Latest Content

Wake The Dead – Still Burning

Célébrant leurs dix ans d’existence, les marseillais de Wake The Dead en profitent pour sortir leur quatrième long-format. Pour l’occasion, le groupe a un peu revu ses troupes puisque des changements sont à noter derrière le micro et à la batterie. Des changements qui ne modifient en rien leur angle d’attaque puisque Still Burning est une nouvelle offrande de hardcore mélodique aussi in your face qu’émotionnelle.

Machine Girl – U-Void Synthesizer

Machine Girl fait son retour deux ans après The Ugly Art, le duo formé par Matthew Stephenson (production, voix) et Sean Kelly (batterie, même si l’essentiel des rythmiques seront assurées par des boites à rythme il interviendra à multiples reprises) revient avec un album iconoclaste, mix personnel de punk/metal (parfois carrément grind) et d’electro (sous quasiment toutes ses formes) pour un résultat détonnant pour mieux faire imploser vos fragiles boites crâniennes.

Contre-feux – Mort/Vivant

En ces temps de confinement, écouter de la musique et écrire des chroniques sont de bonnes activités (parmi d’autres). J’ai reçu pas mal de demandes de la part de groupes, notamment celle de Contre-feux. Et en ces temps où n’importe qui cherche à s’exposer sur internet à travers divers réseaux sociaux, teasers sur Youtube et autres interactions plus ou moins directes, il y a certains groupes sortent totalement de cette mode actuelle. Contre-feux est de ceux-là. Leur vie sur internet se cantonne à une page Bandcamp et… c’est tout. Pas de Facebook ou de Twitter, on sait juste qu’ils [...]

Stupid Karate – Snack Or Die

Après avoir démarré ses activités à toute blinde, Stupid Karate a un peu calmé ses ardeurs. En effet, après trois EPs explosifs sortis entre 2016 et 2017, le groupe lillois a fait une tournée d’adieu célébrant le départ pour le Canada d’un de leurs membres. Quasiment deux ans plus tard, le quartet s’est réuni afin de sortir Snack Or Die, nouvel EP au contenu toujours ultra énergique, délirant et blindé de références aux années 80 et 90 (la cover avec JCVD empoignant un Raider et une boite de Dinosaurus titillera déjà les nostalgiques).

Fantom Limb – Self Titled

Des envies de chaos à l’ancienne ? Fantom Limb est fait pour vous ! Pas vraiment nouveau venu sur la scène US (car actif depuis 2013), le groupe texan déboule avec un (seulement ?) premier court EP ultra vénère marchant dans les traces de Botch, Breather Resist ou encore Coalesce. Le hardcore chaotique est ici cru, infusé de metal et de noise avec plein de contretemps et de cris déments à s’en décrocher la glotte.

Be Well – Self-Titled

Nouveau venu sur la scène hardcore mélodique (à tendance 90’s), Be Well est un jeune groupe composé de vieux potes déjà actifs dans d’autres groupes établis: le batteur et l’un des guitaristes viennent de Fairweather, le bassiste officie chez Bane, le second guitariste chez Darkest Hour tandis que le chanteur n’est autre que Brian McTernan (Battery, mais aussi producteur pour Turnstile, Thrice et autres Hot Water Music). A cinq, les gaillards semblent vouloir faire un bond dans le passé en liant punk et post-hardcore à l’ancienne.

Whispering Sons – Image

Le rattrapage des loupés de l’année passée commence avec Whispering Sons, groupe belge dont l’album Image est même en réalité sorti en octobre 2018 en Belgique. La Belgique étant, c’est bien connu, très éloignée de notre beau pays, c’est finalement début 2019 que l’album a officiellement débarqué en France, via le label Pias. Excuse parfaite qu’il me fallait pour pouvoir impunément inclure Whispering Sons dans mon top annuel 2019, car Image est tout simplement un petit bijou qui aura marqué ma fin d’année 2019. En effet pour une raison que j’ignore, j’avais trop vite mis de côté ce disque [...]

Colored Moth – Dim

Trio berlinois fondé en 2013, Colored Moth est un groupe multi-cartes jouant une musique au spectre plutôt ouvert entre noise, punk, screamo, post-hardcore et autres expérimentations. Un panel déjà matérialisé dans un premier album (Fragmenting Tensions – 2016) et qui montrait alors que les allemands avaient une multitude d’idées. Et des idées, ils n’en manquent pas pour ce Dim !

Cloud Rat – Pollinator

Prolifique et aventureux (quatre albums et onze EP/splits jusqu’ici), Cloud Rat est de retour et célèbre ses dix ans avec ce Pollinator. Le grindcore du groupe du Michigan a en effet toujours été infusé par d’autres styles, principalement le hardcore ou le crust, mais on retrouve ici un spectre encore plus ouvert avec par exemple quelques touches sludge, black metal ou ambient/goth, ces dernières qui se trouvent essentiellement sur Do Not Let Me Off The Cliff, EP bonus accompagnant ce Pollinator. Une nouvelle approche qui n’atténue en rien la férocité caractéristique du groupe mené par la charismatique Madison Marshall.

Candy – Super-Stare

Révélés l’an dernier avec l’excellent Good To Feel, Candy fait son retour pile poil un an plus tard, désormais sur Relapse Records. Si le groupe de Richmond surprend avec une cover assez dégueulasse avec un symbole tribal digne des pires salons de tatouage des années 90, ce n’est pas pour autant qu’ils jouent du néo metal de l’époque.