Enter Shikari – Common Dreads

4 Commentaires      1 504
Style: emo dance coreAnnee de sortie: 2009Label: Ambush Reality / Warner Bros

2007. « Interlude 5 » se termine sur Take to the Skies premier album des rosbeefs de Enter Shikari. 2009, « Common Dreads » ouvre le nouvel album du même nom, en reprenant exactement les choses où elles s’étaient arrêtées il ya 2 ans. Les deux albums s’enchaînent donc parfaitement, et c’est sans surprise qu’on retrouve l’émo dance core ou trance core (au choix) des britanniques.
Pas de gros changement au menu, mais un style encore plus affirmé et peut-être un poil plus posé, plus maîtrisé. Pour notre plus grand plaisir le groupe conserve cette folie décomplexée qui le caractérise et qui lui permet d’envoyer comme il y a deux ans, des hymnes portés par un synthé dance moins kitsch qu’auparavant.

Les allergiques au groupe l’auront rapidement compris, peu de chances que Common Dreads les fasse changer d’avis sur ce groupe d’adolescents attardés qui crient naïvement, alignent gros riffs, chœurs hardcore et claviers dance dans le même morceau. Personnellement je trouve le cocktail tout aussi jouissif, si ce n’est davantage, qu’il ne l’était sur Take to the Skies.

La réussite tient pour beaucoup dans la capacité intacte du groupe à sortir tube sur tube sans la moindre prise de tête ou recherche post machin en vue. C’est un véritable festival de morceaux monstrueux que l’auditeur se prend dans les esgourdes tout au long de l’album : du « Step Up » d’ouverture, au très dancefloor « Hectic », en passant par les monumentaux « Juggernaut », « No Sleep Tonight », et autres « Wall » et « Antwerpen ».

On l’évoquait, la différence majeure entre le Enter Shikari qu’on avait laissé il y a deux ans, et le groupe qu’on retrouve aujourd’hui, est bien la sensation d’avoir affaire à un groupe plus posé, sûr de lui, ce qui se traduit d’abord au niveau du chant qui est moins crié que par le passé, plus déclamé (à la britannique, la nationalité du groupe est d’ailleurs plus affirmée qu’auparavant du fait de ces passages déclamés qui font apprécier un accent anglais bien caractéristique) voire même chanté. En fait une grosse trouvaille de Common Dreads est de faire participer au chant (et non plus seulement pour les chœurs) tous les membres du groupe, ou presque. Un titre comme « Gap in the Fence » illustre bien cette maturation vocale en même temps qu’il permet d’apprécier comment Enter Shikari transforme en presque 4 minutes, un morceau qui démarre comme une balade, en tube dancefloor.

Autre changement, même si les morceaux conservent leur folie et leur dynamisme indispensables pour du Enter Shikari, les parties de clavier tendent à être moins dance années 90s et plus électro actuelles. Pour reprendre la remarque d’un lecteur d’Eklektik, Enter Shikari est cette fois passé du Bontempi au Yamaha et ça s’entend. Un titre comme « Hectic » assure la filiation avec ce passé proche kitschoune assumé. Le groupe n’hésite pas nons plus à recourir à des instrumentations plus originales, comme en témoignent ces synthés cuivrés sur « Fanfare for the Conscious Man ».

Pour le reste, c’est du Enter Shikari pur jus, on retrouve ce goût pour les interludes liant habilement les morceaux, et mettant en avant une facette presque rapée (voir les deux « Havoc ») évoquant presque Rage Against The Machine (ou One Day As A Lion, nouveau groupe de De la Rocha).

En clair, ce nouvel album est une vraie réussite. Plus mûr, plus travaillé, tout en conservant ce grain de folie qui fait d’Enter Shikari un groupe décidément atypique sur la scène emo-hardcore. On en redemande !

Tracklist :

  1. common dreads
  2. solidarity
  3. step up
  4. juggernauts
  5. wall
  6. zzzonked
  7. havoc a
  8. no sleep tonight
  9. gap in the fence
  10. havoc b
  11. antwerpen
  12. the jester
  13. halcyon (intro)
  14. hectic
  15. fanfare for the conscious man
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 893 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. Marbaf says:

    Miam ça fait envie ! Hâte de m’en mettre une louche.

  2. drommk says:

    Ben alors, voilà qui me surprend. J’aurais pas parié un kopec sur ce nouvel album. Je m’en vais me l’écouter donc…

  3. krakoukass Krakoukass says:

    Enfin si t’as pas aimé le premier, passe ton chemin hein… ;)

  4. melanie says:

    ça m’a l’air bien sympa tout ça

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *