Atrament – Eternal Downfall

Pas de commentaires      1 276
Style: epic blackened death/crustAnnee de sortie: 2016Label: Sentient Ruin Laboratories/Argento Records/Broken Limbs RecordingsProducteur: Greg Wilkinson

Après la courte mise en bouche d’il y a à peine six mois (Demo MMXV), Atrament revient avec un plat de résistance beaucoup plus consistant, un premier album intitulé Eternal Downfall. Outre les deux titres de la démo que l’on retrouve ici sans surprise, le groupe d’Oakland (monté par des membres d’Abstracter, Black September, Vastum et Necrot) les a accompagnés de neuf nouvelles compos tout aussi bourrues et haineuses.

Le goût pour le death old-school n’était pas qu’une illusion sur la démo mais bel et bien l’un des moteurs d’Atrament. Bien mélangé au black metal et au crust le plus crade qui soit (et qui dégage toujours cette odeur pestilentielle !), Eternal Downfall est le point de rencontre entre Martyrdöd, Darkthrone, Entombed et Acephalix, pour une mixture aussi poisseuse qu’épique.

Basé sur des riffs en apparence très simplistes, ce nouvel album dégage une atmosphère fortement viciée, la faute principalement à cette voix monocorde, toute en gorge de cancéreux, symbolisant à elle seule le pouvoir de dégueulasserie d’Atrament, ça gratte puis il t’en reste derrière les ongles. Mais caché derrière la saleté se trouve le penchant mélodique du quartet (qui surprend même lors de ses implacables ralentissements comme pendant « Wretched Apparition » ou bien le pont d' »Aeon Of Suffering »), du coup l’effet produit est identique à celui perçu lors de la démo: la (pourtant monotone) frénésie est incroyablement entrainante (raaah le tremolo final de « Dusk Abuse » !).

Complètement opaque à l’image de sa cover (restant d’ailleurs dans les mêmes tonalités que la démo), Atrament poursuit son déversement de noirceur annihilant toute humanité, celle-ci étant distillée avec un esprit je-m’en-foutiste tout crusty qu’il est. Inutile d’essayer de respirer, vous êtes au milieu des punks à chiens de l’enfer !

  1. No Beyond
  2. Sunken Reign
  3. Aberration
  4. Consumed
  5. Hericide
  6. Wretched Apparition
  7. Rotting Twilight
  8. Aeon Of Suffering
  9. World Of Ash
  10. Circle Of Wolves
  11. Dusk Abuse

Bandcamp

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *