Chris Caffery – Warped

6 Commentaires      1 141
Style: heavy metalAnnee de sortie: 2005Label: Black Lotus

Ecole primaire de South Park – Classe de M. Garrison

– Asseyez vous les enfants… Eric Cartman, veux-tu bien poser tes grosses fesses d’obèse stupide sur cette chaise !!!
– J’suis pas obèse, j’ai de gros os !!! Fait chier putain !!!
– Eric veux-tu bien la fermer !!! Bien… M. Toc quelle est la leçon d’aujourd’hui ? …
– La leçon d’aujourd’hui, M. Garrison portera sur le rock contestataire de nos jours. Nous étudierons Chris Caffery. Un rocker engagé contre la guerre et plus précisément notre belle guerre d’Irak.
– Merci M. Toc. Alors les enfants, je vous explique, Chris Caffery est un chanteur guitariste qui a utilisé son instrument dans des groupes comme Metallium, Savatage ou encore Trans-Siberian Orchestra
– M. Garrison ?
– Oui Kyle ?
– Savatage est un groupe qui joue en savates ?
– Kyle, veux-tu bien te taire et cesser de poser des questions débiles ? Je suis fatigué d’enseigner à des trisomiques qui n’ont pas plus de jugeote qu’un dindon. M. Toc voulez-vous bien poursuivre ?
– Bien sûr M. Garrison… Chris Caffery n’est qu’un sale hippie aux cheveux gras et au regard torve qui n’aime pas la guerre et qui a décidé d’en faire un album. Il a créé son propre groupe en 1996 et a regroupé pour cet opus appelé W.A.R.P.E.D. un mini album enregistré en 2004 (God-Damn War) auquel il a ajouté 6 nouvelles chansons. Comme quoi ça n’est qu’une sale feignasse comme tous les hippies…
– Merci M. Toc, venons en au fait les enfants. Kenny je te prierais d’arrêter de soulager tes sphincters en classe, les pauvres sont vraiment des porcs…
– Rmmm Rmmm Rrrrm Mmrrrmmrmmrm ?!
– Non Kenny, je refuse de te mettre un doigt dans le cul pour t’empêcher de péter… SORS DE CETTE CLASSE ESPECE DE SALE PETIT MORVEUX EN GUENILLEs !!! Bien, poursuivons la leçon. Chris Caffery a signé un album trop long (15 titres et 72 minutes). La plupart des morceaux sont mid-tempo ou lents. Pourtant c’est un guitar-hero compétent…
– Un con pétant M’sieur Garrison, c’est comme Kenny qui fait des prouts ?
– La ferme Stan, laisse les adultes parler et cesse de m’interrompre petit ignorant ! Je disais donc que Chris Caffery est un guitar-hero compétent qui distille ses solos sans démonstration mais qui délivre des titres sans émotions à coup de riffs déjà entendus (« Fool, Fool! »). C’est pourtant un bon chanteur, mais malheureusement sur cet album il ne chante pas, il cabotine honteusement (« Amazing Grace » – « Edge of Dakness ») et finit par lasser l’auditeur. Il sur-joue ses émotions en essayant de nous faire croire que la guerre ça n’est pas une bonne chose. Et qu’il n’est pas d’accord. En bref, il est grotesque…
– C’est pour ça que c’est un connard de hippie comme Stan ?
– Tout à fait Eric !
– Hé j’suis un pas un connard de hippie espèce de gros cul !
– J’suis pas un gros cul. Putain de hippie !!!
– J’t’emmerde gros cul, c’est ta mère qu’est une p…(biiip) !!
– Quoi qu’est-ce t’as dit sur ma mère, enfoiré de merde ?!
– Arrêtez les enfants et bouclez-la ! Je continue… Parfois Chris imite Dave Mustaine (« Election Day » – « Iraq Attack ») et tente d’emballer la machine mais ça ne fonctionne pas vraiment. Il y a quelques riffs et gimmicks intéressants (« Erase » ou le refrain de « W.A.R.P.E.D. ») mais rien de vraiment excitant sur cet album malgré un beau son bien léché et l’utilisation de chœurs prétendument déjantés (« Curtains »), de samples ou d’ambiances orientales (« Saddamized »). Il se prendrait presque parfois pour ce salopard d’enfoiré de Canadien de Devin Townsend. Bref les enfants vous l’aurez compris, Chris Caffery ne fait rien qu’insulter notre vaillante nation, son superbe drapeau et sa belle guerre contre ces pourris d’Irakiens bouffeurs d’enfants. Cet album est soporifique et prouve bien que les hippies sont une engeance à exterminer. Vous pouvez sortir…
– M. Garrison ?
– Oui Stan ?
– Si nous n’aimez pas l’album de Chris Caffery, vous pouvez me le donner ?
– Non, Stan tu n’est qu’un immonde petit hippie écolo, mais je ne suis quand même pas assez cruel pour t’infliger ça…
– Merde, ça troue le cul !!!

  1. home is where the hell is
  2. god damn war
  3. election day
  4. erase
  5. fool, fool!
  6. edge of darkness
  7. saddamize
  8. « i »
  9. iraq attack
  10. w.a.r.p.e.d.
  11. state of the head
  12. amazing grace
  13. piece be with you
  14. beat me, you’ll never beat me
  15. curtains

Chroniqueur

alchemist

Chroniqueur inter mi-temps, amateur de chats, de Metal mélodique sous toutes ses formes, de fromages de caractère, de bons bouquins, de radios intelligibles... et de zombies.

alchemist a écrit 99 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. melc says:

    connait pas le cd mais j’adore south park.

    bulletin à caractère informatif.

  2. Monster says:

    Les bulletins bont beaucoup de jugeote Môssieur !

    Pis sinon tu m’as donné envie de ressortir un album de Savatage. euh… ça ressemble à du Savatage ce qu’il fait en solo ? (m’etonnerait vu que c’est Jon Oliva qui compose tout et lui qui shred mais bon je pose quand même la question quoi)

  3. AlCheMist says:

    Je connais assez peu Savatage, le peu que j’avais écouté m’avait gonflé aussi… je crois que c’était Fight for the Rock.

  4. ildada says:

    engagé contre la démocratisation de l’Irak???

    quelle originalité!!!bravo les mecs vous etes des rebelles.

  5. Monster says:

    « Fight for the Rock » est, il parait, le pire album de Savatage. Mêmes les membres du groupe le deteste et le surnomme « Fight For The Nightmare ».
    D’ailleurs j’avais lu une interview de Jon Oliva ou il disait qu’après cet album (sorti en 86) ils auraient raccroché si Paul O’Neil ne les en avait pas dissuadé. Leur maison de disque les avait obligé à travailler avec un producteur de pop commercial pour que le groupe cartonne…

  6. AlCheMist says:

    Eklektik tient son Pierre Tchernia !! ;O)-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *