Hecate Enthroned – Upon Promethean Shores

6 Commentaires      1 481
Style: black metalAnnee de sortie: 1995Label: Metal Blade

Alors oui bien sûr ils sont anglais comme Cradle of Filth ; d’accord le chanteur alterne parfois voix criarde (à la manière d’un aigle qui fond sur sa proie)/chuchotements à la Dani Filth ; certes je veux bien consentir qu’ils utilisent des claviers et une image que l’on pourrait qualifier de vampiriques mais la comparaison/assimilation doit s’arrêter là.

Hecate enthroned pratique, on l’aura deviné, un black metal que l’on peut, sans crainte de se tromper, qualifier de symphonique basé plus sur l’instauration d’un climat funeste et glacial que sur une débauche de blast beats auréolés d’envolées walkyriennes. La plupart des titres sont issus de leur première demo An ode for a haunted wood sortie quelques mois auparavant et réussissent à exprimer une noirceur jamais dénuée de mélodie (surtout sur le superbe To feed upon thy dreams qui se fend même d’un solo en fin de morceau), noirceur accentuée par des nappes de claviers malsaines et non pompeuses (contrairement au Black moon broods over lemuria de Bal Sagoth par exemple).

Le chanteur, quant à lui, allie hurlements assez haineux, vocaux caverneux et murmures ectoplasmiques à la manière d’un possédé faisant appel aux esprits de la nuit (à la déesse Hecate… ?). Autant d’éléments propres à créer une atmosphère de beauté obscure soulignée par une production moins propre que pour la plupart des groupes officiant dans le genre (ce qui n’est pas sans me satisfaire mais peut en rebuter certains, même si on n’est tout de même pas au niveau des pires demos de black ukrainien). Par la suite, le groupe s’engagera dans la voie de la production claire et puissante (notamment sur l’album slaughter of the innocence) mais le côté brut et crû de ce premier album (et peut-être un peu une propension à la nostalgie) me le font toujours préférer au reste de leur discographie.

Bien que la longueur des compos avoisine souvent les 6/7 min, l’album a un arrière-goût de trop peu (seul défaut) dans la mesure où sur les six morceaux présents deux sont des instrumentaux. Malgré cela, un album bien évidemment des plus recommandables pour qui aime, en fermant les yeux, s’imaginer entouré d’une meute de loups au cœur de l’hiver transylvanien à deux pas d’un château à l’architecture lugubre mais apaisante.

A noter une très belle pochette tirée de l’oeuvre du photographe Simon Marsden à laquelle ils auront recours pour certains albums ultérieurs, tout comme un autre groupe sur un certain Dusk and her embrace (oui là ils le font peut-être exprès en revanche penserez-vous… à tort car l’album de Cradle of Filth sortira un an plus tard)…

  1. promeathea -thy darkest make of surrcality
  2. crimson thorns (my immortal dreams)
  3. a graven winter
  4. to feed upon thy dreams
  5. an ode for a haunted wood
  6. through spellbinding branches (deepest witchcraft) (outro)

Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. dah-neir says:

    rhhaaa ce que je l’aime ce cd… il est vieux mais qu’il est bon…. Quand à la ressemblance avec Cradle elle est assez facilement faisable.
    Au passage on soulignera le fabuleux clip de « an ode for a haunted wood » kitch a mort et bien marrant…

  2. darkantisthene says:

    ach, pas vu ce clip auquel tu fais allusion : on a droit aux silhouettes se cacahnt derrière une branche trop fine ? :D

  3. dah-neir says:

    On a droit a tout…. le rituel sataniste et tout le toutim… des pauv’ types grimés qui descendent des pentes dans des bois etc…
    Excellentissime.. A placer presque a meme niveau que celui d’immortal

  4. Monster says:

    Pouark j’aime pas ce groupe, mais bon d’une certaine façon je connais à peine donc…
    Par contre, je pense que ce groupe doit bien aimer les chats…

  5. darkantishene says:

    ou cath stevens

  6. krakoukass Krakoukass says:

    « Cat » pas « Cath » m’enfin… Pfff…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *