Spawn (Again) – A Tribute To Silverchair

Pas de commentaires      411
Style: from grunge/rock to metalcoreAnnee de sortie: 2017Label: UNFD

Voilà le genre de compilation idéale pour se prendre un coup de vieux dans la gueule. Ayant découvert Silverchair avec Frogstomp (1995) un an après sa sortie, puis ayant poursuivi avec l’énorme Freak Show (1997) avant de les abandonner suite au mi-figue mi-raisin Neon Ballroom (1999), album où ils ont quelque peu quitté leurs envies grunge, le trio australien (de bébés grunges, ils ont commencé quand ils étaient collégiens) a mine de rien fait partie de ma vie d’ado. En attendant que le trio mené par Daniel Johns ne sorte de son second hiatus entamé en 2011, le label local UNFD, spécialisé dans les groupes affiliés metalcore, a décidé de sortir une compilation de groupes locaux reprenant leur titre favori (issus principalement des trois albums précités).

L’exercice de la cover est quelque chose de délicat, il ne suffit souvent de pas grand chose pour faire basculer un morceau de réussite totale à massacre. La première écoute de cet album aura tendance à me faire pencher pour la seconde option. The Amity Affliction démarre donc avec un « Tomorrow » assez fidèle à l’originale malgré son chant un brin trafiqué et ses hurlements dans le décor du refrain, cela ne fonctionnera pas vraiment pour autant. Vient le tour de Void Of Vision qui lui propose une véritable réinterprétation assez bourrine de « Israel’s Son », méconnaissable avant le chorus. Une fois le choc passé, on se rend compte que les mecs font le boulot, mettant à leur sauce ce titre de façon assez efficace. Une sauce qui ne prendra pas totalement chez In Hearts Wake reprenant « Freak » avec un contraste chant clair un brin foireux (avant de se rattraper sur la fin) et beuglements caractéristiques, le résultat aurait certainement été bien meilleur en mode exclusivement énervé.

The Brave poursuit avec « Cemetary », alors que je ne porte pas vraiment ce groupe dans mon cœur, celui-ci s’en sort plutôt bien ici, sonnant pas loin d’un 30 Seconds To Mars. Northlane s’attaque au titre le plus punchy de Neon Ballroom, « Anthem For The Year 2000 » qui prend ici une dimension djent/metalcore. Pas le massacre attendu mais assez quelconque. Idem pour « Ana’s Song (Open Fire) » repris par Hands Like Houses, très proche de l’originale. Ocean Grove s’attaque ensuite à « Spawn Again », sûrement le titre le plus violent de la discographie de Silverchair, pour une cover très efficace.

Après un « Emotion Sickness » aux faux-airs de My Chemical Romance (par Storm The Sky), Tonight Alive vient ajouter une touche de féminité sur un sympathique « Without You » avant que Columbus ne vienne conclure cet album avec un « Straight Lines » assez réussi.

Bref, le roster d’UNFD a tenu à rendre hommage à Silverchair, une idée qui permettra aux habituels clients du label de se pencher sur cet excellent groupe n’étant plus sous les projecteurs aujourd’hui. Et c’est bien à eux que cette compilation est destinée car pour les amateurs du groupe repris ici, ces covers modernes globalement moyennes ne feront pas vibrer leur fibre nostalgique bien longtemps. A tester tout de même par curiosité.

  1. The Amity Affiction – Tomorrow
  2. Void Of Vision – Israel’s Son
  3. In Hearts Wake – Freak
  4. The Brave – Cemetary
  5. Northlane – Anthem For The Year 2000
  6. Hands Like Houses – Ana’s Song (Open Fire)
  7. Ocean Grove – Spawn Again
  8. Storm The Sky – Emotion Sickness
  9. Tonight Alive – Without You
  10. Columbus – Straight Lines
beunz

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *