Man Man – Life Fantastic

Pas de commentaires      1 380
Style: Indie-Pop Multi-instrumentale habitéeAnnee de sortie: 2011Label: Anti-Producteur: Mike Mogis

C’est un sentiment plutôt réjouissant d’assister, quand elle est positive, à l’évolution et à la maturation d’un groupe au fil de ses albums. Car si Man Man, un des seconds couteaux de cette scène indie américaine décomplexée où l’on pourrait ranger Modest Mouse, The Unicorns ou Wolf Parade, a toujours fait preuve d’inventivité et d’énergie, j’avouerais que leurs précédents efforts ne m’avaient qu’en partie convaincus, car un peu trop bordélique et laissant trop de bonnes idées mourir dans l’oeuf. La formule pour construire une pop expérimentale riche, variée, et parfois extrême n’est en effet pas facile à trouver, l’indigestion pouvant pointer rapidement le bout de son nez. Autant pour les suscités Modest mouse, l’assagissement du groupe a enlevé tout intérêt à leur musique, chez les Unicorns ( désormais sous l’entité Clues), ou chez Man Man, avec cet album, le contrôle de l’énergie permet de révéler les talents d’écriture et de surligner les changements de couleurs. Et là on est tout gagnant.

Que les connaisseurs se rassurent, c’est avec grand plaisir que les quatre philadelphiens ont gardé ce côté multi instrumentiste qui faisait leur charme à grands coups de vibraphone, cuivres, accordéon et autres synthétiseurs. On remarquera pourtant une place plus grande prise par le chanteur Honus Honus et ses excellents textes qui m’évoque de plus en plus Tom Waits, et ce n’est ni la voix rauque, ni la signature chez Anti- ou les ambiances cabarets présentes ici et là (« Haute Tropique ») qui démentiront cette élogieuse accusation.

Bon, comme c’est assez souvent le cas dans ce genre de disques, si le curieux mélange est capable de sortir des perles d’efficacité comme « Spooky Jooky », « Dark Arts » ou « Life Fantastic », tout en réussissant très haut la main le cap de la chanson triste avec « Steak Knives », certaines chansons, par des gimmicks un peu envahissants, peinent à décoller, sans pour autant gâcher la très bonne impression qui se dégage de ces onze titres.

La musique de Man Man est loin d’être facile d’accès, et si certains passages révèlent leur qualité dès la première écoute, il en faut plusieurs autres avant de pénétrer vraiment dans l’univers du groupe. Une fois l’étape franchie, le tout devient très attachant et on y revient avec plaisir tant on avait pas entendu cocktail aussi rafraichissant depuis bien longtemps. Et même si c’est loin d’être mon domaine de prédilection, je leur décerne directement la palme de la « feel good » chanson de l’année avec un « Piranhas Club » qui vous met au défi de décrocher un sourire à vous, amateurs de la musique du diable.

 

Tracklist :

1. Knuckle Down
2. Piranhas Club
3.Steak Knives
4. Dark Arts
5. Haute Tropique
6. Shameless
7. Spooky Jookie
8. Eel Bros
9. Bangkok Necktie
10. Life Fantasic
11. Oh, La Brea

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *