Sentient Ruin en 2019… (Part. 2)

1 Commentaire      37 421
Style: black metal, war metal, indus/ambient...Annee de sortie: 2019Label: Sentient Ruin Laboratories

Bon, on est déjà en 2020 (sans déconner ?!) mais il est toujours temps de revenir brièvement sur d’autres productions dignes d’intérêt de 2019 du prolifique Sentient Ruin Laboratories, de quoi se vriller les oreilles de façon plus ou moins brutale, plus ou moins insidieuse…

6th CircleThe Third Estate (indus/EBM)

Un peu d’indus à l’ancienne pour débuter avec 6th Circle et son premier véritable album. Avec sa pochette sans équivoque, le groupe de Columbus (Ohio) nous invite dans une discothèque satanique. Ces titres blindés de beats façon Skinny Puppy, Youth Code ou Front Line Assembly jouent sur l’entre-deux dansant/glauque. Pas forcément grand amateur du style, j’ai trouvé dans The Third Estate la bande-son parfaite pour une célébration de l’apocalypse sur un dance-floor.

Profane OrderSlave Morality (war metal)

Groupe de black/death metal originaire de Montréal, Profane Order est composé par le batteur de Spectral Wound (ici à la guitare et au chant) et le batteur d’Ignominy (à la batterie donc). Les canadiens s’emploient donc à sonner le plus bestial possible avec des influences bien marquées de pointures du war metal: Blasphemy, Black Witchery ou encore Conqueror, autant dire qu’ils ne sont pas là pour enfiler des perles mais pour annihiler tout ce qui passe à leur portée. Avec sa rythmique façon champ de bataille avec voix rugie dans la réverb, Slave Morality adjoint quand même ça et là quelques parties groovy old school, mais passe l’essentiel de son temps dans le rouge (sang). Un carnage !

Black Fucking Cancer/GloamBoundless Arcane Invokations (split black metal)

Black Fucking Cancer et Gloam sont deux groupes californiens. Le premier n’est pas vraiment un nouveau venu puisqu’il a sorti un premier album éponyme en 2016 chez Osmose Productions (chroniqué chez nous par Darkantisthène), quant au second c’est chez Blood Harvest (Noctambulist, Goat Disciple) qu’il a fait ses armes jusqu’alors. Sur ce split, chacun délivre un titre fleuve de 22 et 19 minutes. Chez Black Fucking Cancer, le black metal est brutal et dense, allant du côté de la scène orthodoxe avec des structures un brin chaotiques rappelant ce que fait Antaeus mêlé à cet aspect ferraille façon Katharsis tandis que Gloam apparaît un peu plus atmosphérique bien que tout aussi diabolique que son collègue de studio (oui, les deux groupes ont enregistré ensemble le « même » titre). Outch !

DecoherenceEkpyrosis (chaotic/atmospheric black metal)

Quelques mois seulement après le premier EP, Decoherence remet le couvert. Le (désormais) trio anglais a fait ici quelque peu évoluer son black metal. Si les dissonances et le chaos sont toujours primordiaux, le groupe y injecte aussi plus de cohérence (si si !), de la mélodie et même quelques breaks noise/indus conférant un aspect presque spatial à l’ensemble. Ainsi le rapprochement avec Darkspace ou Blut Aus Nord apparaît un peu plus évident (sur « Collapse » notamment). Un album complexe et dense mais qui se révèle au fil des écoutes. Passionnant !

Black EarthGnarled Ritual Of Self Annihilation (black metal/indus/noise)

En 2018, j’avoue avoir été plutôt hermétique à l’univers oppressant et dérangé de Black Earth sur son premier EP, aujourd’hui ça va un peu mieux, enfin moui un peu… L’espagnol mélange toujours noise et black metal à la manière d’un Gnaw Their Tongues, sème des cadavres en putréfaction autour de lui tandis que ce qui en dégouline gèle instantanément étant donné le blizzard qui sort des enceintes. Entre grésillements parfois poussés à la cacophonie, râles de zombies (dans des micros trafiqués) et séquences plus « calmes » mais toujours angoissantes, Gnarled Ritual Of Self Annihilation est une nouvelle épreuve pour les nerfs, à s’écouter dans le noir pour une meilleure perception de tous ces bruits étranges. Vous me remercierez pour vos futurs cauchemars.

S.E.K.HAcéphale & Arkhé Tenebre (indus/ambient black metal)

Duo espagnol formé par les têtes pensantes d’autres formations signées sur Sentient Ruin, à savoir Suspiral et Black Earth dont j’ai déjà parlé plus haut, S.E.K.H va dans des contrées un peu plus éloignées. Acéphale & Arkhé Tenebre est une angoissante plongée dans un univers occulte tantôt ambient/drone avec l’impression d’entendre quelques vocalises tibétaines, tantôt (black) metal étourdissant, avec un ressenti glacial et industriel. Un album pas simple à cerner issu de sessions d’improvisations de nos deux zigotos. Attention à ne pas vous faire totalement engloutir !

Ruin LustSacrifice (black/death/war metal)

Pour son ultime sortie de 2019, Sentient Ruin nous ramène sur un nouveau champ de bataille. Formé en 2011, stoppé peu après puis relancé en 2019, Ruin Lust est un groupe de New York comprenant en ses rangs quelques membres de groupes reconnus dans le milieu du black metal: le batteur/chanteur de Yellow Eyes, Fell Voices ou encore Vanum, le guitariste de Vorde et le bassiste d’Anicon. Leurs groupes originels étant plutôt basés sur les atmosphères, on était en droit d’en attendre chez Ruin Lust, or tout n’est ici que destruction. Riffs et batterie à toute blinde tandis que le growl caverneux s’extrait de l’amas noisy/oppressant dégagé par la prod bien poisseuse. Si Profane Order vous a botté, nul doute que Ruin Lust satisfera tout autant vos envies de « bourrinage ».

Sentient Ruin en 2019 (Part 1)

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. RBD says:

    6th Circle c’est de la Dark-Electro, EBM Terror ou Aggrotech comme on voudra, ça fait plus précisément penser à Hocico ou Velvet Acid Christ (références chronologiques intermédiaires entre Youth Code et les deux autres classiques). C’est une signature assez cohérente avec le reste du label dans l’esprit, bien que musicalement ce soit loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *