Decoherence – System I

Pas de commentaires      107
Style: indus black metalAnnee de sortie: 2021Label: Sentient Ruin Laboratories

Decoherence poursuit dans son effrénée cadence de sorties, ce System I paraissant seulement quelques mois après Unitarity. Le trio Tahazu (chant)/Stroda (instruments)/Prior (effets noise/electro) ne souhaite pas se faire oublier et sort ici en réalité une collection de titres rares/faces-B (prévus originellement pour des bonus de leurs EP). Et si en lisant cette info vous vous dites « mouais, voilà donc un pseudo nouvel album bancal avec des titres inintéressants puisqu’ils n’ont pas été retenus », vous vous méprenez totalement puisqu’il est totalement cohérent et que le trio le considère officiellement comme son troisième album.

C’est toujours le piège avec ces albums de faces-B tels qu’on les connait habituellement: production variable ou morceaux peu intéressants, ce sont les risques… Rien de tout ça chez Decoherence qui nous plonge dans la lignée de ses méfaits précédents armé d’un black metal synthétique aux rythmiques indus mais souvent chaotiques. Le trio construit des murs de sons infernaux au-dessus desquels la voix de Tahazu vient hanter l’espace de son râle imposant. Et si les premières écoutes sont éprouvantes tant les dissonances viennent t’attaquer le système nerveux, se dégagent par la suite des subtilités atmosphériques venant aider à rendre le tout…cohérent !

Par exemple « Ray Spallation » qui démarre entre rythmique martiale et onde brouillée, ce titre prend soudain des allures de post-punk de l’enfer qui s’interrompt vers une atmosphère spatiale aussi épique qu’inquiétante. C’est qu’il y a des mélodies cachées derrière cette froideur extrême et ces dissonances tranchantes ! Comme sur Unitarity, le trio briton livre un album à la tension permanente, aux quelques ajouts post-punk (assumés par la méconnaissable cover de « The Wait » de Killing Joke) venant s’intégrer naturellement à ces réminiscences de Blut Aus Nord, Thorns et Darkspace. Un monstre d’album au concept spatio-mathématique peu évident à suivre mais au pouvoir paradoxalement hypnotique.

  1. Line Of Force
  2. Ray Spallation
  3. Dichotomic Observeables
  4. Gate Error
  5. Dimension Witness
  6. Non-Holistic Constraints
  7. In Perpendicular Planes
  8. The Wait

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *