Gideon – Out Of Control

Pas de commentaires      257
Style: néo metalcoreAnnee de sortie: 2019Label: Equal Vision Records/Rude Records

Album après album, Gideon a su se faire une place au cœur de la scène hardcore/metal US. Out Of Control, leur cinquième album, semble pourtant apparaître comme un nouveau départ pour le groupe de l’Alabama. En effet, le quartet a ici quelque peu bouleversé ses habitudes en ouvrant sa musique à un autre style plutôt désuet mais qui fait un retour en fanfare chez pas mal de groupes: le néo metal. Ah, j’en vois déjà qui grincent des dents…

Après une courte intro, c’est « SLEEP » (oui avec le capslock) qui lance réellement l’album et c’est comme si l’on avait remonté le temps. La rythmique est binaire et quelques scratchs s’entendent, ce titre aurait pu sortir en 2002 que ça n’aurait pas choqué. Sauf que cette optique est tellement différente de ce que produisait Gideon auparavant que l’on ne peut qu’être un peu perdu malgré une agressivité plutôt convaincante personnifiée par le vocaliste Daniel McWhorter. Pourtant, même si le néo metal va occuper une place assez conséquente sur cet album (pendant « LIFE WITHOUT », « LOW LIFE » ou « 2 CLOSE » au pont façon Limp Bizkit puis où interviendra le chanteur de Stray From The Path), Gideon a aussi d’autres choses à nous offrir dans ce Out Of Control.

A commencer par des titres où leurs racines hardcore apparaissent intactes. En effet, sur des morceaux tels que « SOUTHWIND » (avec un refrain assez accrocheur), « out of control » ou « TAKE ME » (aux guitares atmosphériques donnant à ce titre des faux-airs d’un vieux Volumes), Gideon sait toujours d’où il vient, appuyant son style grâce à une production bien imposante. Baigné d’une agressivité constante et décomplexée (avec une certaine mise de côté de leur foi, autrefois base de leurs lyrics), Out Of Control se révèle finalement assez entraînant en dépit de gimmicks bien peu originaux. Un nouvel album qui se retrouve donc un peu le cul entre deux chaises, avec le risque de décontenancer leurs fans mais d’attirer les nostalgiques du néo – qui n’en auront sûrement trop rarement entendu de si énervé !

  1. Welcome To S Town
  2. SLEEP
  3. TAKE ME
  4. 2 CLOSE
  5. LOW LIFE
  6. SOUTHWIND
  7. STYLE
  8. OUTLAW
  9. LIFE WITHOUT
  10. DENIAL
  11. out of control
  12. BITE DOWN
beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *