Dephosphorus – Night Sky Transform

Pas de commentaires      1,680
Style: AstrogrindAnnee de sortie: 2012Label: 7 Degrees Records

Après la surprise incarnée par leur premier EP, l’excellentissime Axiom, les grecs se devaient de confirmer tout le bien qu’on pensait d’eux. Mais pas sûr qu’ils aient ressenti une grande pression, puisque d’une part leur notoriété reste assez limitée pour le moment, et surtout d’autre part car ce Night Sky Transform a été écrit dans la foulée et est déjà prêt à être torpillé dans nos oreilles depuis plusieurs mois. Le groupe attendait de dégoter un label intéressé pour sortir cette nouvelle galette. Malheureusement toujours aucune avancée sur le terrain d’une sortie CD, tant d’Axiom que de ce nouvel album, il faudra pour le moment encore se contenter d’une sortie vinyle ce mois-ci à nouveau chez 7 Degrees Records, et d’un téléchargement payant au format digital.

On est pourtant toujours aussi impatient d’avoir droit à une version CD, puisque ce nouvel album se montre finalement tout à fait à la hauteur de son déjà illustre prédécesseur. Je dis « finalement » car personnellement je suis passé par deux premières écoutes un brin décevantes.

Je ne vais pas repartir dans une explication du style pratiqué par le groupe, d’autant qu’il n’a pas changé, autant vous reporter à la chronique d’Axiom.

Ce qui est important c’est qu’on retrouve ce goût des grecs pour la crasse et la violence, autant que pour ces passages lumineux qui viennent toujours éclairer les compos du groupe. Quelques passages plus death apparaissent furtivement comme sur « Cold Omen », mais rien qui vienne chambouler durablement les habitudes. Et tant mieux, car quand c’est bien fait, on veut que ça continue.

Si j’ai pu être déçu de prime abord, c’est par quelques compositions moins accrocheuses et marquant un peu le pas par rapport à ce qu’on connaissait de Dephosphorus. C’est le cas de « Cold Omen », un peu facile, et plus encore sur « The Fermi Paradox » sur lequel le groupe ralentit le propos, se fait tribal et inquiétant. C’est d’ailleurs Thanos et non plus Panos qui tient le crachoir sur ce morceau, dans un registre plus déclamé. On retrouve un peu le même effet sur le conclusif « Aurora » avec son spoken word à mi-morceau et sa rythmique tribale. J’avoue que ce n’est pas le Dephosphorus que je préfère. Mon Dephophorus je l’aime plus frondeur, plus barbare voyez-vous, d’ou ma petite mauvaise humeur passagère sur les premières écoutes.

Mais très vite la déception a disparu et la magie a opéré, la cohésion d’ensemble de l’album finissant par se révéler et on saisit finalement bien comment ces passages plus atmosphériques permettent aussi d’aérer un album encore bien violent et radical (32 minutes au compteur, ça va très vite). Et puis l’album contient son lot de morceaux de bravoure comme « Starless » ou le très entraînant morceau-titre, ainsi que le tandem de « The Astral Putch » et sa deuxième partie bien vicieuse en particulier.

On ne parlera pas des coups d’éclat de l’album sans mentionner l’énorme « Unconscious Excursion » sur lequel on retrouve d’ailleurs à la guitare + voix, Ryan Lipynsky  de feu Unearthly Trance. Le morceau commence vicieusement, doucement, avant de devenir une énorme déflagration de rage haineuse sur lequel le chant de Lipynsky est particulièrement à propos et énorme. « Aurora » achève de convaincre son monde : Dephosphorus est grand, Dephosphorus ignore la crise de la dette et balance sa rage à la face du monde. Et on est vraiment ravi de se la prendre dans la gueule, leur rage.

Encore!

Tracklist :

1. Uncharted
2. Cold Omen
3. Starless
4. Night Sky Transform
5. The Fermi Paradox
6. The Astral Putsch part I: Plateau Of Initiation
7. Identifying The Encapsulator
8. The Astral Putsch part II: Bomb Of Truth
9. Unconscious Excursion
10. Aurora

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 869 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *