Imperanon – Stained

Pas de commentaires      934
Style: heavy/death mélodiqueAnnee de sortie: 2004Label: Nuclear Blast

A l’école du death mélodique scandinave on trouve 2 classes : le versant thrash à la In Flames/Soilwork, et le versant heavy, style Children of Bodom.

Pour nous conforter dans cette étiquetage bien pratique, voilà que débarque Imperanon avec sous le bras son petit Stained, un album de…death mélodique (merci de suivre) avec des touches de heavy… Vous allez me dire : « c’est pas bien original encore ça ! ».
Non en effet, ce n’est pas original pour 2 sous ce que nous propose ce groupe finlandais de son état. Ce Stained est en effet très largement inspiré par les opus de leurs compatriotes de Children of Bodom.

Au menu donc, une voix rauque et méchante, parfois secondée par une voix claire aux accents heavy metaaaaal, des claviers qui se battent avec les guitares pour savoir qui des deux aura le dessus, et des mélodies très accrocheuses.

Indéniablement peu original, mais ô combien bien fait, surtout en considérant le fait que les membres de ce groupe sont tous âgés de 18 à 20 ans (à l’exception d’un « vieux » de 26 ans). Dès lors on ne peut que s’extasier devant tant de maîtrise instrumentale notamment de la part du guitariste Lauri « Late » Koskenniemi (oui à vos souhaits), réellement impressionnant. Ce dernier se déclare fervent adepte de Jazz, et bien que ce style n’ait pas à proprement parler d’influence audible sur la musique de Imperanon, nul doute que la complexité technique et la maîtrise instrumentale s’inspirent quelque peu de ce qu’on trouve dans le Jazz.

Cela étant, on est bien à l’écoute de ce « Stained », on fait comme chez nous, on se balade à poil, on a nos repères, pas besoin d’un temps d’adaptation important.

On notera que les parties vocales claires à la heavy metaaaaal (comme sur « Hollow Man ») sont assurées de façon très convaincantes dans l’ensemble, même s’il ne faut cependant pas être allergique au genre très particulier. Pour ma part j’avoue préferer le registre agressif du blondinet Aleksi Sihvonen, mais j’arrive néanmoins à tolérer ses interventions lyriques qui ne sont quand même pas trop nombreuses.

Voilà donc un très bon album dans le style : si vous n’en êtes pas encore lassés, vous pouvez foncer.

Je me permettrai cependant de lui préférer l’excellentissime Spectral de Skyfire sorti il y a peu et chroniqué sur ce modeste webzine par votre humble serviteur, mais Stained reste largement au-dessus du lot des sorties quotidiennes de métal.

  1. blade
  2. memories to dust
  3. stained
  4. prisoner in me
  5. sold
  6. hollow man
  7. rhythm of pain
  8. shadowsouls
  9. vein (i bleed)
  10. the end
  11. jos jotain yrittää (harva meistä on rautaa)
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 878 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *