Altar Of Plagues – White Tombs

5 Commentaires      1 280
Style: post black metalAnnee de sortie: 2009Label: Profound Lore

Altar of Plagues était déjà un excellent groupe sur leur dernier EP, Sol, bien que leur mélange de black metal et de mélodie post hardcore « à la Isis » n’était pas encore bien affirmé. L’influence du géant américain, parti aujourd’hui dans une direction plus progressive, faisait de l’ombre à leurs textures black metal et le compromis entre lumière et obscurité, bien qu’enthousiasmant, n’avait pas encore pris toute l’ampleur qu’il a aujourd’hui sur White tomb.

Avant de continuer plus loin, je tiens à dissiper un malentendus. La première référence qui vous est surement venu à l’esprit en lisant ce premier paragraphe est Wolves in the Throne Room. Post hardcore + Black metal = Le fameux groupe américain de black metal écolo. Bien vu, mais Altar of Plagues a beau avoir des influences communes avec eux, leur musique est très différente. Là où WITTR est très shoe gaze et atmosphérique, Altar of Plagues est progressif et varié. Quand je pense à WITTR, j’imagine un voyage au travers d’une forêt où on se laisse envahir par la nature environnante pour finir par faire corps avec elle.

Altar of Plagues est un voyage à vol d’oiseau par-dessus les milles paysages de la planète. Ses changements sont multiples mais contrôles. Ses ambiances sont variés. Le crescendo créé au sein d’une chanson se poursuit sur un autre et ne laisse jamais retomber la tension pour n’endommager à aucun moment la cohérence du disque. Les explosions black metal sont ainsi mêlées à des riffs lumineux qui n’ont rien de la noirceur étouffante des groupes du genre. Je ne taxerais pas pour autant Altar of Plagues de groupe « positif ». Leur musique est juste grandiose et superbe, riche en textures et cela malgré qu’ils ne soient que trois musiciens. La difficile tâche d’écrire un disque composé de deux mouvements distincts, eux même sous-divisés en deux autres, est atteint brillamment. L’enchainement des plages est cohérent. Le disque s’écoute parfaitement en un seul bloc et aucun instant n’est inutile ou prétentieux. La troisième plage, « Watchers restrained » voit même le groupe s’engouffrer dans le sludge Khanatesque avec en guest le chanteur des défunts, et excellent, Graves at Sea (signé sur Profound Lore et ancien compagnon de split avec Asunder a qui l’on peut comparer Altar of Plagues pour ce qui est de la variété des textures).

White tomb a tout de l’album de l’année pour un chroniqueur d’eklektik. Conceptuel et intellectuel, riche d’une rencontre accompli entre deux genres aux atmosphères qui se complètent et s’assemblent avec brio. Un album exceptionnel à faire pâlir d’envie le dernier album de WITTR, excellent lui aussi mais loin d’être aussi inventif, changeant et vivant que ce White tomb venu d’Irlande.

  1. earth – i – as a womb
  2. earth – ii – as a furnace
  3. through the collapse – iii – watchers restrained
  4. through the collapse – iv – gentian truth

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. nekkro))) says:

    l’album est très classe !!!

  2. damien luce says:

    D’après ce que j’ai entendu, Altar of plagues devrait passer sur paris en septembre….

  3. bob l'éponge says:

    superbe galette ! c’est du bon

  4. philoxera says:

    Le 13 septembre au Klub !

  5. Hnn says:

    Revelation de cette fin d’année 2009, il faut aller les voir au Roadburn 2010!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *