Harlots – Betrayer

4 Commentaires      1 063
Style: chaotic & technical hardcore/grindcoreAnnee de sortie: 2007Label: Lifeforce

S’il y a des cardiaques dans les environs qu’ils s’écartent ou se bouchent les oreilles. Si vous vous attendez à naviguer sur une mer paisible ou même agitée, passez votre chemin. C’est de convulsions et de spasmes électriques dont il s’agit ici.

La maturité, l’aisance à ne pas faire du réchauffer et la haute dextérité technique de ce groupe venu de l’Ohio, formé par d’anciens membres de Today Is The Day et Dead To Fall, a de quoi impressionner. Il faut dire qu’il n’en est pas à son coup d’essai: c’est déjà son troisième album au compteur! Comment ai-je pu passer à côté de ça? Comment? Je ne sais pas. Oublions ces questions; ce que nous avons là est tout simplement jouissif. Un hardcore/grindcore chaotic proprêt mais pas trop, agrémenté d’un long titre qui joue plus dans la finesse, moins dans l’étalage technique, plus dans l’ambiance, sans pour autant tomber dans une lourdeur postcore. Justement sur ce titre, « Dried Up Goliathan » , on pense aux talentueux Since By Man à cause de ces quelques mots soufflés en retrait. Néanmoins, pour le reste, chez Harlots, c’est moins « pop « (avec pleins de guillemets), moins rock’n’roll et plus grindy, plus compact, plus propre sans pour autant tomber dans le clinique. The Red Chord en moins aseptisé et avec de l’émotion en somme.

Bref, ce n’est pas révolutionnaire mais c’est foutrement bien exécuté. C’est maîtrisé et personnel (écoutez « the concept of existence » et sa montée de batterie incessante pour comprendre de quoi je parle). C’est puissant sans pour autant être mega lourd (mis à part ce détour à fin de la septième piste où l’on tombe soudainement dans un gouffre de lourdeur; MMMmmmHHHhh).
Betrayer est un album complexe, efficace et entraînant. Les chansons s’enchaînent sans temps mort et on ne peut que s’enfiler tous les titres d’une traite tant le disque est bien construit. Un disque énergique et passionné, des comme ça j’en voudrais plus souvent. Et un groupe qu’on ne pourra désormais plus ignorer dans le genre.

  1. the weight unweighable
  2. avada kedavra
  3. full body vontortion
  4. dried up goliathan
  5. building an empire towards destruction
  6. consensus for the locus of thought
  7. this is a test no flesh should be spared
  8. the concept of existence
  9. suicide medley
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. Sixtus says:

    La chro donne envie … Si il y a un petit côté The Red Chord, en moins confus sur les bords, ça pourrait peut-être m’intéresser …
    A ecouter !

  2. xgpx says:

    dans le meme genre , jetez une oreille sur le See you next tuesday.. de la pure bombe chaos grindcore…

  3. Bernard says:

    J’ai le premier album de Harlots dont je ne me souviens plus du nom (je ne suis pas chez moi là). Intéressant, mais vraiment indigeste par moment. Par contre le batteur qui jouait un temps avec Today Is The Day (tournée européenne il y a 2 ans), super efficace et assez impressionnant dans un style assez versatile…

  4. jonben jonben says:

    J’ai aussi le premier qui dans un style où il commence à y avoir du monde a son intérêt, va falloir que je m’écoute celui-là, en espérant quand même une production un peu plus claire que sur le 1er qui est une autoproduction je crois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *