Humavoid – Lidless

Pas de commentaires      125
Style: metal progressif complexeAnnee de sortie: 2020Label: Noble Demon Records

Né en 2013 en Finlande sous l’impulsion de Niko Kalliojärvi (ancien guitariste d’Amoral), Humavoid est un surtout un quartet monté par les trois-quarts de Dotma, groupe de power metal aux lyrics médiévaux/fantasy splitté en 2016. Humavoid est pourtant à mille lieues de ce style, le groupe évoluant dans un metal progressif et complexe mené par la voix arrachée de sa chanteuse Suvimarja Halmetoja, beaucoup plus agressive que par le passé.

Et le choc est violent dès « Fortune For Demise », tonitruant titre d’ouverture qui mélange riffs polyrythmiques façon Meshuggah et voix hurlantes sur fond de modernité (les arrangements avec piano étant semble-t-il la marque de fabrique du groupe, histoire de ne pas oublier leur passif power-sympho). Le résultat est plutôt surprenant, évoquant une version djent d’Atrox avec ce gros son à basse rebondissante (et de guitares huit-cordes apparemment) et sa chanteuse charismatique aux vocaux mettant à l’amende pas mal de ses congénères masculins. Kalliojärvi intervient sur quelques titres comme « Aluminium Rain », grognant comme s’il répondait à sa camarade de jeu, une dualité renforçant la dynamique de ce Lidless.

Dynamique, ça Lidless l’est particulièrement ! L’énorme production et les qualités techniques de ses interprètes ne sont pas en reste, dessinant de mystérieuses mélodies au milieu de ces gros grooves mécaniques. Cependant les méandres dessinés par le groupe sont difficilement assimilables tant la formule est épaisse et in your face (limite math metal). La compréhension de l’auditeur s’accompagne donc d’un véritable effort de sa part tellement cet album déborde d’informations. De plus, la voix de sa vocaliste éreinte parfois, mais fort heureusement des variations mélodiques viennent apporter d’intéressants contrastes (sur « What You Hide » par exemple).

Lidless est un album du genre insaisissable, difficile à cerner tant il évite toute facilité au profit d’une tension permanente et sinueuse. Il y a là de quoi être fortement désorienté (l’aspect avant-gardiste de Humavoid se rapprochant du jazz sur de nombreux passages) mais aussi de quoi être séduit par cette tornade d’énergie ne ressemblant à aucune autre.

  1. Fortune For Demise
  2. Lidless
  3. Aluminium Rain
  4. Inside 1
  5. Matter
  6. What You Hide
  7. Inside 2
  8. The Breathing Method
  9. Undercurrent
  10. Drywall Cracks

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *