Petrol Girls – Baby

Pas de commentaires      124
Style: Punk Rock / post-HardcoreAnnee de sortie: 2022Label: Vagrant Records

Vous avez apprécié la déflagration punk d’Amyl and the Sniffers sortie l’année dernière ? Vous allez pouvoir prendre votre dose de rappel, grâce à ce nouvel album (le 3ème) des Petrol Girls (un patronyme fortement d’actualité vous ne trouvez pas?) intitulé Baby. Point de chansons d’amour ici malgré ce titre (ironique évidemment, en particulier compte tenu du titre du 4ème morceau), mais au contraire des cris et de la fureur à la pelle. On avait loué l’année dernière la prestation et la folie d’Amy Taylor (chanteuse d’Amyl and the Sniffers) et bien sachez que Ren Aldridge, la chanteuse des Petrol Girls n’a pas grand chose à lui envier et que sa prestation sur Baby se situe dans un registre proche.

Il suffit de l’entendre sur « Baby, I had an Abortion » pour comprendre que le ton revendicatif du discours féministe porté par les britanniques s’accompagne d’un bon gros bras d’honneur adressé aux réactionnaires et autres abrutis « pro-life » qui font de plus de plus parler d’eux ces derniers temps, notamment aux Etats-Unis, quand la miss ne s’adresse pas (sur le même ton) à la police, ou aux politiciens. Bref, Ren n’est pas contente et elle a envie de le hurler pour se faire entendre.

Pour autant loin de verser dans un punk rock revendicatif mais monolithique et potentiellement bas du front le groupe sait aussi varier son propos, comme sur « Unsettle » qui commence comme un titre plutôt math-rock avant que Ren pète littéralement un cable et se mette à hurler comme elle sait si bien le faire ou qu’elle se mette à débiter ses paroles en mode mitraillette dans un registre proche de celui du chanteur de Soul Glo. La chanteuse en titre est parfois secondée par la bassiste Liepa (sur « Violent by Design » par exemple) ou par le guitariste Joe comme sur « Bones » ou « Fight for Our Lives » un titre dont la partie la plus bruitiste rappelle un peu la liberté de ton d’un Refused, comparaison avec les suédois qui apparaît d’ailleurs également pertinente sur les rythmiques de « Violent by Design ».

On ressent aussi régulièrement les influences post-hardcore du groupe en particulier dans les parties de guitare de Joe York qui doit compter quelques groupes emblématiques du genre au rang de ses influences.

Comme tout bon album punk qui se respecte on ne donne pas ici dans la fioriture et en 34 minutes la colère des Petrol Girls nous est régurgitée aux oreilles dans son intégralité. On ressort de l’écoute défoulante de Baby passablement rincé, mais heureux comme un gosse !

Tracklist :
01 – Scraps
02 – Preachers
03 – Feed my Fire
04 – Baby, I Had an Abortion
05 – Clowns
06 – Unsettle
07 – Fight for our Lives
08 – Violent by Design
09 – One or the Other
10 – Sick & Tired
11 – Bones

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1076 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *