System Of A Down – Mezmerize

20 Commentaires      2 103
Style: neo metalAnnee de sortie: 2005Label: American Recordings

Alors voici donc le tant attendu Mezmerize d’un groupe désormais star internationale, en tous cas qui remplira allègrement Bercy début juin. Après 2 albums dont un Toxicity unanimement salué plus un recueil de faces b, Steal this Album, qui avait toute la consistance (et la qualité) d’un album à part entière, System of a Down s’est fait désirer et est attendu au tournant.

On a déjà eu en pâture 2 morceaux qu’ils jouent en concert depuis un moment, « B.Y.O.B. » et « Cigaro », 2 titres bien rythmés possédant les traits caractéristiques du groupe, gros riffs métal bien speedés lorgnant parfois vers le punk, voix scandés en slogans alternée avec des parties mélodiques épiques, l’inspiration musicale des mélodies arméniennes qui rappellent leurs origines, et surtout des changements incessants de tempo et style. Le reste de l’album est du même acabit même si ces 2 morceaux sont certainement les plus enragés.

Question des nouveautés, le travail sur les voix est tout de suite remarquable, elles sont omniprésentes et très réussies. On connaissait les délires schizophrènes vocaux de Serj mais sur Mezmerize, le guitariste Darron s’y met également de sa voix criarde. Il est maintenant aussi présent vocalement que Serj, ne se contentant plus des cœurs et interventions fugaces mais chante des parties entières seul sur tous les titres en plus des harmonies. Vocalement, on est à la limite de l’hystérie sur  » This Cocaine Makes Me Feel Like I’m On This Song » mais la fougue d’antan s’est un peu calmée au profit de passages plus mélodieux.

Ce nouvel album est globalement beaucoup plus mélodique et accessible que leurs 2 premiers, assez proche de Steal this Album et son alternance titres forts et calmes et la présence de guitares acoustiques. « Old School Hollywood », ses voix robotisées et ses synthés technoïdes, et « Radio/Video » avec son couplet entre musique traditionnelle arménienne et reggae apportent un peu de nouveauté.
La production de Rick Rubin étant clinquante, l’écoute en est vraiment facile. Plus grand public dans une certaine mesure donc, même si le groupe ne ménage pas de nombreux moments de folie et n’oublie pas les roulements de doubles pédales guerriers -la rythmique est toujours très marquée- et les cris ultra-graves.

L’ambiance est en tous cas plus à la fête, la colère de leur lutte sociale engagée s’est adoucie, en tous cas musicalement. Là où les reggaeman vilipendent Babylon, System of a Down se sont trouvés un cheval de bataille en s’attaquant à Hollywood et ce que ce mot représente : les médias de masse, « the kind of shit that’s on your TV » est un peu le thème global de l’album.
Sinon l’autre sujet est la guerre en Irak qui est visée avec « B.Y.O.B. » et son « Why do they always have to send the poor! » rageur mais l’humour et le burlesque des voix allègent le propos.

Au final c’est un album de System of a Down de bonne facture, aucun fan ne risque d’être vraiment déçu, mais sans réelle surprise, rien de transcendant. Le groupe n’est pas à court d’idée mais ce Mezmerize est quand même un peu court, la fin de l’album arrive trop vite, 36 minutes c’est léger et vite assimilé. L’album ne contient que la moitié des titres enregistrés par le groupe, le reste devant sortir sous la forme d’un deuxième album nommé Hypnotize dans 6 mois. On peut se demander pourquoi sortir 2 albums séparés – à part le côté commercial évident?

Malgré ce choix un peu bizarre, System of a Down ont trouvé sur Mezmerize le compromis entre folie et puissance du métal et l’accessibilité qui leur permettront encore plus de plaire à un large public tout en proposant une musique de qualité bien couillue.

  1. soldier side – intro
  2. b.y.o.b.
  3. revenga
  4. cigaro
  5. radio/video
  6. this cocaine makes me feel like i’m on this song
  7. violent pornography
  8. question
  9. sad statue
  10. old school hollywood
  11. lost in hollywood
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

20 Commentaires

  1. krakoukass Krakoukass says:

    Ouais 16 pour moi aussi, mais je tiens une fois de plus à dire que Rubin est un porc et que sa production est encore une fois trop saturée (ça grésille dans les aigus) comme sur le dernier Slipknot. Certes c’est puissant mais pourquoi a-t-il besoin de toujours saturer les grattes et les voix de cette façon??? A part ce détail l’album est très bon, du SOAD typique, pas surprenant mais bien gouleyant.

  2. sano says:

    Juste une chose: pourquoi ne pas classer SOAD dans la fusion plutot que dans le néo?

  3. jonben jonben says:

    Parce que SOAD c’est du néo, la fusion c’est un vieux terme qui s’applique à des groupes fin 80 début 90.

  4. wakos says:

    Du néo-(néo)métal alors ;o) …

  5. kollapse says:

    pas vmt dac avec l’appelation néo métal si on tape korn, slipknot ou linkin park dans ce genre étant donné que le propre de ce genre est qd même la présence de riffs assez simplistes – mais efficaces, c’est la marque du mouvement – alors que pour soad, non seulement les riffs sont pour la plupart foutrement bien pondus et bien plus techniques – entre punk et thrash mais le tout « modernisé » (comprenne qui pourra) que ce que proposent les groupes cités plus haut mais aussi le chant qui alterne les élans punk, growls death et lignes mélodiques qui confèrent au groupe ce son unique. Et je ne cherche absolument pas à enlever soad d’un courant que j’aurais pu ne pas aimer, ce qui est faux car j’apprécie certains groupes du genre, mais seulement soad m’en semble trop eloigné pour pouvoir l’y rattacher, voila tout. Et pourtant je ne suis pas fort étiquette mais je trouvait important de le préciser, de ma vision des choses en tout cas ;)…Pour ma part soad, je dirais que c’est du métal…original. 16/20 aussi pour ce bien bon « mesmerize ».

  6. Sano says:

    Si on considére que RATM est de la fusion alors on peut mettre SOAD dedans aussi je pense. Sinon l’appelation métal me semble pas très approprié, Hard Rock?

  7. Pierre says:

    Pas besoin de caser un groupe ds une case, on connait le groupe et sa musique et cela suffit, on n’a pas besoin de leur mettre une étiquette, c’est pas ça qui change.

  8. Neurotool says:

    Ma grand-mère fait du trico…ah c’est du point de croix?

  9. Pierre says:

    Elle doit être aussi chiante que vos débats alors…

  10. kollapse says:

    ce que veux dire neurotool c’est que les etiquettes ne sont pas non plus inutiles, elles servent parfois…comme c’est le cas ici, ou comme ça pourrait être le cas si un type te demandait comment tel ou tel groupe sonne…par « étiquette » je vois raccourci ou indication, pas limitation de style.

  11. Pierre says:

    C’est clair que le mec qui ne sait pas à quoi ressemble SOAD va savoir faire la différence entre fusion, néo et hard rock…

  12. Crusto says:

    En tout cas,le mec qui ne connait pas SOAD ne devra pas se fier a mon opinion: j’aime pas SOAD (et oui, fallait bien quelqu’un pour faire le chieur).

  13. Keyser Söse says:

    J’arrive aussi pour faire le chieur :p
    Je dirai que SOAD évolue dans son propre univers donc il est difficile de le classer quelque part. Le plus proche serait rock-métal décalé ou un truc du genre. Pour ma part je hais ce groupe depuis le début, jamais compris ce qu’on lui trouvait et le peu que j’ai entendu de celui-là ne me fera pas changer d’avis. Tous les webzines et magazines spécialisés leur lèchent le cul comme c’est pas permis et annoncent déjà cet album comme l’album de l’année…pfff y’a franchement mieux quoi…m’enfin c’est qu’un avis perso!

  14. Neurotool says:

    @Kollapse: euh je voulais plutôt dire qu’on s’en branle des étiquettes… Faut tout expliquer!
    Sinon pour revenir au sujet, pour moi un album sans surprise, limite décevant (comme leurs shows…) et une production à chier partout c’est clair!

  15. wakos says:

    Ben moi je le trouve pas si mal cette album. Ok, c’est du SOAD à 100% mais ce Mezmerize se laisse écouter (ok, c’est un peu abusé 36 minutes 11) sans problèmes. Comme l’a dit Keyser Söse, SOAD evolue dans son propre style et on aime ou on aime pas … D’ailleurs ma copie à cru que j’écoutais du folklore bielo-russe quand elle à entendu Radio/Video … ;o)

    p.s. moi aussi j’ai une étiquette … à mon T-shirt (merci les inconnus ;oP)

  16. Crusto says:

    N’etant pas fan mais ayant ecouté tous les albums du groupe, en particulier les 2 premiers, le truc que je reproche au groupe c’est d’etre… trop prévisible. Tu sais que le groupe va faire un trip barré et qu’il va ensuite etre bourrin etc… C’est le meme procédé sur chaque disque. Ok si c’est bien fait, tant mieux pour eux. Mais y’a plus l’etincelle je trouve (mais un fan pensera le contraire).

  17. fewz says:

    SOAD avait dit après « steal this album », leur « 3e album » qu’ils allaient laisser de l’eau couler sous les ponts pour faire quelque chose de différent… je suis désolé mais je suis d’accord avec crusto, le groupe est carrément prévisible…je vois pas une grde évolution, un grand virage…pas grd chose de nouveau sous le soleil de SOAD… il n’empeche que ca reste assez sympathique tout ça

  18. wakos says:

    Exact fewz, rien de bien « hallucinant », mais ça se laisse écouter. ça reste du SOAD 100%, faudra voir ce qu’il y a sur le prochain skeud. Mais en tout cas, moi j’aime bien …

  19. flo says:

    yes on s’en fout des etiquettes, mais le néo pour moi c’est pas L.p ou Slipknot, plutot les premiers Korn ou le premier limp Bizkit, Deftones…enfin quand le termen « Neo Metal » voulait dire quelque chose, d’accord pour dire que SOAD sont inclassable pour moi et le panel d’influence est large, néo, fusion, rock bien Metal, du moment que la musique véhicule des émotions, le reste…..

  20. Florent says:

    Ptain dla boulette ce skeud ! Jouissif, pas prise de tête.
    les mecs se font plaiz’ et ça s’entend. alors effectivement certaines mélodies commencent à être usées, mais jm’en fous, j’adhère !
    (bordel, j’écoute du neo et j’aime :D)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *