jazz/experimental

The Last Of Lucy – Ashvattha

Des champignons, un cerveau, une pyramide et plein d’autres éléments spatiaux, pas de doute à avoir, on va triper un maximum avec The Last Of Lucy. Sauf qu’avec leur logo, on peut tout de suite rejeter nos attentes stoner en faveur du death metal technique. En effet, le groupe en joue bien mais y incorpore de nombreux éléments issus d’autres styles comme du mathcore, du grind, un peu d’electro façon sci-fi et du jazz.

Graceful – No One Hears Us

Originaire de Nantes, Graceful s’attaque à un mélange de genres assez délicat: l’electro-rock, étiquette qui peut renfermer tout et n’importe quoi, dans le bon comme dans le mauvais sens du terme. Les quatre gaillards ont décidé d’élargir au maximum les influences et d’oser les expérimentations, faisant constamment le grand-écart entre les moments catchy et les passages plus aventureux, faisant de No One Hears Us une expérience unique.

Major Parkinson – Blackbox

Quatrième album pour les norvégiens de Major Parkinson et si j’ai déjà eu l’occasion d’écouter leur précédente réalisation déjà passablement encensée, je dois admettre que je n’avais pas jusque-là été complètement conquis par la musique du combo de Bergen. Leur rock mâtiné de plans cinématographiques et de délires proches du circus metal ne m’avait jusque-là pas toujours semblé forcément très bien construit et suffisamment homogène. Mais ça c’était bel et bien avant ce Blackbox qui tourne en boucle et s’avère être une petite tuerie.

Grog – Men Of Low Moral Fiber

Formé en 2015, Grog est un duo italien basse/batterie/claviers appréciant ajouter de l’expérimental à son noise rock instrumental. Après un premier EP (Your Satisfaction, is our best reward) sorti l’an dernier, les deux gars de Reggio Calabria reviennent avec un second dans sa lignée.

Pyrrhon – What Passes For Survival

Pyrrhon est un groupe vraiment à part dans le monde du death metal, n’hésitant pas à briser les codes autant que les structures, au point même d’improviser pendant ses sessions d’enregistrement (comme ce fut le cas de deux des quatre titres de Running Out Of Skin, son dernier EP en date sorti l’an dernier). Les quatre new-yorkais sont de retour cette année avec un nouveau long-format, leur troisième, conservant leurs habitudes destructrices, leur incroyable technique instrumentale ainsi que leur constante volonté de repousser les limites de l’écoutable…

Polyphia – The Most Hated

Fondé en 2010, Polyphia est un groupe de metal progressif instrumental ayant gentiment « buzzé » sur youtube avec leur titre « Impassion » (issu de leur premier EP Inspire – 2013). Les quatre membres du groupe ont beau avoir la dégaine d’un boys band en puissance, ces derniers ont réussi à faire taire les médisants grâce à une technique irréprochable alliée à un sens de la mélodie des plus affiné, si bien qu’Equal Vision les a fait signer un deal, que des premières parties renommées leur ont été proposées (Between The Buried And Me, Periphery…) et que quelques guitaristes confirmés (venant de [...]

American – Violate And Control

Formé en 2012 par un mystérieux duo originaire de Virginie, American a commencé par des démos autoproduites avant de livrer Coping With Loss, premier album sorti en 2014 chez le (alors tout jeune) label Sentient Ruin Laboratories. Signant alors un black metal oppressant et enrichi en styles fortement appréciés par le label (sludge, noise etc.), le duo a trouvé une formule qui fonctionne avant de totalement se faire oublier puis de revenir en grande pompe cet été avec ce Violate And Control marquant une certaine évolution…
Si certains titres de Coping With Loss laissaient entrevoir des envies expérimentales de la [...]

John Frum – A Stirring In The Noos

John Frum n’est pas le frère du cycliste Christopher (un peu dyslexique), ni un amateur de courses de voitures (qui entendrait mal les « vroom vroom! ») mais un prophète à l’origine d’un mystérieux culte dit « du cargo » originaire du Vanuatu (je ne vais pas m’étendre sur le sujet ici mais c’est plutôt intéressant, si ça vous dit de chercher plus d’info, Google est votre ami). C’est donc ce nom qu’ont choisi d’actuels et anciens membres de groupes, et non des moindres ! En effet, les groupes d’origine ont de quoi faire saliver: ce « supergroupe » compte quatre membres issus de The Dillinger Escape [...]

Mind Mold – S/T

Je ne sais pas quelle est la fréquence de signatures de contrats chez Sentient Ruin Laboratories, mais le label californien a récemment mis les bouchées doubles, voire quadruples avec pas moins de quatre sorties en avril/mai depuis celle de Buioingola (que je ne peux m’empêcher de vous re-recommander parce que ça défonce). Si j’ai laissé passer le drone de Common Elder, King Eider (pas vraiment ma came), je pense quand même bientôt parler un peu de Show Of Bedlam (doom) et d’Abkehr (black metal). Un rythme très élevé qui n’altère en rien la qualité des groupes dénichés, souvent avant-gardistes. La preuve [...]

Live-report: Twelve Foot Ninja/Uneven Structure/FS

Afin de défendre Outlier sur les terres européennes, les australiens de Twelve Foot Ninja ont décidé de se faire accompagner par un groupe bien de chez nous: Uneven Structure, leur passage dans la capitale tchèque (le 24 avril) était donc l’occasion parfaite pour moi de découvrir la musique des messins (certains membres étant apparemment aussi originaires de Montpellier et Lyon)…
J’arrive au Futurum (sympathique salle pouvant contenir environ 400 personnes où j’avais pu voir Knocked Loose il y a quelques mois)  assez tôt et je suis surpris d’entendre déjà jouer malgré l’heure (19 heures à peine passées, les concerts commencent [...]