Extol – The Blueprint Dives

3 Commentaires      1 385
Style: metal/hardcore mélodique et progressifAnnee de sortie: 2005Label: Century Media

Je scotche carrément sur cet album depuis plusieurs jours, à ma grande surprise car je ne connaissais pas du tout Extol auparavant.

Un petit rattrapage en règle m’a permis de me rendre compte que le groupe a énormément changé. En effet, la précédente livraison de ce groupe norvégien (Synergy paru en 2003) avait tendance à nous pousser à classer le groupe dans la case « death à la suédoise avec des touches de prog » (si tant est que ce soit une case, hum). Même si la voix du chanteur avait déjà à l’époque tendance à trahir des connivences avec le rock alternatif, rien à mon sens n’aurait pu permettre de prédire un tel virage.

Alors comment décrire aujourd’hui la musique du groupe norvégien ? La première chose qui saute aux oreilles, passée la déflagration avec laquelle s’ouvre l’excellent « Gloriana », c’est, je vous le fais : « oh putain Chino ». Et oui car dans les passages mélodiques qui sont légion sur cet album, il est très net que la voix utilisée se rapproche énormément de celle de Chino Moreno (Deftones évidemment). Est-ce une critique ? Bien au contraire car il ne s’agit pas d’un bête plagiat mais disons que le chanteur possède la même capacité que Moreno à faire passer des émotions assez puissantes dans sa voix, qui paraît létargique, calme, et douce. J’aurais même tendance à trouver son chant meilleur que celui de Moreno mais on pourra en discuter.

Mais Deftones n’est pas la seule référence qui vous traversera l’esprit à l’écoute de cet album, même si le sublimissime « Pearl » (1er single du groupe) est véritablement très très réminiscent de Deftones, avec une grosse rythmique lourde et mid-tempo qui rappellera par exemple « My Own Summer » et surtout donc la voix superbe de bidule.

Bidule ? Mais qui est-ce donc ? Et là je suis bien embêté car le chant est partagé entre Peter Espevoll et un certain Ole Havard Sveen. Et j’avoue que je ne sais pas vraiment dire qui fait quoi, qui assure le chant clair et qui assure le chant agressif… Chant agressif dont je m’apprêtais justement à vous parler. Ce dernier a une véritable teinte hardcore qui évoquera parfois Refused ou Earthtone 9.
En tout cas, cette alternance de vocaux clairs et braillés est un véritable enchantement sur de nombreux morceaux comme « Gloriana », « In Reversal » ou « From The Everyday Mountain Top ».

Mais les surpises ne sont pas terminées puisque « The Things I Found » nous dévoilera cette fois la facette un peu prog ou post-rock du groupe sur les 3 dernières minutes, où le morceau s’étire et semble complètement changer de ton, alors que le début laissait entendre des sonorités (notamment dans les guitares) qui m’ont fortement rappelé l’excellent groupe anglais My Vitriol. Etonnant mais réussi indéniablement.

Alors, vous allez me dire, « c’est donc la bonne claque ce truc » ? Bah oui c’est la bonne claque mais en fait pas totalement car je suis cependant obligé d’apporter un petit bémol à ce zoli tableau.
Les 2 derniers morceaux tirent en effet un peu trop vers le rock alternatif, après une quasi ballade « Lost In Dismay » déjà un peu banale, et qui casse un peu le rythme de ce à quoi on avait droit juste avant. Cette ballade m’a d’ailleurs fait penser à du Pearl Jam récent, bien que je serais bien incapable de citer un morceau précis…

Très clairement les membres du groupe revendiquent une multiplicité d’influences et de goûts assumés (de Meshuggah à Jeff Buckley) et ce n’est pas sur un site qui s’appelle EKLEKTIK que je viendrais leur jeter la pierre…
Mais tout de même je suis en droit d’espérer que leur prochain album ne poussera pas davantage le bouchon dans le sens du rock alternatif et recentrera les choses sur cette espèce de pseudo hardcore fusionnesque mélodique qui leur sied si bien…

PS : A noter qu’on retrouvera Extol en première partie de Mastodon à la Boule Noire le 3 mars prochain, et que je suis bien impatient de voir ça personnellement !

  1. gloriana
  2. soul deprived
  3. in reversal
  4. pearl
  5. from the everyday mountain top
  6. another adams escape
  7. the things i found
  8. lost in dismay
  9. essence
  10. void
  11. the death sedative
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 881 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. jonben jonben says:

    A noter aussi que leur album précédent, Synergy, est vraiment une très bon de death progressif mais dans un autre registre que ce dernier, il me rapelle un peu l’optique de Textures par exemple, mélanger un metal très technique avec des voix hardcore et chantées.

  2. damien luce says:

    Je les ai vu hier soir en première partie de matodon groupe vraiment talentueux!!!!

  3. fewz says:

    My Vitriol c’est excellent,cklr!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *