Latest Content

Svart Crown – Les terres brûlées

Après deux albums sortis sur Century Media Records, Svart Crown débarque chez les français Les Acteurs de l’Ombre pour y sortir ce premier EP, l’occasion pour le groupe niçois de prendre un nouveau départ ? La réponse est malheureusement non. Si vous n’avez pas suivi l’actu récente du groupe, celui-ci a publié un communiqué quelques jours avant leur participation au Hellfest pour dire que ce concert serait leur tout dernier et que le groupe n’existerait plus ensuite. Une mauvaise surprise donnant un goût assez particulier à cette ultime sortie…

Minipony – Ajna

Mon petit poney est tout mignon mais saviez-vous qu’il avait des tendances carnivores et schizophrènes ? Car derrière le nom incongru de ce groupe équatorien, se cache un trio mené par la charismatique chanteuse Emilia Moncayo (qu’on avait déjà croisé dans le projet dub/doom Blackwood, chroniqué ici il y a quelques années), accompagnée par le guitariste Amadeus Galiano et par le batteur Filippo Brandimarte. Auteur du surprenant « Imago » (2017), le trio vient lui donner une suite, enregistré pas par n’importe qui puisque c’est au Silver Cord Studio sous la houlette de son illustre propriétaire Joe Duplantier (Gojira).

Luminous Vault – Animate The Emptiness

Hasard du calendrier, Profound Lore aura sorti à deux semaines d’intervalle le premier album de Luminous Vault (que voici) et le troisième album d’Artificial Brain (dont je vous toucherai certainement un mot d’ici peu). Point commun entre ces deux groupes outre leur label ? La présence de l’infatigable Samuel Smith, évoluant tantôt à la guitare, tantôt au chant, qui est d’ailleurs aussi présent chez Aeviterne et Fawn Limbs. Chez Luminous Vault, c’est à la basse et au chant qu’on le retrouve, accompagné d’un certain Mario Diaz de Leon (Oneirogen, Bloodmist) qui se charge de tout le reste (et aussi [...]

Guineapig- Parasite

Actif depuis 2013, Guineapig est un groupe italien de goregrind qui a rapidement su se distinguer via ses prestations à l’Obscene Extreme Festival ou encore via des splits en compagnie de Rompeprop ou encore Spasm (avec qui ils tourneront d’ailleurs prochainement avec les raffinés Gutalax). Pour son second véritable album (après Bacteria – 2014), le trio italien ne change pas son fusil d’épaule, Parasite s’annonce comme un défouloir bien gras avec zéro finesse.

Introtyl – Adfectus

Outre de nombreuses rééditions (Brutality, Iniquity), le label danois Emanzipation Productions aime aussi dénicher des formations de death metal plutôt exotiques. Originaire de Mexico, Introtyl est un quartet 100% féminin qui produit un death metal furieux et plutôt technique, respectant l’héritage old school du genre.

Ruinas – Resurrekzión

Après un Ikonoklasta bien secoué sorti il y a déjà deux ans, Ruinas revient dans le grind game avec Resurrekzión, nouvel EP de six titres. Le duo Rober Bustabad (Machetazo, chant et instruments)/Angel (batterie) n’a pas dit son dernier mot en matière de déblaiement auditif !

Assumption – Hadean Tides

Quatre ans après le très bon Absconditus, les italiens d’Assumption font leur retour à nouveau chargés d’un bon bloc de béton armé ! Entretemps, le duo est devenu quartet, comptant le renfort du guitariste slovène Matija Dolinar (Siderean) et du bassiste Claudio Troise (ayant fait ses armes dans pas mal de groupes UG, notamment Gravesite). Un dédoublement d’effectif permettant à Assumption d’encore plus densifier son impact sonore (déjà massif auparavant !).

Harvested – S/T

Fondé du côté d’Ottawa par des membres d’A Scar For The Wicked (deathcore), Misshapen (death mélodique) et de Harmoniaq (death mélodique aussi) entre autres, Harvested débarque de son Canada natal avec un premier EP autoproduit. Et derrière l’apparente simplicité affichée (pas de titre, pas trop de boulot sur la cover où ne figure que le logo du groupe), le quartet se montre bien décidé à envoyer quelques déflagrations, ici au nombre de cinq.

No/Más – Consume/Deny/Repent

Habitué aux formats courts depuis ses débuts (en 2017), No/Más passe avec ce Consume/Deny/Repent à du plus long mais conserve bien son goût pour l’urgence frénétique. Quinze titres pour vingt-et-une minutes de jeu, le groupe de Washington D.C. débarque chez Closed Casket Activities avec l’intention de tout ravager par son grindcore aussi gras que volubile.

Déhà – Décadanse

Pour celles et ceux qui ne le connaîtraient pas (encore), Déhà est un multi-instrumentiste belge à la tête de très nombreux projets solo et participant aussi à des groupes internationaux tels que Maladie, Cult Of Erinyes, Wolvennest, Slow ou encore We All Die (Laughing). Une profusion de projets pour un spectre musical très ouvert, où les influences metal extrême (au sens large du terme) côtoient parfois des influences plus étonnantes allant du classique à l’electro. Ultra prolifique pour son projet personnel (avec énormément de sorties entre 2020 et 2021, le covid l’ayant sûrement beaucoup inspiré), voici Décadanse, album de [...]