Year Of No Light – Nord

11 Commentaires      1 644
Style: post-hardcoreAnnee de sortie: 2006Label: Radar Swarm

Né sur les cendres reposées de Metronome Charisma, le groupe bordelais Year of No Light, après s’être rodé en concerts dans toute la France depuis 4 ans, a franchi un cap avec la naissance de ce premier album, Nord. N’allons pas par quatre chemins, cet album magistral est à l’image de cet étrange animal représenté sur la pochette : il est porteur d’une forêt glaciale de symboles.

Oui, sombre et effrayant cet album l’est assurément !!! Mais là où Year Of No Light aurait pu «se faire descendre» car reprenant les poussifs du genre -lenteur écrasante, répétitivité lancinante seulement démenties par un batteur prolixe-, le groupe nous rappelle que l’utilisation malicieuse de mélodie céleste peut renforcer la sensation de vivre un rêve éveillé qui émane de ce genre de musique. Car il est question de « vivre un rêve » avec cet album. De grandes plaines fouettées, balayées par un vent glacial, hantées par une présence majestueuse et biblique. Peut être celle figurant sur la pochette : un cerf dédoublé traversant le miroir du rêve et de la réalité ? Pourquoi pas !!!

« Dors sans crainte, dors en paix »…

Ces conteurs des temps modernes vont loin dans leur approche. Ils obligent nos sens, notre imagination, à déborder des sentiers battus que nous sillonnons dans ce genre en vogue. Grâce à leurs lentes harmonies salvatrices, notre discernement est mis à contribution. Alors pourquoi résister face à la déflagration d’émotions de « Tu as fait de moi un homme meilleur » ou de « Par économie on éteint la lumière au bout du tunnel ». Gare à vous !!! Year Of No Light peut se transformer en monstre vengeur, hurlant à la mort. Comme dans tout conte ou écrit sacré, le cauchemar peut arriver à tout moment pour balayer d’un revers de main toute innocence et toute lumière du jour (le riff sludge de «Les mains de l’empereur »). Peut être sont-ils les messagers de la fin du monde ?

Profitons de l’occasion pour saluer encore une fois le travail d’orfèvre de Serge Morratel sur Nord. Il a réussi à édifier un son « sanguin », tendu à l’extrême bref idéal pour les compos de Year Of No Light !!!

Agenouillez vous maintenant devant les nouveaux médiateurs du ciel et de la terre, et laissez engloutir par ce son implaccable annonciateur du divin.

P-S : La version double LP est maintenant disponible chez E-vinyl Records ( www.e-vinyl.com ) en collaboration avec Atropine Records ( atropinerec.free.fr ). Ruez vous sur cette magnifique édition !!! Le Cd quand a lui est dispo chez les excellents Radar Swarm Records ( radar.swarm.free.fr ).

  1. sélénite
  2. l’angoisse du veilleur de nuit d’autoroute les soirs d’alarme à accident
  3. traversée
  4. librium
  5. les mains de l’empereur
  6. tu as fait de moi un homme meilleur
  7. somnambule
  8. prosodia
  9. par économie on éteint la lumière au bout du tunnel
  10. la bouche de vitus bering
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

11 Commentaires

  1. fewz says:

    très très bon album. J’aurais pas dit mieux.
    un gouffre abyssal sépare leur démo de cet album. Alors si certains se sont arrêtés à la démo, ils feraient bien de jeter une oreille sur ces 10 titres qui n’ont absolument pas à rougir face aux sorties étrangères!

  2. kollapse says:

    Excellent album, à la fois rageur et planant il comporte bon nombres d’excellents titres ainsi que pas mal de variations fort bienvenues. Une des meilleures sorties du genre cette année ! (Et bien meilleur que la démo c’est clair )

  3. breago says:

    Sans le chant cette album aurais été pour moi aussi. Dommage pour moi :)

  4. nolass says:

    aaaah,cet album est d’une merveille incroyable !! Je pense que la prod joue aussi enormément sur la qualité de cette galette.Il y a en effet un gouffre enorme entre leur précédente démo et ce « Nord » (venu de Bordeaux …).
    Dans le genre « post-hxc » c’est sûrement la plus grosse surprise française de l’année.
    E.X.C.E.L.L.E.N.T !!

  5. pearly says:

    donc…
    album français de l’année pour mo, meilleur album du genre depuis un bout de temps.. peut-être depuis le Overmars, comme je disais à jambon hier.
    je le trouve grandiose, j’adore la voix, qui change des habituels éraillements post-core, me suis fait eu, suis possédé par ce disque. Sombre ou planant, furieux,, il fout des frissons. Un putain de voyage. Chapeau bas.

  6. Joss says:

    Terrible le titre en écoute, pourtant je pensais que j’allais m’éloigner de plus en plus de ce style…. très interressant en tout cas !

  7. Devin says:

    Un peu trop classique à mon goût, on sent qu’ils sont pas loin de créer une ambiance un peu différente mais je passe mon tour.

  8. sebz says:

    pas mal du tout mais je reste toujours sceptique en ce qui concerne la voix trop criarde a mon gout ,mais c’est souvent le probléme dans ce genre de musique le chant ne sert pas toujours la richesse des mélodies .

  9. zurb says:

    album merveilleux, même si j’ai vraiment du mal avec les premières secondes, ces premières notes de guitares sont plutôt de mauvais goût, heureusement ça donne vite le tour…

  10. Thomas says:

    yeahhhhhhh je vais justement les voir demain!!!!

  11. Mato says:

    La voix vient du coeur et c’est en cela qu’elle est touchante.Cet album devient une obcession pour moi, attend d’une étrange dépendance. Vus 2 fois en concert, deux moments inoubiables!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *