Hazing Over – Pestilence

Pas de commentaires      156
Style: mathcore/deathcoreAnnee de sortie: 2021Label: Autoproduction

Si vous lisez régulièrement nos chroniques, vous devez avoir retenu le nom de Shin Guard. Leur dernier album 2020 est selon moi le meilleur album de 2019 (oui, comme je l’ai déjà dit, ils étaient en avance sur leur temps), contenant un mix de mathcore, de screamo, des mélodies irrésistibles et une mine d’idées plus captivantes les unes que les autres. Un avenir radieux s’offrait alors à eux, sauf que vous aurez noté que j’en parle ici à l’imparfait. Car oui, Shin Guard n’est plus. Le groupe a sorti en début d’année un mystérieux teaser sur Facebook avant que la page ne change de nom: Hazing Over.

Derrière ce nouveau patronyme, on retrouve donc l’ancien bassiste de Shin Guard Jake Yencik qui a tout simplement décidé de prendre le micro et donc partir dans une nouvelle direction musicale. Pestilence (rien à voir avec le groupe du même nom) nous emmène en effet davantage sur les traces de Blood Menace, son projet deathcore. Du deathcore, on en trouve pas mal ici avec notamment de gros breakdowns typiques mais mélangés à de grosses louches de mathcore façon Botch. La surprise est donc de taille dès l’ouverture du morceau-titre où lourdeur et agressivité ne font qu’un, la multiplicité des vocaux et des rythmiques rendent ce titre un peu haché mais plutôt plaisant.

« Sty » annihile ensuite tout sur son passage en un peu plus d’une minute, quelque part entre deathcore balourd et folie héritée de Psyopus (ces sweeps de guitare dingo). « Jock », premier single, installe une ambiance inquiétante qui vole peu après en éclat, ici encore l’imprévisibilité est de mise entre gros grooves deathcore et accélérations démentes. Le final « Ungodly » nous ramène par surprise pas loin de son groupe originel, avec des mélodies plus lisibles et des breaks à foison (dont un electro) bien que les moments deathcore nous font bien comprendre qu’on a là un groupe différent (bien qu’habité de la même fraicheur).

La transition avec Shin Guard est donc assez rude (dans le sens brutale) tant Hazing Over prend le parti d’une violence décuplée. Alors certes, l’aspect deathcore n’est pas très innovant mais coulé dans cette mixture bouillonnante, on se prête au jeu sans problème (surtout que cet EP est très court). Déjà hâte d’en entendre plus !

  1. Pestilence
  2. Sty
  3. Jock
  4. Ungodly

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *