Secrets of the Moon – SUN

Pas de commentaires      2,018
Style: Gothique Dark MetalAnnee de sortie: 2015Label: Prophecy / Lupus Lounge

Ma (probable) dernière grosse claque de l’année nous vient des allemands de Secrets of the Moon. Et la surprise est de taille car il faut bien reconnaître que l’intérêt des sorties du groupe tendait à s’amenuiser avec le temps, après deux albums référence (Carved in Stigmata Wounds et Antithesis). Rien de honteux pour autant, et ne nous méprenons pas : Privilegivm autant que Seven Bells étaient tous deux de très bons albums. Le premier en tant que doublon d’Antithesis, le deuxième dans une sorte de tentative d’aller chasser sur les terres dark/doom d’un Triptykon. Mais on ne pouvait s’empêcher de penser que la période de gloire du groupe semblait bien derrière lui.

CQFD, je n’attendais donc pas grand chose de SUN, persuadé d’avoir affaire à un bon album de plus, mais qui ne vienne en aucun cas faire tomber la mâchoire. Et pourtant, Secrets of the Moon vient bel et bien de sortir son meilleur album depuis Antithesis, et peut-être même son meilleur album tout court.

Le groupe a toujours montré un refus de stagner, se remettant en question après chaque album. Mais cette année la surprise est de taille : lui qui s’était fait connaître comme ambassadeur de choc d’un black metal froid et déterminé et avait toujours gardé cette composante première dans sa musique semble ici confirmer son envie de tourner le dos au metal noir (même si vous entendrez quand même ça et là quelques passages black à l’image de la double grosse caisse qui est parfois de sortie très  ponctuellement) pour venir brasser et exprimer de nouvelles influences. Il y a des constantes tout de même : d’abord, et à l’image de cette pochette la musique de SOTM est toujours terriblement sombre. La lumière n’y point jamais et le soleil évoqué semble bien loin de parvenir à balancer ses rayons bienfaiteurs sur des terres bien noires qui ne semblent connaître que la nuit. Autre point commun avec le passé : les morceaux du groupe s’étendent toujours sur plusieurs minutes, comme ils l’ont toujours fait, les allemands se montrant toujours aussi à l’aise sur des morceaux oscillant entre 6 et 9 minutes, terreau idéal pour installer leurs ambiances désespérées.

D’où vient donc la si grosse surprise de SUN me demanderez-vous donc ? Vous le constaterez rapidement à la première écoute en arrivant sur « Dirty Black », 2ème morceau de l’album. En effet à l’exception des premier et dernier titres, le chant est le premier apporteur de changement : avec une très grande majorité de voix claires et de passages chantés désormais, la voix agressive de sG étant même désormais uniquement là pour faire de la figuration. Et tant mieux tant sa voix claire légèrement nasillarde convainc au-delà de ce que l’on aurait pu imaginer et magnifie des titres comme le superbe « Man Behind the Sun ».

Autre changement, l’atmosphère est plus posée que sur les précédents opus du groupe, pas moins désespérée non, mais plus mélancolique et calme, et toujours ô combien magnifique. Une ambiance plus « gothique » (le mot est lâché), rappelant les fantômes d’un Fields of the Nephilim voire d’un Type O’ Negative (écoutez donc « Dirty Black » vers les 5 minutes). Au rayon des influences qu’on n’aurait jamais cru entendre chez SOTM, on entend aussi du Alice in Chains sur « I Took the Sky Away » (à partir de 3 min 30 avec ces voix doublées rappelant beaucoup le duo Cantrell/DuVall), et du (old) Anathema ponctuellement aussi, dans certaines sonorités de guitare et dans ce démarrage vocal sur « Hole ». On pourrait même y déceler du Katatonia sur la fin de « Mark of Cain » et ses superbes (et tristes) motifs de guitare.

Tout cela serait bien joli mais aussi bien vain sans un songwriting de choix et sans des chansons de qualité composées et fignolées avec soin. Ça tombe bien puisque les 7 compositions de SUN sont superbes et qu’on n’y trouve aucun passage superflu ni longueur malvenue (même sur « Mark of Cain » et sa fausse fin acoustique qui débouche sur un retour de la superbe mélodie du titre). Incroyable de voir comme 52 minutes peuvent sembler s’envoler en un battement de cils, signe évident que Secrets of the Moon a livré avec SUN un grand album qui marquera a minima durablement sa discographie et l’année 2015 avec.

Tracklist :
1. No More Colours
2. Dirty Black
3. Man Behind The Sun
4. Hole
5. Here Lies The Sun
6. I Took The Sky Away
7. Mark Of Cain

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 870 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *