All Angels Gone – Quietly

1 Commentaire      1 276
Style: post rockAnnee de sortie: 2006Label: One Hot Records

Parfois les rencontres dues au hasard ont du bon (et souvent non du reste). Un soir de janvier je me suis rendu à un concert de Sons Of Frida et j’y ai découvert All Angels Gone au cours d’une prestation qui m’a vraiment plue. Aussi tout naturellement ai-je cherché à en savoir plus sur ce septet et le meilleur moyen d’y parvenir c’est d’acheter le skeud, n’est-ce pas ? Joli skeud au passage, un digisleeve tout en retenue et en sobriété au nom évocateur qui augure finalement très bien ce que sera la musique du groupe.

Allons droit au but : amis de Radiohead, de Sigur Ros ou autres Godspeed You! Black Emperor, ce disque est à même de vous intéresser fortement. Ils ne cherchent pas à masquer leurs influences d’ailleurs, et c’est tout à leur honneur. Le combinat des 3 influences précitées a rendu sur ce disque quelque chose de marqué certes mais aussi déjà assez personnel. Toute en retenue en apparence, la musique du septet réserve toutefois quelques surprises comme des sons électroniques assez angoissants (sur « Empty cars on the road » par exemple) et des montées en puissance plutôt bien amenées. Mais la majorité du temps nous naviguons en eaux calmes, à la lumière de la lune. Un paysage à la foi apaisant mais sombre, parfois blafard, parfois lumineux.

Le son très bon de l’ensemble rend vraiment bien audible la particularité de la formation. Le batteur joue avec tact, un touché délicat qu’il accentue parfois avec ses balais, dans un groove implacable. Les guitares proposent de jolis arpèges en son clair et quelques mélodies plus rentre-dedans, la basse assume pleinement la transition entre section rythmique et section mélodique. Puis viennent les instruments plus inhabituels en milieu rock : en premier lieu le piano, calme, serein, à l’image des guitares. Puis le violoncelle, qui participe activement à la mélodie mais aussi à la rythmique en proposant des sons percussifs. Enfin les sons électroniques, couches de glace à la Sigur Ros, enveloppent le tout d’une fraîcheur toute hivernale. Sur ce substrat viennent se poser 2 voix assez proches en terme de tessiture, la voix de Pauline s’entrelace autour de la voix de tête de Vincent ce qui fait que parfois on ne sait pas trop qui chante. Tous deux ont un beau timbre, froid juste ce qu’il faut. On ne peut écarter le spectre de Radiohead à l’écoute de ce chant, surtout quand il est posé sur des lignes douces de guitare ou piano.

Toutes ces pièces talentueuses ne seraient finalement pas très utiles si le principal n’était pas au rendez-vous : la qualité de composition. Et bien rassurez-vous à ce niveau aussi le groupe fait preuve de classe. Les 5 titres qui composent le disque sont autant de morceaux agréables, qui coulent tout seul et qui donnent envie d’y revenir. Comme je l’ai déjà dit, les compos ne sont pas linéaires et quelques passages de montées en puissance donnent vraiment un rendu de grand huit, apposés à des passages calmes planants… Les mélodies sont très belles, comme cette superbe partie de violoncelle un peu convenue certes mais ultra efficace sur « (Stephen h.) ». Des mélodies qui s’ancrent dans la tête immédiatement. D’une durée normale dans ce style de musique, l’apogée de Quietly est à mon sens le morceau « Others as a Mirror » qui concentre toutes les qualités dudit disque, du haut de ses 14 mns.

Vous l’aurez compris, j’ai aimé Quietly. Pour un premier essai il n’y a rien à ajouter. Tout au plus un morceau supplémentaire, car j’avoue être frustré à la fin des 37 mns, j’aimerais en avoir au moins ¼ d’heure en plus. Ce qui est plutôt bon signe, non ?

  1. unrelated
  2. wave
  3. empty cars on the road
  4. others as a mirror
  5. (stephen h.)
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Devin says:

    Vu hier soir, mais pas en intégralité faute de temps. Ca donne vachement bien, le chant masculin est assez particulier mais ça me botte pas mal. A revoir sans tarder et je vais voir ce que ça donne sur album!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *