Thyrfing – Farsotstider

5 Commentaires      974
Style: black metalAnnee de sortie: 2005

J’en ai marre, y a rien à faire dès que j’attends un disque je suis systématiquement déçu ça devient super pénible. Dernière victime en date, Thyrfing dont nous allons disséquer le cas sur cette même table d’opération.

Les dernières opérations du groupes dataient de 2002 dans un fameux Vansinnesvisor qui les voyait pratiquer un folk black à tendance viking. Même si dans mon cœur rien de ce qu’on pu faire les suédois jusque là n’a réussi à détrôner l’excellent Valdr Galga sorti en 1999 marquant un tournant dans le viking black par une démarche résolument guerrière et épique à faire pâlir d’envie Bal Sagoth . Bref, depuis 2002 silence radio, qu’est devenu Thyrfing, personne ne sait, le site web n’est plus mis à jour, alors split ou non ? Et un beau jour on nous annonce un nouvel album. L’envie commence à naître, le groupe parviendra-t-il à surpasser la puissance de Valdr Galga?

Autant le dire sans plus attendre, et vous l’aurez compris en lisant le début de la kro la réponse est non et 10 fois non. Premier point je n’aime pas la prod, que je trouve beaucoup trop dense. On entend que les guitares, les vocaux sont noyés sous une bouillie de riffs simplistes et inintéressants. Le 1er morceau est particulièrement frappant avec son riff, qui, placé en avant devient rapidement pénible et pénalise grandement les efforts du groupe à être intéressant. Ca a toujours été plus ou moins le cas chez Thyrfing de mettre la voix légèrement en retrait mais au moins d’habitude ce qui était au premier plan était intéressant, là non. Deuxième reproche, les parties sympho, atmosphériques ou épiques ont quasiment complètement disparu au profit de ces riffs pénibles. Le groupe tirait grande puissance de ce mélange entre atmosphère viking et black métal. Ici le côté viking doit bien représenter 15 secondes dans les 50 minutes que compte le disque. Trop peu. Même quand le groupe tente de ralentir quelque peu le tempo comme sur « Elddagjamning » (à vos souhaits) et d’y ajouter quelque touches un peu symphoniques, on s’emmerde, ce qu’on entend nous indiffère. Ah si quand même on doit avoir 10 secondes de violon super sympa sur « tiden laker intet », génial mais encore une fois la bouillie riff revient nous engloutir et nous casser les pieds. Je crois que le fait que ce qu’on écoute nous indiffère est encore pire que de ne pas apprécier ce qu’on entend. Au moins quand on n’apprécie pas on ressent quelque chose. Ici non, rien. Vide. Ne cherchons même pas d’éléments épiques ou guerriers sur ce disque on serait déçu. Rien non plus de ce côté-là. Donc si je résume vite fait, exit les parties sympho grandiloquentes, exit les ambiances guerrières tripantes, exit ce qui faisait que Thyrfing était un excellent groupe.

Côté vocaux je ne sais pas trop quoi dire, la voix n’a pas énormément changé par rapport au passé mais pareil, la sauce ne prend pas et elle ne prend pas aux trippes. Elle ne parvient pas à faire décoller la faiblesse des compos de ce Thyrfing cru 2005. A la limite le seul morceau digne d’intérêt sur cet album serait le bon « Baldersbalet » ressemblant dans l’esprit à de l’ancien Finntroll , les ambiances troll en moins, mais j’ai beau chercher je ne trouve pas mieux que ce morceau sur ce disque.

Je ne vais pas épiloguer 107 ans, je suis tellement dégoûté par ce que j’entends que ça ne me donne même pas envie d’en parler. On a eu le retour fracassant de Gorefest , celui tonitruant de Dark Funeral , celui mortel de Bolt Thrower on a ici la palme du retour le plus foiré de cette année 2005.

Ca m’apprendra à attendre trop d’un groupe… Pour la peine je m’en vais réécouter Valdr Galga et pleurer un bon coup.

  1. far at helvete
  2. jag spar fordarv
  3. farsotstider
  4. host
  5. sjalavrak
  6. elddagjamning
  7. baldersbalet
  8. tiden laker intet
  9. bonustrack

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. darkantisthene says:

    wow ça donne envie!
    fait chier j’avais beaucoup aimé Vansinnesvisor!

  2. Prince de Lu says:

    C’est bien j’ai mis à peu près le double de cette note sur VS pour cet album. J’en suis très content.

  3. Nifelheim says:

    Mouai on dirait surtout que ca reste fixé sur Valdr Galga (qui est aussi excellent mais moins mature que Farsotstider) alors dans cette logique autant sortir un Valdr Galga II, III etc.. Chronique sans interêt, pour un jugement completement conservateur

  4. Garbath says:

    Ouais, ben j’ai mis la même note quasiment à cet album de Thyrfing. Je n’ai rien trouvé de bien, c’est vraiment plat. C’est dommage pour un groupe ayant sorti pas mal de bonne réalisations. C’était une grosse deception pour moi et je suis entièrement d’accord avec le chroniqueur. Maintenant, je trouve que c’est peu inutile de dire que la chronique est sans intérêt!

  5. guim says:

    Pour être un adepte de Thyrfing je me vois dans l’obligation de répondre à cette chronique que je trouve totalement justifiable d’un certain point de vue,du mien c’est un des meilleurs thyrfing,on repproche souvent aux groupes de s’adoucir avec le temps,thyrfing plonge dans les abysses avec « farsot »,noir et dépouillé d’artifices,on arrive à la substance du folk et du black mélangées sur un ton très simple et efficace,beaucoup plus organique et viscérale il met du temps à monter,mais une fois saisi l’album se trouve être un très bon disque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *