Swallow The Sun – Hope

6 Commentaires      964
Style: doom/death dépressifAnnee de sortie: 2007Label: Spinefarm

Drôle de titre tout de même pour un groupe dont la discographie « exemplaire » n’a eu de cesse de faire émerger un sentiment d’accablement chez l’auditeur. 3ème album pour ces surdoués du doom mélancolique et le plus difficilement abordable pour moi. Plus alambiqué ? Plus sophistiqué ? Même pas. Plus… comment dire, plus monotone lors des premières écoutes. J’ai donc dû m’investir plus et n’ai pas pu me reposer sur les lauriers que je leur avais posés sur la tête depuis la découverte de The morning never came. Voilà donc une chronique qui aura mis plusieurs semaines pour émerger. Parce qu’il m’a fallu affronter une première impression de déception en gardant à l’esprit qu’il ne pouvait s’agir d’un album en demi teinte.

Globalement, et c’est peut-être aussi ce qui a retenu mon entrain, la musique de Swallow the sun est moins noire, moins désespérée, plus lancinante, plus délicate (nom de dieu là réside peut-être la clé du titre, pour le prochain album on aura droit à du stoner !?). La présence accrue du chant clair y est sans doute pour quelque chose. Le vocaliste semble en effet avoir acquis une plus grande confiance dans sa voix claire. C’est notamment le cas sur le titre The justice of suffering, au-dessus duquel d’ailleurs l’ombre de Katatonia plane avec bienfaisance, aussi bien sur le plan de l’instrumentation que de la voix, Jonas Renkse étant invité sur le refrain particulièrement mémorable. Ironie de la vie, c’est ce titre qui a fait s’inverser mon point de vue sur l’album alors que je m’éloigne de plus en plus de leurs inspirateurs suédois. Fabuleusement émouvant, éthéré, tragique : poignant. Le reste de l’album ne se situe en aucun cas en deçà de ce niveau ; niveau incroyable parce que régulier depuis maintenant 3 albums.
Pour revenir sur l’évolution qui me semble être la leur, à l’image du single « Don’t fall asleep (horror pt. 2) » – qui fait écho au titre « Swallow (horror pt. 1) » du 1er album The morning never came -, la musique des finlandais s’autorise quelques passages moins « traditionnels », plus torturés. On atteint ainsi des sommets de noirceur sur « Doomed to walk the earth » marqué par une voix féminine heavenly contrastant avec le chant guttural toujours aussi profond de Mikko Kotamäki.

Chaque titre est particulièrement peaufiné, le groupe a dû s’attacher à travailler chaque aspect de sa musique jusqu’à la lie. La variété des ambiances – toutes proportions gardées hein, on ne passe pas du doom au thrash death, le rythme funèbre est toujours de mise – promet quelques centaines d’écoute sans lassitude aucune, le petit truc qui transporte arrive toujours à point nommé et s’il ne s’est pas révélé immédiatement, c’est qu’il se réserve vicieusement pour la prochaine séance d’écoute.
Avec ce Hope, Swallow the sun viennent de confirmer ce que je pense depuis leur première bombe : ils sont les Grands du genre. L’espoir n’a plus droit de cité, on est dorénavant dans la certitude.

  1. hope
  2. these hours of despair
  3. the justice of suffering
  4. don’t fall asleep (horror pt. 2)
  5. too cold for tears
  6. the empty skies
  7. no light, no hope
  8. doomed to walk the earth

Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. Charles says:

    LA claque doom/death gothique!

  2. 2nd° Decapitation says:

    En effet cette album est ENORME!
    Et que dire du morceau The justice of suffering qui est veritablement sublime(Jonas Renkse n’y est pas pour rien!)…
    18/20

  3. wakos says:

    très très bon disque que ce « Hope » … je ne l’ai pas encore totalement digèré, mais chaque écoute et un véritable plaisir …

  4. dark hypp says:

    un excellent album! tout en finesse…

  5. jonben jonben says:

    Excellent album, vraiment une claque.

  6. AlCheMist says:

    Album acquis après lecture de la présente chro… Premiers contacts concluants, rythmiques écrasantes, harmonies entêtantes, chant aux petits oignons. L’ombre d’Anathema et de MDB plane sur ces contrées, mais le groupe affirme son identité avec classe. Très belle découverte, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *