Various Artists – Falling Down Compilation

6 Commentaires      1 125
Style: diversAnnee de sortie: 2008

Alors qu’il profite de congés de fin d’année bien mérités, notre Vendeur Masqué légendaire reçoit la visite d’un de ses amis, Lionel, qui, en plus d’être fan de jeux vidéo et aussi amateur de (bonne) musique et de poker à ses heures perdues. Alors que les discussions vont bon train autour d’un verre de whiskey, les deux acolytes abordent le sujet des fêtes de fin d’année et des cadeaux reçus…

– Alors Lionel, content de tes cadeaux de Noël ?

– Rhôôô, putain ouais, j’ai reçu le dernier  » World of Witchcraft  » et j’ai déjà atteint le nouveau 46 avec mon druide. Sinon, ben les habituels habits, chocolats, et autres trucs qui vont prendre la poussière. Ah oui, j’ai aussi reçu 2-3 thunes, donc je risque bien de venir de faire un petit bonjour au Fnirgin…

– Ouais, sympa les cadeaux… Par contre, niveau CDs intéressants, c’est un peu la galère en ce moment. Tu ferais mieux d’attendre un peu.

– Rhôôô, mais non. Ça va être les soldes et y’a plein de trucs géniaux qui me bottent. Y’a le live de Linkin Park, le dernier Nickelback, le best of de Josh Groban. Tu vois, y’a plein de trucs…

– Mouais, c’est pas trop ma tasse de thé tes trucs…

– Tiens, le contraire m’aurait étonné ! Et alors, que propose notre expert en musique pour débuter l’année ? Meurt en enfer, vieille salope de Lacération Faciale ou encore Rampe et vide-toi de ton sang jusqu’à ton dernier souffle d’Osmose Satanique ?

– Rien de tout ça p’tit gars… Mais en tout cas, on peut dire que tu fais preuve d’imagination. Et puisque tu me poses la question, y’a cette fameuse compilation, Falling Down, qui est disponible via le net et qui propose un excellent avant goût de la scène post-hardcore actuelle.

– Comment ça, un avant goût ? Tu veux dire qu’après va y avoir les entrées, le plat principal, et le dessert ? Faut que t’arrêtes de bouffer toi !

– Tu veux pas arrêter de jouer au couillon 5 minutes toi ? T’as parfaitement compris ce que je voulais dire. C’est une compilation qui propose pas loin de 40 quarante titres, tous interprétés par des groupes différents, en provenance de sept pays différents, comme l’Allemagne, la France, les Etats-Unis, ou encore la Suisse…

– Aaahhhh ouais… Un peu comme une sorte d’état des lieux quoi…

– Voilàààààà, c’est bien. Mais ne commence pas à sortir ton niveau et ton mètre, j’ai parfaitement capté l’image. Par contre, vu que t’es debout et au lieu de faire n’importe quoi, t’as qu’as choper le boîtier là, et mettre le CD que tu veux…

– C’est ça ta compilation ? Attends : Knut, My Own Private Alaska, Zatokrev, Pelican, Kylesa, Rosetta, I Pilot Daemon, Time To Burn. J’étais pas si loin que ça moi, avec mes noms à la con ! Et y’a trois CDs, c’est ça ? Putain, j’arrive pas à comprendre comment certains groupes arrivent à trouver leurs noms : Amenra, Overmars, Celeste, Kehlvin, Dirge, Scold For Wandering, Inys, Sullivan14, Maïno, Caldera. Ah, je l’adore celui-là : Year Of No Light. L’année sans lumière, comment des gars peuvent arriver à se trouver des noms pareils ?

– Ben oui, bah c’est clair que si tu choisis tes groupes en fonction de leurs noms, t’es pas sorti de l’auberge. Pearl Jam (marmelade de perle), c’est aussi un nom à la con ça, et ça ne les empêche pas de faire de la bonne musique, non ?

– Ouais, t’as pas tort… Au fait, je peux faire péter encore un peu de whiskey là ?

– Pas de soucis, ramène la bouteille par là si tu veux, ça t’aidera peut-être à rentrer dans la musique…

Alors que Lionel peine à verser correctement la douce liqueur dans les verres, les premières notes de Set the controls de Kylesa commencent à envahir la pièce. Au fur et à mesure que les guitares se font plus rugissantes, la petite tête ébouriffée de Lionel se met doucement à faire des aller-retour de haut en bas, tandis que son pied tape frénétiquement la mesure… C’est les boyaux encore brûlants et le visage grimaçant qu’il se retourne, et demande à votre fidèle serviteur :

– Ouais, c’est pas mal ton truc là. Mais c’est tout le même style ou est-ce que ça varie en fonction des différents CD ? Parce que là, c’est quand même pas mal lourd…

– Oui et non en fait. Sur cette compilation tu retrouveras une bonne partie des groupes qui sont souvent affiliés à la scène post-hardcore. Comme ce terme est devenu de plus en plus hype et dénigré de certains, les deux instigateurs ont simplement voulu se faire plaisir en proposant une compilation regroupant les groupes qu’ils estimaient être le plus représentatifs de cette scène, mais aussi leurs coups de coeur.

– Ah, d’accord. Mais c’est deux gars qui ont lancé l’idée, comme ça, juste pour se faire plaisir ?

– Ouais c’est ça. Il s’agit de deux jeunes fans de musique qui voulaient juste sortir une compilation, et au fur et à mesure que les choses avançaient, ils ont été victimes de leur succès. C’est d’ailleurs pour ça qu’il y a trois CDs. A la base, la compilation ne devait en contenir qu’un seul. En sachant qu’ils débarquaient de nulle part et n’avaient quasiment aucune expérience en la matière, ils ont quand même réussi un joli tour de force…

– En tout cas, c’est franchement varié ton truc. Je n’irai pas jusqu’à dire que je suis fan, mais c’est vrai que depuis le premier titre, on ne peut pas dire que ce soit trop la rengaine. Y’a des trucs vraiment agressifs, mais d’autres nettement plus calmes et posés. Les groupes hyper bourrins c’est pas trop ma came, par contre, le reste j’aime assez.

– Bah, après c’est une question de sensibilité, de goût, c’est clair…

– Hé mais t’as pas bientôt fini de faire ton Bernard Pivot musical ? Tu peux pas dire : t’aimes ou t’aimes pas ? Franchement, y’a pas besoin de faire des phrases philosophiques pour parler de musique…

– Fais pas ta vierge effarouchée et reverse moi une goutte. J’te fais pas ce genre de réflexions quand tu te mets à parler à ton écran plat ou à ta console…

– Ouais ben c’est bon, lâche moi avec ça… Mais au fait, ta compilation elle doit coûter bonbon dis voir. Tu ne pourrais pas simplement me la graver ?

– C’est vraiment une bouchée de pain. Dis moi pas que t’as pas 20 euros pour soutenir ce genre de projet ? Franchement, quand tu sais qu’il y a deux gars qui se sont cassés le cul pour sortir ce genre de compilation, la moindre des choses c’est de soutenir ce genre d’idée. Pour ce prix là, t’as trois CD’s, quarante titres (dont 19 inédits), pour plus de trois heures et demie de musique. On ne peut franchement pas dire que ce soit de l’arnaque.

– A ce prix là, non, en effet. Mais bon, tu pourrais quand même me la graver, histoire que je garde mes thunes pour le Linkin Park ou le Nickelback.

– Mais t’es franchement pas croyable toi ! Je me demande si tu ne devrais pas arrêter le whiskey d’ailleurs, vu que t’en fous déjà plus sur la table que dans les verres. T’as pas encore compris que cette compilation était une autoproduction de A à Z, et que ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’elle est limitée à 1’000 copies ?

– Rhôôô, bah c’est bon, t’excites pas. Je demandais, c’est tout. Mais quand même, ça fait un sacré pavé à s’envoyer ta compilation. C’est pas un peu lourd et gavant à la longue ?

– Bon, ben t’es pas obligé de t’envoyer les 3 CD à la suite hein, sinon c’est clair que tu vas saturer. Mais si tu abordes cette compilation petit à petit, ça passe comme du petit lait. Le tracklisting est très bien établi et permet d’éviter de s’envoyer trois morceaux similaires d’affilée, ce qui facilite donc franchement l’approche, même pour les néophytes.

– En gros, c’e
st de l’or en barre ton truc, et il faudrait que je coure me connecter afin de le commander, c’est bien ça l’idée ?

– Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il s’agisse d’or en barre, mais plutôt d’un joli cadeau pour les amateurs du genre, et l’occasion rêvée pour ceux et celles qui souhaitaient se pencher sur cette scène de sauter le pas. Après, à chacun de faire le tri entre ce qu’il aime ou ce qu’il n’aime pas, car avec un tel nombre de titres, il est impossible d’anticiper les réactions de tout le monde.

– Bah, tu vois mon con que t’arrives à parler simplement de musique. Tiens, pour la peine je t’en ressers un petit. Ramènes ton verre et va mettre le deuxième CD. Je crois que t’as bien réussi à me convaincre avec ton beau discours et tes jolies phrases.

– Mouais, je me demande si c’est pas plutôt l’alcool qui se cache là derrière. J’aime pas trop quand tu commences à baver et à faire tomber plein de trucs, surtout que c’est moi qui nettoie demain…

Bon, ben voilà encore un bien triste scénario qui tente simplement de mettre en avant le boulot accompli par Yann et Thibault, afin que cette compilation voie le jour. Pour un prix presque dérisoire, on a le droit à un joli tour d’horizon de la scène post-hardcore internationale, ainsi qu’à un nombre non négligeable d’inédits. Pour un premier essai, on peut dire que les deux bonshommes s’en sont sacrément bien sortis.
Si les quarante titres déclinent les diverses variations de la scène post-hardcore au sens large du terme, ils restent tout de même ancrés dans un registre et un style de production bien précis, mais mis à part cela, il n’y a franchement pas grand-chose d’autre que l’on puisse reprocher à cette compilation. La démarche est sincère, et n’a pour but que de faire découvrir des artistes qui œuvrent au sein d’une scène en constante évolution. Ce genre d’initiative est bien trop rare pour être passée sous silence, surtout qu’avec cette compilation, le duo va sans aucun doute ravir les amateurs du genre, et peut-être convaincre certains néophytes de se pencher sur tel ou tel groupe plus en profondeur. Pour moi, le pari était risqué, voire casse gueule, mais le résultat s’avère vraiment réussi et vous promet de longues heures de musique en perspective…

  1. cd1
  2. kylesa – set the control (inédit)
  3. kehlvin – rollercoaster jr. (inédit)
  4. amenra – terziele – tottedood (inédit)
  5. knut – fast forward bastard (inédit)
  6. pelican – aurora borealis
  7. ocoai – manifestant
  8. tephra – rivers eyes
  9. impure wilhelmina – the rope
  10. time to burn – candle in the wind (inédit)
  11. cortez – idylle (inédit)
  12. einna – il ne reste que des épines
  13. year of no light – cimmeria (inédit)
  14. ira – long live the parts ii
  15. my own private alaska – i am an island
  16. yog – breaking the spell (inédit)
  17. cd2
  18. rosetta – departe
  19. callisto – the fugitive
  20. overmars – the road to awe
  21. scold for wandering – un monde à notre image
  22. celeste – mais va vendre ton dédain
  23. caldera – hockomock / a place where the spirit dwell
  24. i pilot daemon – holy cobra (live)
  25. aside from a day – march of the stones
  26. zatokrev – story of a thousand
  27. rorcal – descend from wherever we shall ascend
  28. dirge – the coiling
  29. cd3
  30. maïno – yokai
  31. umeälven – 6’23
  32. zéro absolu – sans ailes
  33. general lee – our last struggle winter
  34. eno – ser roen
  35. llorah – echos
  36. errata – nephelion
  37. another moon – un message du futur
  38. stuntman – sacrifice healing
  39. sullivan14 – preston
  40. inys – l’ombre et le reflet
  41. as it falls – empires
  42. madame de montespan – une minute contre l’éternité
  43. kalvria – tear apart
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

6 Commentaires

  1. Neurotool says:

    Un travail intéressant, mais le résultat est inégal. D’excellents titres comme la reprise du Pink Floyd par Kylesa mais beaucoup de dispensables… Et finalement je me demande si ce genre de compil’ peut servir ce style tant l’écoute « en aveugle » donne le sentiment d’écouter bien souvent le même groupe, voir dessert des groupes autrement plus intéressants lors de leur album (Overmars, Dirge entre autre…). Bref c’est bien loin de la bible du postcore&co…

  2. Bleedalone says:

    Je serais vraiment curieux de savoir qu’est ce qui manque bien à cette compilation?! La crème du « post-hardcore » (et autres dérivées..) est réunie sur cette compile! La plupart sont des inédits en plus!!
    Pour ce qui est de Kylesa par contre, on est d’accord: la reprise est excellente! ;)

  3. Neurotool says:

    Si une réunion de noms suffisait à faire tout l’intérêt d’une compil’ ça se saurait… Je persiste à penser que les titres mis à disposition par certains groupes ne leur rendent pas hommage, que certains groupes sont soit opportuniste, soit sans grand intérêt mais que ce projet est tout à fait louable. Pour autant il ne justifie pas une critique béate.
    De plus dans ces mêmes colonnes ou sur le forum nous n’avons pas forcément soutenu des groupes tels que My Own private Alaska, Madame de Montespan, General lee, Llorah, et j’en passe. Pourquoi donc cette compil’ deviendrait excellente?
    Après il demeure que certains groupes tels que Callisto ou Impure Wilhelmina m’ont toujours exaspéré. Commence à faire le compte il ne reste finalement pas beaucoup de groupes à qui j’accorde vraiment une écoute attentive et surtout avec du PLAISIR.

  4. Raoul Duke says:

    Finis ta putain d’histoire mec!

  5. Neurotool says:

    Aurais-je froissé?…
    Quoiqu’il en soit je me disais que ce style n’est pas forcément approprié aux singles. En général ce style est apprécié pour ces longues plages, montées en puissance&co qui prennent toute leur dimension lors d’un album. Le format single et donc compil’ n’est peut-être pas le format le plus adéquat.

  6. pearly says:

    Mais y a le nouveau titre de Knut ! :)
    Sérieusement, si je suis incapable de bouffer cette compil’ en entier.
    Si j’estime aussi qu’il n’y a pas le meilleur du meilleur, parce que mes goûts sont ainsi et que je ne trouve pas forcément le meilleur du meilleur en France et en Suisse, même si certains en sont originaires, je trouve surtout que cette compil’ a le mérite d’exister, d’avoir été faite avec passion par deux kids et de proposer finalement quelques titres inédits, confirmation ou découvertes pas dégueulasses.
    Un bien bel effort en gros

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *