Uphill Battle – Blurred 1999-2004

Pas de commentaires      712
Style: grind/hardcoreAnnee de sortie: 2005Label: Relapse

C’est plus fort que tout. C’est que plus fort que vous. Il vous faut votre coup de gourdin quotidien dans la gueule. Et c’est sans appel !
Alléluia ! Heureux soit le masochiste ! Relapse pense à vous et n’oublie jamais votre peine quotidienne. Fidèle à sa grande quête de l’extrême, Relapse Records vous propose aujourd’hui Uphill Battle. Amateur de sauvagerie grind hardcore, la bête est dans l’arène ! Ami gladiateur bande tes muscles et chausse ton flamboyant trident ! Ca va saigner ! Veni, vidi, vici comme disait le père Jules…

Signé en 2001, il aura suffit de deux demos, deux splits et une maquette en poche à Uphill Battle pour intégrer le catalogue de l’écurie Relapse Records. Troisième essai discographique longue durée pour le groupe, ce « Blurred 1999-2004 » regroupe en fait une collection de raretés jamais éditées jusque là. On y retrouve entre autre leur demo de 1999 ainsi que les morceaux issus du split de 2001 avec Anubis Rising paru chez Loudnet Records. Seize morceaux de sauvagerie et de chaos cathartique. Peu de moment de répit. Pour autant quasiment aucune baisse de régime habituellement récurrente dans ce genre de compilation. Uphill Battle maîtrise son art et son style intense et sans concession et ce depuis l’orée de sa formation en 1999 sous le nom initial de Crawlspace. Ce groupe issu de la scène sud Californienne fonce droit devant lui, vous saute à la gorge dès les premières mesures, vous latte direct la gueule et martèle un mal être soutenu par un batteur à la frappe ahurissante, précise, rapide, puissante, digne des meilleurs métronomes de la scène metal. Son passé au sein d’Exhumed a laissé des traces ! Les morceaux s’enchaînent sans aucune lassitude, les structures des morceaux oscillant entre furie digne d’un Converge, dissonance déjantée façon Daughters, harmonie et complexité comme sait les distiller Dillinger Escape Plan. Alternance de trois chants passés au vitriol, tous plus hurlés les uns que les autres, liée aux riffs acérés des deux guitares, la formule est dense et implacable. Les nerfs se tendent à la limite de la rupture. Une certaine angoisse vous envahie. Uphill Battle a pris possession de votre MOI et ne vous le rendra lacéré qu’après 49 minutes passées au cœur de la boîte de Pandore.

Ami gladiateur, tu as ton piteux trident planté dans le cul…

  1. means to an end
  2. common thread
  3. treshold
  4. wreck of nerves
  5. interlude
  6. writing in the dark
  7. crawl space
  8. behind the shadow
  9. faded red
  10. ripped off face
  11. caught in the cross fire
  12. memory
  13. old
  14. blurred
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *