Rudresh Mahanthappa – Gamak

RudreshMahanthappa_Gamak

Ca commence par un court motif de sax, répété en boucle, qui accroche directement le cerveau. Un motif simple et efficace, qui servira de leitmotiv au premier et plus long titre de l’album. 9 minutes qui seront pourtant tout sauf répétitives. Le jazz contemporain de Rudresh Mahanthappa (d’origine indienne, mais né en Italie et vivant à New-York !) n’a pas pour but de perdre l’auditeur en route avec des structures “free“ difficilement lisibles par les non-initiés.
RudreshNon, le quartet ici réuni a l’art de distiller des compos qui présentent un équilibre certain entre mélodies subtiles (parfois inspirées par la musique indienne, presque une évidence) et libres envolées improvisées. La section rythmique assurée par François Moutin (basse) et Dan Weiss (batterie) assure une assise confortable aux deux solistes, mais sait aussi se montrer tribale comme sur l’entêtant “Waiting is forbidden“ qui ouvre le disque (qui nous rappelle un peu ce que peut faire l’Electic Epic de Guillaume Perret). Le guitariste américain David Fiuczynski (qui a joué avec Hiromi, Me’Shell NdegeOcello ou encore Hassidic New wave), dans un jeu constant de question/réponse avec le leader, nous offre de superbe solis, inspirés et ne tombant jamais dans la facilité. Il ne s’interdit pas non plus des rythmiques plus simples, visant l’efficacité, comme sur le très court “Majesty of the blues“ qui clôture énergiquement l’album.
Mais c’est évidemment Rudresh Mahanthappa qui se distingue sur ce Gamak. Véritable virtuose du saxophone, au jeu fluide, rapide et précis, il nous offre des soli étourdissants de maîtrise. Improvisation oui, mais en sachant toujours où il veut emmener l’auditeur. Un auditeur qui choisira l’écoute attentive plutôt que le fond sonore à l’apéro. Toutefois, on a l’occasion à plusieurs reprises d’entendre Rudresh jouer de façon plus classique, avec un héritage hard-bop dans ses bagages. Le titre “Ballad for troubled times”, fera office de baume apaisant et éveillera le temps d’un instant, le fantôme du grand John Coltrane.
Je ne suis pas certain que cet album pourrait dépasser les frontière d’un public jazz comme peuvent le faire ses compagnons de label Youn Sun Nah ou Tonbruket (tous signés sur ACT records, label allemand en passe de devenir un des plus influents du jazz européen avec l’historique ECM) mais nul doute que nous tenons là un des albums de jazz de l’année (en ce qui me concerne, la production actuelle étant simplement dantesque en terme de quantité.).

TAGS : ,
STYLE:

2 commentaires

  1. Album génial merci ! Coltrane n’est pas mort ! Je conseille également Ukandanz

  2. Merci à toi aussi alors, je pensais faire un bide avec cette chronique :-) Je ne connais pas Ukandanz, je note ça dans un coin.

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • 633- deadly scenes-coverangrom | 26 février 2015
    6:33 – Deadly Scenes
    @Kane : tu peux taper dans le EP avec Strobl il est fort bon aussi . Moi aussi j'ai du mal avec les fourre tout en général mais là ca marche , et foutrement bien. Je vais aller voir ça à Nantes en avril !
  • 633- deadly scenes-coverKane | 26 février 2015
    6:33 – Deadly Scenes
    Coup de coeur de ce début d'année pour moi. Premier album de 6:33 que j'écoute et du coup je vais me pencher sur ce qui a été fait avant. D'habitude j'ai du mal avec le metal "baroque" qui part dans tous les sens, mais là on a de vraies chansons, de vraies constructions, et ça arrive à être varié mais cohérent.
  • 633- deadly scenes-coverangrom | 26 février 2015
    6:33 – Deadly Scenes
    Je partage ton avis. Je pense que ça risque d'être mon premier achat de l'année
  • cowards-risetoinfamyMarco | 19 février 2015
    Cowards – Rise To Infamy
    très bon album, un PAN DANS TA GUEULE qui fait du bien! (et chro qui résume bien l'album également)
  • angrom | 11 février 2015
    Bilan 2014 – Darkantisthene
    C'est souvent le souci avec les groupes qui ont des discographies de classiques longues comme le bras. passé l'excitation de la découverte on a toujours plus envie de se mettre entre les feuilles un "classic album" que le petite dernier. Ceci dit je trouve que pour un groupe qui a la longévité d'ACDC , Rock Or Bust tient pl...
  • joss | 10 février 2015
    Bilan 2014 – Darkantisthene
    Je ne sais que penser du AC/DC maintenant. J'ai été très agréablement surpris à sa sortie, mais aujourd'hui je n'éprouve plus le besoin de l'écouter... On verra ce que ça donne après l'avoir laissé de côté quelques mois...
  • darkantisthene | 06 février 2015
    Bilan 2014 – Darkantisthene
    j'avais la flemme de ne créer rien que pour eux la catégorie "fait plutôt bien le job", c'est pour ça !
  • angrom | 05 février 2015
    Bilan 2014 – Darkantisthene
    Belle sélection. Je vais en profiter pour rattraper certains trucs que je n'ai pas écouté... AC/DC , déception ? Soyons sérieux par contre.