ACxDC – Antichrist Demoncore

1 Commentaire      1 406
Style: grindcore/powerviolenceAnnee de sortie: 2014Label: Melotov RecordsProducteur: Taylor Young

Petit à petit, ACxDC fait son nid. Le groupe de grindcore/powerviolence de Los Angeles (rien à voir avec un certain groupe australien avec un guitariste sapé en uniforme d’écolier, il y a un « x » en plus) donne enfin une suite à ses EPs He Had It Comin‘ (2005) et The Second Coming (2012), ainsi qu’à leur triple split en compagnie de Sex Prisoner et Magnum Force sorti l’an dernier.

Enregistré par un certain Taylor Young, aussi batteur de Nails à ses heures perdues, ce dernier a su comment rendre justice à un style à la prod souvent très rêche et assez peu audible (la basse étant souvent absente du mix). Ici, le grain sludgy donné à Antichrist Demoncore (qui est d’ailleurs la signification de l’acronyme ACxDC au cas où vous ne l’auriez pas encore capté) rend plus « limpide » l’ultra violence du groupe et permet à cet album de n’entrainer aucune lassitude chez l’auditeur.

La folie frénétique incarnée par le chant multi-facettes de son vocaliste Sergio Amalfitano (rien à voir avec le joueur de foot) fait toute le « charme » d’ACxDC: souvent crié de manière assez stridente mais alternant plus volontiers avec le gras (quasi death sur Destroy//Create ou Misled), le bonhomme est ahurissant vitesse et d’animalité…

Derrière lui, les autres membres du groupes vont eux aussi la plupart du temps à plus de cent à l’heure mais offrent tout de même de nombreux breaks ou ralentissements sludge (Vegangelical, Cheap Punks ou encore l’intro ultra lourde du final Give Up), aussi de nombreuses variations rythmiques sont les bienvenues, du groovy Paid In Full au grind old school Dead Cops en passant par le mid-tempo Filicide, les 20 petites minutes que dure cet album passent bien vite sans que l’on ait vraiment une impression de redondance (et pourtant c’est très facile vu le style abordé !).

Comme à chacune de leurs sorties, on sait à quoi Satan-dre avec ACxDC: de l’artwork aux lyrics blasphématoires ironiques emplis d’un sacré second degré (Vegangelical, franchement fallait la trouver celle-là !), en passant par cette approche du style à la fois fidèle aux concepts des anciens (Siege, Dropdead) mais sonnant résolument moderne et varié (on peut y déceler un peu de Weekend Nachos comme du All Pigs Must Die).

Bref, Melotov Records ne s’y est pas trompé en signant ces enragés d’ACxDC, ces derniers nous confirmant que même sur du « long-format » (16 titres pour 20 minutes quoi) leur credo reste le carnage le plus total. Torgnole.

  1. Destroy//Create
  2. Misled
  3. Paid In Full
  4. Vegangelical
  5. Holmes
  6. Overstimulated
  7. Cheap Punks
  8. Hipler Youth
  9. Savior Complexxx
  10. Endless Failure
  11. Blood
  12. Dead Cops
  13. Keep Sweet
  14. Lifeless
  15. Filicide
  16. Give Up

Bandcamp
Facebook

beunz
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. letatar says:

    Connaissais pas, ça bute bien et c’est suffisamment inspiré pour éviter le travers de la répétitivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *