Slugdge – Born of Slime

4 Commentaires      1 854
Style: Slug MetalAnnee de sortie: 2013Label: Autoproduction

Oh le méchant OMNI que voilà… Je commencerai cette chronique par remercier mon ancien camarade Eklekticien Cava sans qui je ne vois pas très bien comment j’aurais pu tomber sur ce groupe. C’est que ni le nom du groupe ni la pochette ne m’auraient a priori donné envie de m’arrêter dessus si j’avais déjà eu le commencement d’une opportunité de les voir. En tout cas c’eut été une tragique erreur car le poutrage est là et bien là. Quel album!

Derrière un concept qui a tout du film d’horreur de série Z (une histoire de limaces sorties de la tête d’un cadavre comme on l’entend dans le dialogue qui ouvre l’album), Slugdge déploie une musique originale, qui emprunte à plusieurs genres (comme c’est souvent le cas ces temps-ci, le métissage étant très dans l’air du temps et tant mieux) pour créer un truc à la fois agressif, brutal même, lourd, mais aussi d’une efficacité redoutable.

slugdgeA la croisée des chemins entre un sludge poisseux et un death/black puissant, le duo mise sur des parties vocales décalées pour emporter l’adhésion (ou le rejet, ce sera selon). Si la base vocale est donc majoritairement dégueulée (et bien dégueulée comme il faut entre death et black), on retrouve ainsi régulièrement des passages en voix claire théâtrale qui rappellent un peu ce qu’on trouve dans Arcturus (on pourrait ainsi croire entendre Garm sur « Deus Ex Mollusca »), tandis que le mélange entre cette musique extrême et ces vocaux « clairs » rappelle aussi fortement un autre duo, un Anaal Nathrakh qui carburerait aux grosses rythmiques death/sludge (le démarrage de « Killing Fields » est par exemple particulièrement évocateur). Le résultat est assez saisissant, j’ai pour ma part été scotché d’entrée de jeu, d’autant que les titres sont à la fois puissants et vraiment accrocheurs. Une fois les oreilles entrées en contact avec ces limaces, il sera difficile de décrocher et on ne pourra que s’incliner devant ce « Slime Traveller » alternant lourdeur (mais pas lenteur) et agressions, ou devant l’époustouflant « Killing Fields » et son accélération death à mi-titre.

Ajoutons à cela des ambiances un peu mystiques voire rituelles (avec ces sortes de psalmodies qu’on retrouve sur la plupart des titres en arrière-plan ou avec la prière inquiétante de « War Prayer of Slish ») le tout enrobé par cet humour série Z et référencé jusque dans les titres des morceaux, et le tableau est complet et ô combien superbement mis en musique.

La production est massive et parfaite (avec une batterie très en avant, on appréciera ou non), il n’y a guère que l’absence d’un support physique pour ce petit bijou (et pas d’info sur une éventuelle sortie prévue à date) qui puisse tempérer mon enthousiasme pour ce qui s’avère être rien de moins qu’un des albums de l’année en ce qui me concerne. Mais le bon côté de cette absence c’est que l’album est du coup disponible en « name your price » sur le bandcamp du groupe. A ne pas rater pour les amateurs d’extrême en tout genre!

Tracklist:
01. All Shell Perish (07:40)
02. Slime Traveller (05:23)
03. Eyehatesalt (06:12)
04. Killing Fields (05:44)
05. Pod Hates Us All (04:52)
06. Deus Ex Mollusca (07:52)
07. War Prayer Of Slish (01:27)
08. Day Of Sludgement (06:55)

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 873 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. Jimmy Jazz says:

    Merci pour cette découverte !
    Ca frappe, ça rampe, ça s’aère et ça « mélodise » quand il faut.
    On aurait pu aussi citer Mastodon sur certains passages mélodique ou les guitares « tricotent » dans le même esprit (le début de All Shall Perish) et aussi certains plans en voix clair (Slime Traveller).
    Et quelle pochette dégueulasse… Ca pique aux yeux ^^

  2. cava76 says:

    La batterie est fort en avant mais quel batteur !

  3. shaq says:

    Leur nouvel album Gastronomicon (sortie juin 2014) est tout bonnement excellent, autant du point de vue de la production que des compositions qui oscillent entre le Blackened Death et des trucs plus « Progressive Core » dans la veine de Mastodon, Intronaut et toute la clique. A écouter d’urgence :)

  4. krakoukass krakoukass says:

    Le petit nouveau est en cours de digestion yes! Il a l’air très très bon en effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *