Madre – Embryo

Pas de commentaires      151
Style: black metal/industrielAnnee de sortie: 2023Label: Necrocosm Productions

Projet aux 2/3 italiens monté par le prolifique Luciano Lammana (figure de la scène electro locale), Gregorio Luciani (Derelict) et par le français Laurent Clément (The Reptilian Session, ex-Christicide), Madre vous propose une plongée dans un univers de sci-fi aussi horrifique qu’oppressante à l’image de la cover d’Embryo, son premier album (représentant, on suppose, une sorte de fœtus d’alien). Joignant electro et metal avec tous les potards à fond, autant dire que l’écoute ne va pas être confortable !

Et « Matricide » ne va pas tergiverser pour nous le démontrer ! Ambiance opaque pulsée par une boite à rythme perforant le bide, guitare pleine de limaille de fer et vocaux growlés comme provenant du fin fond d’une cave, c’est donc dans une spirale infernale que le trio nous accueille. Et pendant une demi-heure (seulement !), ces neuf titres ne donnent pas uniquement dans les assauts soniques aussi rapides que repoussants. Se permettant quelques ralentissements lugubres comme sur « Castrated » à l’habillage plus doom qu’industriel (mais à l’aura malfaisante toujours aussi…

Mais peu de zones de respiration à l’horizon, Embryo est une sacrée épreuve recommandée aux amateurs d’extrême cosmique, Darkspace en tête ou le catalogue black-indus de Sentient Ruin Laboratories (Decoherence, Black Earth, Vessel Of Iniquity), ou l’impression d’être aspiré dans un inextricable vortex de terreur jusqu’à la rencontre prématurée avec la future progéniture d’une maman alien, ça devrait vous donner envie de revoir les films tout ça !

  1. Matricide
  2. Path of Negativity
  3. Self-Confinement
  4. Cage of Ribs
  5. Natura Morta
  6. Xaos Transition
  7. Castrated
  8. Amniotic Wine
  9. (Sweet) Red Chalice

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *