Doomriders – Black Thunder

2 Commentaires      1 140
Style: heavy rock’n’roll man!Annee de sortie: 2005Label: Reflection

Doomriders: en voilà un nom rock’n’roll. Non content d’avoir un nom qui sonne, les mecs ont en plus la musique qui va avec! C’est lourd, c’est gras, c’est simple au possible, ça fait suer et on ne peut que en redemander!

Le groupe est hébergé chez Deathwish, structure que l’on doit à Jake Bannon, chanteur de Converge. Mais surtout on retrouve ici, à la gratte et au chant, Nate Newton, qui lui aussi officie dans le groupe culte de Boston (et aussi chez Old Man Gloom). Ah j’allais oublier, devinez où et avec qui le quartet a enregistré??… Aux Godcity Studio de Kurt Ballou (guitariste de Converge), bien évidemment. Il ne manque plus que Ben Koller (le batteur du dit groupe) et le compte y est… ah non, on vient de m’informer par sms qu’il n’est pas de la partie.

Doomriders apparaît aussi comme un all-star-band puisqu’il compte en ses rangs des musiciens comme Jebb Riley (de There were wires et Disappearer), Chris Pupecki (de Cast iron hike) et enfin Chris Bevalaqua (de Hallraker). Je ne connais ni ces groupes, ni ces types… enfin si on me dit que ces mecs sont des pointures, je veux bien le croire. Et puis vu le goût des mecs, ça ne peut que mettre en confiance. J’irais donc plus tard jeter une oreille sur tous ces groupes.

En attendant, Doomriders crache son groove dans mes enceintes. Un groove primaire, aux accents sudistes, stoner, punk, hard FM… et au son tout simplement ENORME. Ce groupe c’est le rock’n’roll à l’état presque pur. Les amateurs de décibels, et de formations rock de tous horizons sont les bienvenus chez notre 4 garçons. Motörhead, AC/DC, Lep Zeppelin, Mötley Crue, Nashville Pussy, Entombed et d’autres classiques sont autant de références invoquées afin de vous faire grimper aux rideaux. Nate Newton chante avec une voix éraillée, hurle comme un damné, se la donne à fond, comme à son habitude. On ne peut rester insensible à la vibe émise par le combo. Bien sur on peut trouver des choses à redire: la simplicité des riffs, des structures, le manque de renouveau, etc, etc, etc… Enfin bon, il n’empêche que ce groupe dégage une pêche et une fraîcheur bien plus forte que certains jeunes groupes qui tentent, tant bien que mal, de changer la donne du rock… Faute de prétendre en faire autant avec ce projet revival, les quatre comparses nous font passer un moment plus qu’agréable.

Doomriders et leur Black Thunder s’écoutent fort, très fort avec ses potes, tout seul, en voiture, dans le métro/le bus, sous la douche, en se regardant dans la glace tout en faisant des grimaces de méchants, en faisant bouger des longs cheveux que l’on a (ou pas), etc, etc, etc… L’important étant, vous l’aurez compris, de vous laisser porter par la musique, de sortir votre bière de votre poche et de la partager avec n’importe qui.

Pour faire bref: chopez le, c’est du tout bon!

  1. black thunder
  2. the long walk
  3. ride or die
  4. deathbox
  5. listen up!!
  6. midnight eye
  7. fuck this shit
  8. worthless
  9. the chase
  10. voice of fire
  11. drag them down
  12. the whipcrack
  13. sirens
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. jonben jonben says:

    La pochette est abominable :)

  2. sunman says:

    Très juste! excellente chronique! excellent album! pochette géniale!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *