ambient/electro

Golden Fangs – Golden Fangs EP

Golden Fangs est un duo basé entre Lyon et le village de Champtercier (Alpes du Sud), composé de Julien Guillot (Stazma The Junglechrist) aux machines et d’Olivier Timoteo (Picore, Von Magnet, Usul Prod) à la guitare et à la basse. Tous deux sortent avec cet EP les trois premiers titres de leur histoire, montrant déjà une forte personnalité !

Chepang – Chatta

Ayant suscité l’intérêt par sa situation géographique (le Népal, même si le groupe est désormais basé aux Etats-Unis), Chepang a su acquérir une petite renommée un peu partout dans le monde au point d’avoir même foulé les terres tchèques du fameux festival Obscene Extreme en 2018 (et bien d’autres festivals à travers le monde). Pourtant, à en lire les avis sur une « encyclopédie du metal bien connue », Chepang a aussi ses détracteurs à en juger par les (très) sales notes obtenues pour leurs précédents méfaits. Est-ce que ce Chatta pourrait les convaincre ?

KennyHoopla – how will i rest in peace if i’m buried by a highway?//

Débarqué de son Wisconsin natal, KennyHoopla est un très jeune chanteur/multi-instrumentiste dont le nom devrait grossir avec le temps. La raison à cela ? Son premier EP how will i rest in peace if i’m buried by a highway?// qui est un mélange de styles assez osé démontrant un fort potentiel créatif assez unique. Ainsi l’electro côtoie l’indie et la pop dans un esprit nostalgique marquant l’univers si particulier du gaillard, et tout ça fonctionne totalement !

Antethic – Mythographer

Connu pour ses choix musicaux essentiellement dans une mouvance hardcore au sens large du terme, Holy Roar Records apprécie parfois partir dans des choix plus originaux, Antethic en fait partie puisqu’il s’agit du premier groupe entièrement électronique du label anglais. Né en 2012 du côté de Saint-Petersbourg, ce trio officie dans une musique instrumentale quelque part entre ambient, post-rock et electro avec une prépondérance des synthés.

Infant Island – Beneath

Un petit mois à peine après avoir sorti son inattendu EP Sepulcher, Infant Island fait son retour en long-format. Beneath est donc le second véritable album du groupe de Fredericksburg après son éponyme sorti en 2018, et comme aperçu sur son EP, le screamo n’est plus si « traditionnel » et se pare à de multiples reprises d’expérimentations, quelque peu déstabilisantes…

Non Serviam – Le Cœur Bat

Dans le genre curiosité pour public ayant le cœur bien accroché, voici Le Cœur Bat par Non Serviam, projet collectif anonyme parisien qui définit sa musique comme de l’industrial/experimental/black metal/grindcore/trip hop/baroque/electro/doom/crust (pfiou ça en fait beaucoup là non ?!) et actif depuis quelques années (son premier album Un peu d’amour pour la haine datant de 2014). Et même si l’on peut rester quelque peu perplexe devant cette impressionnante liste stylistique, une fois ce nouvel album lancé on se rend compte que Non Serviam ne ment absolument pas.

Ringarë – Sorrow Befell

Ringarë est l’un des innombrables projets d’Alex Moon (aka Esoterica, qui officie dans Chaos Moon, Krieg, Gardsghastr, Skaphe etc.), débuté en 2004 sous le nom de Ringar (mais ne l’est nullement, ringard). Redémarré en 2018 sous ce (quasi) nouveau nom, le projet est devenu duo avec la présence derrière le micro du suédois Likpredikaren (Demonomantic, Summum ou Ars Hmu, ce dernier déjà avec Esoterica). Suite à un premier album (Under Pale Moon) et une démo sortis l’an dernier, voici Sorrow Befell sortant chez le prolifique Iron Bonehead Productions.

Baume – Un Calme entre les Tempêtes

L’Odeur de la Lumière (2019) s’étant à peine dissipée, voici que Baume nous revient déjà avec un nouvel EP. Un Calme entre les Tempêtes opère de nombreuses modifications dans la façon de faire de Baume: tout d’abord on trouve cette fois Gaétan Juif seul aux commandes (aux instruments comme aux voix en passant par l’enregistrement et même l’artwork), le seul apport extérieur ne sera que le mastering, assuré par le réputé Jack Shirley (Deafheaven, Gouge Away, State Faults). Mais surtout, le principal bouleversement chez Baume est clairement la musique qui s’éloigne bien tout ce qu’on avait entendu chez eux [...]

Midwife – Forever

Midwife est le nom de scène de Madeline Johnston, chanteuse et multi-instrumentiste de Denver qui nomme son style de musique « heaven metal ». Pourtant du metal, il n’y en a pas l’ombre d’une trace ici, Johnston jouant dans des contrées éthérées quelque part entre shoegaze, ambient et dreampop. Un mélange de genres (plus ou moins) voisins qui vont de pair avec la thématique de ce Forever, album entièrement basé sur le deuil et le sentiment de dévastation qui l’accompagne.

Pornohelmut – Bang Lord

Derrière ce nom quelque peu loufoque et cette cover psychédélique (qui va très bien avec) se cache un certain Neil Barrett, qui lui aussi porte (à deux lettres près) un nom prédestiné tant sa musique l’est: barrée. Bang Lord est donc le premier album du texan, bien décidé à expérimenter en amenant sa musique dans des sentiers escarpés.