Gojira – The Link

3 Commentaires      1 718
Style: death gojiresqueAnnee de sortie: 2003Label: Boycott Records

Death metal ? Non vraiment, coller cette étiquette sur la musique pratiquée par le groupe Bayonnais Gojira, serait extrêmement réducteur.

Bien sûr la lourdeur et l’agressivité de l’ensemble renvoient nécessairement à ce qui se fait dans le death. On peut ainsi parfois associer cette lourdeur apocalyptique et parfois rampante (lors des passages mid-tempo) aux œuvres de Morbid Angel.

Mais il apparaît très vite que Gojira, c’est bien plus que du « simple » death. L’écoute de « Death of Me » par exemple suffit pour comprendre que le tout est beaucoup plus complexe : cassures multiples, rythmiques destructurées, alternance de mid-tempos et de blasts… Ce titre est à lui seul un échantillon parfaitement représentatif de la musique de Gojira sur « The Link ».

Là vous vous dites « okay c’est encore du métal barré, un peu à la Meshuggah ». Et l’analogie est pertinente sans être totalement satisfaisante pour autant.

Car certes, la musique de Gojira est difficile d’accès c’est indéniable. Pourtant il y a un côté extrêmement accrocheur, que l’on décèle après quelques écoutes, et qui par capte l’attention de l’auditeur et lui permet de « comprendre » la musique gravée sur la galette.

Impossible en revanche de saisir les subtilités à la 1ère écoute. Essayez par exemple de suivre la rythmique improbable sur « Remembrance » à 3 min 20 lorsque survient cet extraordinaire changement de cap dans le morceau.
Déroutant au début, ce genre de passages devient carrément jouissif dès que l’oreille s’habitue et que l’auditeur est alors à même de mesurer toute la technicité et la qualité de la musique pratiquée par Gojira.

Par rapport à « Terra Incognita », précédent opus du groupe, on notera quelques différences d’importance.
D’abord, à mon sens, si la marque de fabrique de Gojira était déjà bien perceptible sur « TI », le groupe affirme encore davantage son style sur « The Link » et on peut aujourd’hui sentir que Gojira se situe vraiment en marge des autres groupes extrêmes, dans une catégorie à part.
Autre différence, la musique toujours complexe, est cependant devenue un poil plus directe, ce qui rend à mon avis « The Link » plus abordable et plus rapidement appréciable que « TI ». Ceci tient peut-être au fait que « The Link » est plus compact que « TI » (42 minutes contre 65) et qu’il en apparaît par conséquent plus digeste.
Enfin, par rapport à « TI », le registre vocal utilisé par Joe a quelque peu changé. En effet, si le chant était assez varié sur « TI » avec alternance de chant death, chant hurlé, et même voix claires, il apparaît comme beaucoup plus constant sur « The Link », avec un chant hurlé (qui a le mérite de rendre les paroles intelligibles malgré tout) en quasi permanence (sauf sur les quelques passages pattoniens de « Over the Flows » qui font tout de même figure d’exception).
Or ce qui peut apparaître comme un manque de variété dans la voix, et donc une faiblesse, est en fait exactement ce qui fait selon moi toute la qualité de « The Link ». Le chanteur semble en effet avoir trouvé son style vocal idéal et la musique du groupe y gagne à mon avis grandement en cohérence et en homogénéité. D’autant que la voix sait aussi très bien s’effacer pour laisser parler la musique sur de nombreux passages, mais aussi sur l’intégralement instrumental et superbe « Dawn » signé Mario, et qui clôture le disque.

On saluera d’ailleurs la performance technique de chacun des musiciens du groupe, performance assez incroyable compte tenu de la complexité de la musique.
Mention spéciale au batteur, dont le jeu, puissant, mais aussi inspiré et varié, est réellement phénoménal (on s’en rend encore mieux compte en live, ou sur le dvd « The Link Alive » qui en passant est une tuerie).

« The Link » est un disque indispensable pour tout amateur de métal ouvert d’esprit et patient, qui découvrira avec « The Link », un véritable joyau du métal français.

  1. the link
  2. death of me
  3. connected
  4. remembrance
  5. torii
  6. indians
  7. embrace the world
  8. inward movement
  9. over the flows
  10. wisdom comes
  11. dawn

http://www.youtube.com/watch?v=090eEVQylhk

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 890 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. Alexia says:

    Il faut croire que j’ai eu le déclic car je deviens complètement accro de ces français ! Hier soir, sur MCM, je me suis régalée à les découvrir en Live et surtout je me suis surprise à finalement apprécier The Link. Bref il me tarde de m’acheter cet album mais j’en arrive à ma question (et donc si quelqu’un pouvait me conseiller) : quelle version vaut-il mieux que je me procure ? The Link (version originale), The Link (version remixée/remasterisée) ou The Link Alive ?

  2. jonben jonben says:

    On ne doit plus pouvoir trouver que la remasterisée. Après le live est très bien produit aussi. Je te conseille d’écoute le 1er album du groupe Terra Incognita, qui est sûrement un peu plus accessible car plus varié que The Link.

  3. Alexia says:

    Merci Jonben !
    Sinon j’ai déjà acheté le Terra Incognita : très bel album et je dirais qu’il m’a permis de cerner encore mieux la musique de Gojira (les ayant découvert avec From Mars To Sirius)….a priori je suis mieux « armée » pour aborder The Link que je trouvais , il y a encore peu, quasi inaccessible pour moi !

Répondre à Alexia Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *