Bilan 2006 wakos

Pas de commentaires      1 262

Pas facile de décortiquer une année en 10 albums, surtout lorsque cette dernière a été très riche et pleine de bonnes surprises. Après maintes réflexions, il a bien fallu trancher, alors voici donc mon Top 10 2006 qui, je l’espère, titillera votre curiosité et vous permettra de faire bon usage des quelques deniers durement gagnés lors de ces fêtes de fin d’année.

Concerts

The Evpatoria Report / Appleseed Cast au Romandie

Révélations

Kyuss => Welcome to Sky Valley (1994) + … And the circus leaves the town (1995)

– Ces deux albums de Kyuss m’ont presque suivi partout tout au long de cette année (en voiture, en voyage, au boulot etc …), et comme je n’arrivai pas à les départager, je ne peux que vous recommander les deux. Préparez-vous à embarquer pour un voyage au beau milieu des plaines désertiques de Californie, là où le soleil brille de mille feux et caresse chaque grain de sable, mais qui sait aussi se faire étouffant à souhait si une petite brise ne souffle pas, ou si vous ne possédez pas une bonne climatisation…Etouffant est aussi un adjectif que l’on pourrait attribuer à la musique de Kyuss, car c’est à grands coups de guitares lourdes, crades, et poussiéreuses que la bande à Josh Homme (Queen of the Stone Age, Eagles of Death Metal, Desert Sessions) dégaine plus vite que son ombre tout au long de ces deux albums. Les guitares sont soutenues par une section rythmique pachydermique et groovy qui regorge d’ingéniosité, ainsi que d’une voix très rock n’roll – flirtant souvent avec le grunge–, et en parfaite adéquation avec le tout. Si vous ne voyez toujours pas où je veux en venir, imaginez donc Black Sabbath ou Led Zeppelin sous amphétamines et jouant avec une lourdeur inouïe, ajoutez y un groove d’enfer, un soupçon d’expérimentation sonore, quelques grammes de folie et vous obtenez deux des trips les plus importants pour le mouvement « stoner ». Ces deux albums sont tout simplement de véritables pépites sonores pour tout amateur du genre et qui se doivent de figurer dans toutes les bonnes CDthèques aux côtés de Clutch, Honcho, ou encore Queen of the Stone Age.

Romain Humeau => L’éternité de l’instant (2005)

– En voilà un album qui a squatté ma platine cette année ! Romain Humeau –auteur, compositeur et chanteur du groupe Eiffel –, nous sort là un album de rock français comme on en voudrait plus souvent, et qui se savoure du début à la fin. Après de nombreuses écoutes répétitives le constat est simple : il n’y a simplement rien à jeter sur ce premier essai solo ! Qu’il s’agisse de compositions rock pur et dur, plus intimistes et agrémentées de cordes, ou encore flirtant avec l’électronique, notre bonhomme déborde de créativité, va au bout de ses idées, et nous prouve qu’il est un artiste accompli en jouant presque de tout les instruments sur cet album. Lors des premières écoutes, des noms tels que The Pixies, Noir Désir, ou encore Téléphone nous viennent à l’esprit car Romain Humeau évolue dans les mêmes sphères musicales que ces derniers, mais y apporte son petit plus : un petit grain de folie, et une bonne dose d’ingéniosité.Alors si vous voulez vous faire plaisir, et vous offrir un excellent album de rock français – denrée bien rare en cette période de Nouvelle Star Académite aigue–, je pense que vous pouvez foncer sur « L’éternité de l’instant » les yeux fermés.

Albums de l’année

KehlvinThe Mountain Daylight Time
Pour un premier album, on peut dire que Kehlvin frappe très fort, et risque d’en étonner plus d’un. Même si le groupe évolue dans un post-hardcore des plus basiques – certes agrémenté de diverses influences new wave, electro, ou trip pop au passage –, le résultat m’a tout simplement bluffé et a propulsé cet album parmi mes favoris de l’année 2006. Le mariage des passages d’une lourdeur inouïe aux envolées mélodiques planantes et gracieuses fonctionne à merveille et joue avec vos émotions avec brio !


SigurdDoppelganger
Mon gros coup de cœur post-rock pour cette année 2006. Le duo Lausannois a mis de côté les mélodies pop-rock / power-pop de son précédent groupe, pour partir dans une direction musicale nettement plus expérimentale et sombre, tout en gardant un goût prononcé pour les envolées mélodiques capables de vous refiler la chair de poule. Moi, je dis chapeau pour ce premier album fort bien réussi, aventureux, dérangeant, et envoûtant à la fois.


Celtic FrostMonotheist
Grand retour gagnant pour mes compatriotes de Zürich après près de treize ans d’absence. Monotheist est un album d’une lourdeur ahurissante et d’une noirceur à en faire pâlir plus d’un. Après avoir marqué les esprits avec Morbid tales, To the mega therion, et Into the pandemonium, Celtic Frost frappe une nouvelle fois très fort et nous offre là un album tout simplement diabolique ! Vivement la suite, qui risque d’arriver plus vite qu’on ne le pense, selon les dires de Martin Eric Ain …


TexturesDrawing Circles
Encore une découverte avec ce Drawing Circles de Textures, et quelle découverte mes amis ! A la fois technique et mélodique, agressif et épique, cet album est une véritable pépite de ce cru 2006. Un disque qui se doit de figurer dans toutes les bonnes CDthèques, point barre !


DeftonesSaturday Night Wrist
Il aura fallu s’armer de patience pour enfin tenir ce cinquième album des Deftones. Dire que le jeu en valait la chandelle serait un doux euphémisme tant cet album est réussi, et gomme le petit passage à vide de nos cinq amis de Sacramento. La voix de Chino est toujours aussi magnifique et passe d’un registre à l’autre avec une facilité déconcertante, délivrant un panel d’émotions poignantes, qui se mêlent à merveille à l’instrumentation de ses compères… Le néo-métal n’est plus, mais les Deftones y ont survécu et s’en sortent haut la main avec ce nouvel album. Bravo !


Mouth of the ArchitectThe Ties That Blind
Voilà un groupe que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam, et avec lequel je me suis pris une énorme claque, et ce, dès les premières écoutes. Lourdeur et subtilité se côtoient sur cet album qui vous transportera dans un voyage sonore et émotionnel que vous n’êtes pas près d’oublier.


Iron MaidenA Matter of Life and Death
Comme tout Maiden addict, j’attendais cet album avec impatience, et une certaine appréhension. Il faut dire que j’avais vraiment été déçu par un Dance of death peu inspiré et franchement dispensable. Heureusement, la bande à Steve Harris nous sort là un excellent album, qui remet les pendules à l’heure et nous prouve que la vierge de fer n’est pas prête de raccrocher ses guitares ! Du Maiden comme on l’aime quoi …


Giant SquidMetridium Fields
Véritable melting pot musical, cet album est une véritable bouffée d’air frais. A la fois original et aventureux, on se laisse happer par ses compositions où tout peut arriver, à n’importe quel moment, et on en redemande. Un groupe à découvrir absolument et à écouter sans modération !


MastodonBlood Mountain
On peut dire qu’en cinq ans d’existence, un EP et trois albums, Mastodon aura su imposer sa marque de fabrique et à se tailler une sacrée réputation. Avec leur dernier méfait, nos quatre amis d’Atlanta ont réussi à créer la parfaite symbiose entre Remission et Leviathan, tout en poussant leurs compositions dans leurs retranchements et en faisant bien attention de ne jamais se répéter. Un album si riche que chaque nouvelle écoute apporte son lot de découvertes.


SikthDeath of a Dead Day
Avec leur deuxième album, Sikth nous balance une véritable mandale en pleine face tout au long des 12 titres qui composent cet album. Si vous êtes fan de plans techniques, de compositions déstructurées et d’ambiances schizophrènes à souhait, vous serez comblé avec cet album. L’auditeur n’a pas le temps de réaliser ce qui lui arrive, car dès le premier morceau, ça démarre direct sur les chapeaux de roues, à grand renfort de plans alambiqués qui se suivent et ne se ressemblent pas. La musique de Sikth n’est pas facile à décoder aux premiers abords, mais se dévoile au fil des écoutes, tout en sachant se faire plus légère par moments, histoire d’éviter la saturation et de tomber dans la simple démonstration technique.


Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *