Killing Joke – MMXII

7 Commentaires      3 135
Style: Metal indus/Post-punkAnnee de sortie: 2012Label: Spinefarm RecordsProducteur: Killing Joke

Un nouveau Killing Joke, c’est toujours un petit événement. Il faut dire que les anglais ont marqué les époques qu’il ont traversées, et enfanté nombre d’albums que je juge pour ma part quasi indispensables à toute discothèque rock/metal/whatever qui se respecte. Killing Joke c’est un son, une marque de fabrique immédiatement reconnaissable, une vraie référence musicale. Plus de 30 ans de carrière, et une pelletée d’albums de qualité, toutes époques confondues. Ca force le respect.

Autant le dire tout de suite, ce n’est pas encore cette fois-ci qu’ils vont nous décevoir. MMXII est tout en saveurs délicieusement nostalgiques, patchwork rétrospectif de tout ce qu’ils savent faire. La première chose qui frappe lorsque on lance le disque, c’est la mise en avant plus prononcée des claviers sur l’ensemble des chansons. De manière générale on retrouve le son caractéristique de Killing Joke, notamment sur l’excellent titre d’ouverture « Pole Shift », ou l’inquiétant « Primobile ». Au fur et à mesure des écoutes on remarque que l’album va piocher, de ci de là, diverses influences dans la vaste discographie du groupe. En effet, sur cet album Killing Joke n’a pas forcément cherché à innover énormément, et a préféré assurer leur musique sur des bases connues, mais extrêmement solides. Pas de glissade dans la facilité cependant, ce serait mal les connaître. On pourra penser parfois à Pandemonium (« Fema Camp », « Rapture »), à l’éponyme de 2003 (le lourd « Glitch »), Nightime (le très aérien et 80’s « In Cythera »). « Corporate Elect », assez punk dans l’esprit, basse en avant, et rage aux lèvres, rappelle quant à lui le Killing Joke des débuts, tandis que le coté tribal d’un Fire Dances refait son apparition sur « Trance », la bien nommée. Le disque se termine sur un « On all hallow’s eve » à la tonalité désabusée et au rythme lent et martial.

Chaque titre est vraiment excellent dans son genre, ce qui n’était pas forcément le cas sur le pourtant très bon Absolute Dissent qui pouvait, parfois, comporter quelques petites baisses de régime. Il faut être clair, MMXII ne comporte que des tubes. Je n’aime pas ce mot mais je ne vois pas comment définir autrement chaque chanson présente sur ce disque. L’admirable talent de composition s’allie avec une simplicité et une évidence qui fait qu’on se dit que c’est comme ça que cela devait sonner, et pas autrement.

Killing Joke n’a plus rien à prouver. Ils méritent amplement leur statut de grand groupe, toujours capable de pondre des albums d’une qualité incroyable. Pas besoin de tortiller du cul pendant des heures…ce disque est une bombe. Pour être franc je m’attendais un bon album de leur part, mais il se trouve qu’ils ont dépassé mes espérances en livrant un des meilleurs albums de leur longue carrière, ainsi qu’une place quasi assurée dans mon top de fin d’année.

1.Pole Shift
2.Fema Camp
3.Rapture
4.Colony Collapse
5.Corporate Elect
6.In Cythera
7.Primobile
8.Glitch
9.Trance
10.On All Hallow’s Eve

Chroniqueur

Kane

Amateur de metal depuis plus de 20 ans, sans style de prédilection particulier (quoique grand amateur de doom, death & black). Mes plaisirs extra-metalliques vont vers l'indus, l'électro, le trip hop, et le rock en général.

Kane a écrit 28 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

7 Commentaires

  1. krakoukass krakoukass says:

    Pas mieux. Un modèle de longévité. Un peu comme Napalm Death dans un autre genre.

  2. guim says:

    Nickel. Faut que je me le choppe.

  3. Rémi says:

    nominé pour la pochette la plus pourrave de l’année?

    Heureusement, le contenu la rattrape haut la main

  4. krakoukass krakoukass says:

    La pochette est effectivement immonde. Ce sera difficile de faire plus pourri.

  5. l'ogre doux says:

    Apres la semi deception Absolute dissent, on revient a du tres tres tres bon ici; presque aussi grand d’ailleurs que le chef-d’oeuvre Hosannas!!! Y’a pas les quatres dernieres galettes du Joke c’est du grand art ;-)

  6. gemini_com says:

    …vu les chro dithyrambiques relatives sur ce MMXXII, je m’en vais de ce pas le commander….j’avais beaucoup aimé Absolute Dissent et Hosannas mais j’avoue honteusement ne pas avoir accroché au Killing Joke 2003 malgré le nombre incalculable de critiques élogieuses…hormis le fabuleux « Inferno » en bonus…

  7. Ennoia says:

    Quelle claque cet album, je suis complètement sous le charme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *