Rope Sect – The Great Flood

1 Commentaire      111
Style: deathrock/post-punkAnnee de sortie: 2020Label: Iron Bonehead Records

Repéré en 2017 avec son EP Personae Ingratae, Rope Sect a quitté Caligari Records pour un autre label, lui aussi réputé pour ses multiples sorties black et death metal: Iron Bonehead Productions. Et le groupe allemand fait figure de curiosité au milieu de leur roster, celui-ci officiant dans une mixture de post-punk, coldwave et de deathrock. The Great Flood se distingue donc par son approche nostalgique, semblant sortir directement des années 80.

La musique de Rope Sect déploie une atmosphère froide et triste au milieu de laquelle surgissent de sombres mélodies. Les rythmiques sont toutes simples en apparence, le son de guitare amenant de délicates notes (souvent prises dans le delay, à la manière d’un Killing Joke), mais c’est surtout au niveau vocal que se dégage cette ambiance mystérieuse. Très sobre et avec des tonalités plutôt basses, le chanteur ajoute une dose de tristesse supplémentaire à ces compos faisant finalement assez peu de remous mais conservant paradoxalement un aspect catchy quoi qu’il arrive. On notera aussi la participation sur deux titres (« Prison Of You » et « Flood Power ») d’un certain Mat McNerney, véritable nom de Kvohst (Dødheimsgard, Code, Grave Pleasures, Hexvessel), venant apporter quelques contrastes vocaux, lui aussi restant très sobre (même s’il est le chanteur principal de ces deux morceaux et non un simple invité posant un couplet).

Et même si Rope Sect connaît tout de même quelques rares sursauts « metal » comme sur la fin de « Hiraeth » où un court cri sonne un peu comme un clin d’œil à leur label, The Great Flood demeure sur sa constante post-punk mélancolique. Le rendu final est toutefois plus dynamique que ce à quoi on aurait pu s’attendre en entendant les premières notes, le groupe montrant un véritable savoir-faire mélodique qui fait qu’on se laisse simplement embarquer dans cet album à la délicate mais renversante sensibilité.

  1. Divide et Impera
  2. Rope of the Just
  3. Eleutheria
  4. Prison of You
  5. The Underground Paradise
  6. Hiraeth
  7. Flood Flower
  8. Non Serviemus
  9. Issohadores
  10. Diluvian Darkness

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. krakoukass krakoukass says:

    La musique est sympa, dommage que le timbre du chanteur soit un peu timide et quelconque à mon goût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *