ambient/electro

John, The Void – III – Adversa

Originaire de Pordenone (Italie), John, The Void est un quintet jouant un post-metal tel qu’il était aux origines du genre: tantôt lourd, tantôt plus aérien, baigné d’une atmosphère de désolation et de tristesse. Pour III – Adversa, le groupe ajoute un chapitre à sa trilogie entamée avec son premier EP éponyme (2014) puis II (2016), deux sorties qui leur ont permis d’affiner leur vision du genre.

Mammoth Weed Wizard Bastard – Yn Ol I Annwn

Quatrième sortie pour les anglais de Mammoth Weed Wizard Bastard, valeur montante du stoner doom à forte tendances psychédéliques. Yn Ol I Annwn marque en réalité le troisième chapitre entamé en 2015 avec Noeth Ac Anoeth, et cet ultime volume se révèle comme un sacré voyage sensoriel, entre galaxies lointaines, substances plus ou moins toxiques, passages atmosphériques voire tristounets.

Rosetta – Sower Of Wind

Après une grosse tournée suite à Utopioid (2017), Rosetta a semble-t-il ressenti le besoin de souffler un peu, surtout son vocaliste Mike Armine qui se taira totalement le temps de ce Sower Of Wind. Faux ! Car cet EP quatre-titres contient en réalité des chutes non-utilisées de cet album. Il nous ramène donc du côté ambient qu’affectionne le groupe de Philadelphie depuis leurs débuts, plus précisément celui du second CD de The Gallilean Satellites (vous savez, celui qui peut s’écouter en simultané avec le CD1, qui lui est post-metal).

Bliss Signal – S/T

James Kelly est quelqu’un d’imprévisible. Alors qu’on le pensait calmé suite à la fin d’Altar Of Plagues et son virage electro Wife (vu en live en première partie d’Oathbreaker l’an dernier), le voici embarqué dans un tout nouveau projet. Pour l’occasion, il sera accompagné par un certain Mumdance, producteur britannique habituellement investi dans des sonorités entre harsh noise et abstract hip hop. Une rencontre qui fait donc des étincelles, matérialisée dans Bliss Signal déjà auteur d’un EP en juin dernier et qui sort quelques mois plus tard un premier full-length sous l’égide hautement qualitative de Profound Lore.

Portrayal Of Guilt – Let Pain Be Your Guide

Sortant de nombreux formats courts depuis l’an dernier (EP, démos et un split avec les excellents Street Sects), Portrayal Of Guilt passe enfin à l’étape supérieure avec ce Let Pain Be Your Guide, premier album d’une mixture de screamo et d’autres éléments sombres, le tout balancé avec une brutalité inouïe.

Polyphia – New Levels New Devils

Un an après l’étonnant EP The Most Hated, Polyphia fait son retour sur grand format. New Levels New Devils poursuit dans le même sillage, le groupe délivrant un metal progressif instrumental, technique et ébouriffant tout en étant intégré dans une production très moderne. Une optique s’affranchissant des frontières entre rock, metal, jazz, electro et hip hop, pour un rendu totalement unique.

The Algorithm – Compiler Optimization Techniques

Faisant marcher metal et electro main dans la main depuis déjà quelques paires d’années, The Algorithm fait son retour avec un quatrième album (autoproduit ici), deux ans après le très bon Brute Force et seulement un an après son premier effort sous le nom Boucle Infinie. Rémi Gallego a pour ce dernier davantage creusé vers le rétro grâce à des synthés typés 80’s. Un côté synthwave qui déborde aujourd’hui un peu dans ce Compiler Optimization Techniques.

As a New Revolt – TxRx

Ceux qui ont été durablement marqués par Rage Against The Machine et notamment leur chanteur au timbre et au flow si particuliers vous le diront, il n’y a qu’un seul Zach de de la Rocha sur terre. D’autres chanteurs de fusion rap-metal ont certes pu s’illustrer avec efficacité et succès, comme le chanteur de Downset par exemple, mais aucun n’a réussi à égaler ou à reprendre le flambeau abandonné par l’engagé dreadlocké. Certes, vous allez me dire à raison que RATM ce n’était pas que Zach de la Rocha mais tout de même, impossible d’imaginer RATM avec un autre [...]

Shaidar Logoth – Chapter II: The Ritualist

Shaidar Logoth est un projet mené par un duo de Minneapolis: Steven Henningsgard (ex Iron Thrones, ex Nehemiah), multi-instrumentiste de son état, et Adam Clemens (Skeletonwitch, Wolvhammer, Noose Rot) à la voix. Sorti une première fois en 2015, Chapter II: The Ritualist connait une réédition sur Sentient Ruin Laboratories, l’occasion de se (re)pencher sur cet album de black metal à l’ambiance hantée.
« Drink Thine Wretched Wine » nous accueille en effet dans une sorte de messe noire en slow-motion, l’atmosphère oppressante s’installant autour d’un mur de son opaque. La voix de Clemens transperce parfois ce voile pour du spoken word [...]