Cave In – Final Transmission

Pas de commentaires      302
Style: Rock spatial et lumineuxAnnee de sortie: 2019Label: Hydrahead Records

Ainsi donc la tragédie frappa Cave In un jour de mars (le 28ème) de l’an 2018, et du même coup toute la communauté hardcore/post hardcore/metal/rock au sens large. C’est en effet à cette date que Caleb Scofield, bassiste/guitariste et vocaliste à ces heures (pour notre plus grand bonheur) devait malheureusement succomber à une putain de saloperie d’accident de la route.

On imagine aisément la tristesse (évidemment), les doutes (certainement) et les questionnements (inévitablement), assaillir les membres restants de ce groupe formé il y a près de 25 ans, et qui a traversé les époques en restant toujours intègre. En faisant des erreurs probablement (ce contrat sur une major pour la sortie du par ailleurs très bon Antenna) mais en avançant toujours, sans jamais se compromettre.

Il fallait donc que l’épitaphe du groupe tel qu’il a vécu, avec Caleb Scofield, soit suffisamment forte pour mieux passer à autre chose, un après Scofield vers lequel le groupe semble désormais se projeter… l’avenir dira ce que cette trajectoire apportera à une scène musicale à laquelle Cave In a de toute façon beaucoup apporté.

Final Transmission donc, est bien une formidable épitaphe car c’est un album superbe du début à la fin, et sur lequel Scofield est omniprésent, d’abord avec ce « Final Transmission » (le titre) en ouverture, ébauche de morceau envoyée par Scofield lui-même à ses potes de Cave In, sur lequel il fredonne et grattouille sa guitare acoustique, introduction parfaite pour se recueillir 2 minutes avant de savourer la suite. Une suite qui marque un retour vers une ambiance Jupiterienne, avec néanmoins un sens de la mélodie proche de l’ère Antenna également. Et si l’on adore également la facette la plus rageuse du groupe (et notamment à cause du chant de Scofield à l’honneur sur l’excellent White Silence) on n’en est pas moins comblé par cette orientation mélodique mais nerveuse, qui met d’ailleurs à l’honneur le chant des 3 survivants (même si celui de Brodsky est évidemment très majoritaire), qui viennent se poser magnifiquement sur des compositions habitées qui par la guitare, qui par la basse de Caleb. Difficile de mettre en avant un titre plutôt qu’un autre, notre titre favori changeant quasiment tous les jours (au moment d’écrire ces lignes, c’est probablement « Lanterna » ou « Night Crawler » qui prendraient la pole position, ou « Winter Window »… Merde on ne sait déjà plus), même l’interlude atmosphérico-bruitiste « Lunar Day » étant parfaitement à sa place accentuant le côté spatial que la musique du groupe avait déjà sur Jupiter ou Antenna, et mis à l’honneur avec ce simple mais très bel artwork. Et finalement, s’il est vrai que la mélodie domine les débats sur Final Transmission, le groupe retrouve la rage au moment de clôturer son affaire et de tourner la page (sur ce « Led to the Wolves » ébouriffant).

L’album est court, moins de 30 minutes, et il le paraît d’autant plus, qu’il est absolument parfait de la première à la dernière note. Parfait et pourtant forcément imparfait pour ses géniteurs (on l’imagine) puisque construit sur la base de démos initialement pas forcément destinées à être publiées, et que Scofield n’aura pu contribuer à achever de la façon dont il l’aurait souhaité. Qu’il aurait pourtant été dommage que ces morceaux ne trouvent pas leur chemin sur album (merci à Andrew Schneider pour le mix et à James Plotkin pour le mastering)… trop court certes, mais tant pis, on appuiera plus souvent sur la touche play, ou on l’écoutera en repeat, car plus qu’un magnifique hommage à leur copain disparu trop tôt, Final Transmission est aussi et surtout un putain de grand album de rock.

Tracklist :
1 – Final Transmission
2 – All Illusion
3 – Shake my Blood
4 – Night Crawler
5 – Lunar Day
6 – Winter Window
7 – Lanterna
8 – Strange Reflection
9 – Led to the Wolves

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 881 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *