Lodges – See God

Pas de commentaires      1 361
Style: hardcore/metalAnnee de sortie: 2015Label: Closed Doors RecordsProducteur: Guillaume Doussaud

Révélés par l’excellent EP Walking On Hands And Knees, les parisiens de Lodges étaient attendus au tournant. Déboulant avec un premier véritable album (sorti sur leur propre structure Closed Doors Records, montée pour l’occasion), on assiste une fois de plus (car j’inclue la période Donkey Punch) à une évolution du groupe, passant d’un hardcore chaotique aux atours « deathwishcore » à un See God toujours aussi tendu mais plus mélodique et sensible.

Oui vous avez bien lu, de la mélodie et de la sensibilité chez Lodges. Un nouveau parti pris des plus étonnants mais qui va de pair avec la hargne caractéristique qu’on avait découvert sur l’EP. Ainsi ces mélodies interpellent directement dès Triumph Over You, premier single au refrain en chant clair aux accents 90’s très prononcés (dans un esprit très Vision Of Disorder), The Gift en fera de même mais via des vocaux un peu plus arrachés (vocaux typiques qu’on retrouvera avec plaisir sur le virulent Low Expectation). Trainwreck surprend aussi par son aspect un peu plus en retenue sur les couplets, les vocaux d’Olivier partant dans les contrées de Life Of Agony (ou plus récemment des débuts de Twitching Tongues). Des titres qui étonnent (on ne les attendait pas trop sur ce terrain-là après l’ultra violence de leur premier EP) mais qui marchent totalement et qui touchent sans surjeu ni artifice.

Mais See God ne se cantonne pas qu’à ces titres, finalement un peu à part sur cet album. Non, Lodges poursuit principalement dans le rugueux et rageur via de nombreux titres bien in your face. Contenant ce qu’il faut de relents d’Integrity et de Ringworm, soient des rythmiques de bucherons auxquelles viennent se greffer de purs moments de violence bourrue (Waiting Room sur lequel le chanteur de Cowards vient casser quelques dents, Low Expectation), parfois assurée de manière plus insidieuse nous ramenant du côté de Lewd Acts (Caraco et son imparable montée en tension, Crocodile Tears avec ses dissonances conclusives), mais finalement toujours avec ces nuances mélodiques cassant l’aspect très compact de leurs compos (avec une surprenante guitare sèche pendant le puissant refrain de Will To Live ou la jolie outro The New Flesh), Lodges s’ouvre et se renouvelle avec brio.

Le pari était risqué pour Lodges: sortir de son format post-Convergeo-TrapThemien en faveur d’une nouvelle approche plus nostalgique, tel un groupe de chez Deathwish qui se ferait un tour chez le Roadrunner de la fin des 90’s. See God, bien qu’un peu moins frontal que l’EP, marque une nouvelle étape très convaincante pour les parisiens, on attend déjà la prochaine  avec impatience !

  1. Heaven’s Night
  2. Triumph Over You
  3. The Gift
  4. Caraco
  5. Trainwreck
  6. God’s Channel
  7. Waiting Room
  8. Will To Live
  9. Low Expectation
  10. Crocodile Tears
  11. The New Flesh

Bandcamp

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *