Gojira – Magma

4 Commentaires      3 763
Style: GojiraAnnee de sortie: 2016Label: RoadrunnerProducteur: Joe Duplantier

Hé dites-donc, ça fait combien de temps que vous n’avez pas acheté (ou même écouté) un album sorti chez Roadrunner dites-moi? C’est peu dire que le label a perdu depuis longtemps de sa superbe (heureusement pour leur chiffre d’affaires que Slipknot est toujours signé chez eux), mais Magma devrait vous donner une belle occasion de faire un geste pour soutenir un label en péril tout en faisant l’acquisition d’un excellent album au passage.

Car Magma est bel et bien une réussite de plus pour Gojira, après un L’Enfant Sauvage réussi mais pourtant assez décrié. C’est aussi un album du changement et c’est une bonne chose pour un groupe dont l’enjeu était certainement de réussir à se renouveler afin d’asseoir un peu plus sa domination sur la scène metal moderne. Un album à la fois plus introspectif, et plus direct sur lequel on sent que les frères Duplantier ont souhaité se faire plaisir et écrire des morceaux efficaces et directs.

Voilà pourquoi sans doute, Magma est l’album le plus court jamais écrit par Gojira du haut de ses 44 minutes. C’est certes un parti pris on l’a dit et compris, mais cela n’empêche pas ce point d’être à mon sens la plus grande faiblesse de cet album d’autant qu’il ne contient au final que 8 « vrais » morceaux, car l’on sera obligé d’exclure l’interlude « Yellow Stone », sans grand intérêt en soi, de même que le conclusif « Liberation » qui semble n’être qu’un jam embryonnaire. Ce sera tout pour les critiques car si l’album ne comporte que 8 morceaux, ils sont tous très réussis et il n’y a rien à jeter dans le lot. Et même si le groupe a voulu écrire des morceaux en apparence plus simples, il n’a heureusement pas choisi de délaisser les ambiances gojiresques qu’on lui connaît et qui confirment qu’on est bien en train d’écouter un album des basques.

Ainsi « Shooting Star » introduit l’album dans une ambiance apaisée, presque shamanique, et nul doute qu’il désarçonnera déjà sérieusement les amateurs du jeu « brutal » de Gojira avec ce mid tempo nappé des vocaux doublés ou emprunts d’écho de Joe. Très atmosphérique, planant, ce décollage fonctionne parfaitement, associé à la lourdeur des riffs caractéristiques de Gojira. On retrouvera un peu plus loin une ambiance similaire sur le morceau titre, superbe « Magma », accessoirement à mon sens le meilleur morceau de l’album, de même que sur « Low Lands », dernier vrai morceau de l’album. Entre ces 3 balises, on a droit à un enchaînement de morceaux imparables, avec notamment « Stranded » qui semble faire renaître des sonorités de guitare qu’on n’avait pas entendu depuis le Issues de KoRn. Pas d’inquiétude pour autant Gojira n’a pas viré néo, et on reconnaît sans problème leur style même si ce morceau est sans doute un des plus « pop » que le groupe ait jamais écrit (avec ce final en chant clair qui hérissera les poils de plus d’un metalleux, alors qu’il est parfaitement maîtrisé et réussi). On retrouve aussi ces « crissements » de guitare sur l’excellent « Only Pain » qui devrait faire un ravage sur scène à n’en pas douter. Citons encore « Silvera », single évident, ou « Pray » et son ambiance indienne (avec cette flûte malheureusement seulement présente en ouverture) saisissante.

L’atmosphère et l’ambiance gojiresques dont je parlais sont évidemment renforcées par la pochette de l’album encore une fois parfaitement décalée par rapport au reste des pochettes metal évoquant toujours les racines de la terre, la spiritualité, et la paix.

Au final ce Magma est à la fois un meilleur album que The Way of All Flesh (qui reste à mon avis le plus bancal du groupe, même s’il contient son lot de pépites) et un album plus aventureux que L’enfant Sauvage dont le côté prévisible avait pu décevoir pas mal de fans du groupe. Inutile en revanche de le comparer aux fabuleux premiers albums du groupe dont il ne reste plus grand chose aujourd’hui (le death metal est assez loin). Gojira a évolué et montre avec Magma un visage mature, LE visage de Gojira en 2016.

Tracklist :
01. The Shooting Star
02. Silvera
03. The Cell
04. Stranded
05. Yellow Stone
06. Magma
07. Pray
08. Only Pain
09. Low Lands
10. Liberation

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 893 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. Angrom Angrom says:

    un peu court mais cela semble bien être le meilleur disque de Gojira depuis From Mars To Sirius. En espérant une tournée à l’automne avec tout plein de dates !

  2. RBD says:

    Écrire des titres courts comme jamais chez eux et poursuivre une évolution stylistique étaient deux prises de risque qu’il faut saluer. Après avoir pas mal tergiversé j’en reviens cependant à ma première impression après la découverte de l’album complet (les extraits en avance m’avaient beaucoup plu). Ces deux choix enracinent Gojira dans un Metal plus simple et surtout plus à la mode qu’à la vieille époque. J’ai pris acte depuis longtemps que les Landais ne s’adressent plus en priorité au même public que du temps où ils labouraient toutes les sous-préfectures de France avec un Death polyrythmé et ouvert. « Magma » est plus consistant que « l’enfant sauvage » à mon goût ce qui est déjà bien, et le vieux fan se réjouit sincèrement que Gojira soit parvenu aux sommets… mais il préfère les quatre premiers albums. « Magma » s’écoute à l’aise, mais ne sera certainement pas ma grosse sensation.

  3. Equipe Eklektik jonben says:

    Silvera et Stranded sont 2 très bons titres. Les 6 autres un peu chiants. Yellow Stone foutage de gueule. Du coup j’aime bien cet album mais on est très loin, très très loin de la cohérence des chefs d’oeuvres The Link et From Mars to Sirius.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *