Meshuggah – I

4 Commentaires      1 567
Style: thrash destructuréAnnee de sortie: 2004Label: Fractured Transmitter Records

Voici donc l’énigmatique EP de Meshuggah contenant un seul titre de 21 minutes, « I ».
C’est clair après l’écoute de ce titre que les 5 suédois sont en forme, et nous offrent avec « I » un des morceaux de métal les plus tordus et fourni qui soit, présentant toutes les facettes du son si caractéristique du groupe.

Leur génie rythmique commence dès le début avec une minute de roulement de double pédale sur lequel se pose un riff continu, lancinant, histoire de mettre l’auditoire dans l’ambiance, qui ici s’apparente à de la trance métallique. Ils partent ensuite dans quelques instants de violence extrème surmonté d’un cri continu puis le morceau part réellement alors qu’arrive un riff typiquement Messhugesque.
Suit une succession de passages très variés, des riffs ultra graves sur des grattes acordées je ne sais combien de tons en dessous(j’ai lu quelque part que leur corde la plus grave est en F#), toujours sur des rythmiques complètement destructurées, des notes aigues éparses de Fredrik Thordendal qui part à un moment dans un solo en tapping ultra-rapide complètement démentiel.

Au bout de 15 minutes, l’athmosphère se calme mais s’épaissit grace à un interlude prenant la forme de petite notes éthérées sur des arpèges glauques sur lesquels la batterie se pose lentement, un peu comme si Meshuggah se mettait à faire du Neurosis, où l’athmosphere se condense de plus en plus jusqu’à repartir de plus belle.

« I » est plus rapide en général que ce que Meshuggah a pû faire sur leur dernier album « Nothing », il est surtout beaucoup moins chiant car plus varié, et cela sur un seul morceau. Très aggressif par moment, dans d’autres athmosphériques, et les riffs typiques sont pour moi parmi les meilleurs qu’ils ont jamais écrit.
Par contre, c’est dommage que la voix soit toujours aussi monocorde, elle n’a comme seul interêt le fait d’appuyer le rythme et est d’ailleurs, comme en général dans la musique de Meshuggah, peu présente.

Là où les albums de Meshuggah sont un peu dûrs à écouter en entier, je trouve un seul mais long morceau comme ce « I » beaucoup plus digeste et cohérent. Qu’on aime ou pas, Meshuggah est clairement un groupe unique en son genre, aucun autre groupe ne sonne comme eux, rien que la façon dont ils posent les guitares sur les rythmiques suffit à les reconnaitre immédiatement.

Si vous n’avez jamais entendu de Meshuggah, cet « album » est sûrement celui que vous devriez écouter en premier.

  1. i
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 493 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. krakoukass Krakoukass says:

    Il est bien mais Nothing et DEI sont quand même plus abordables pour les néophytes…

  2. jojo dancer says:

    cet EP est MORTEL. une sorte de condensé du meilleur de Meshuggah, un résumé époustouflant de toutes les particularités de ce groupe, et, comme pour annoncer les changements à venir, quelques nouveautés au niveau rytmique et mélodique.
    Le chant, certes un peu monocorde, n’a pas « comme seul interêt le fait d’appuyer le rythme » : il est puissant et régulier, très technique (vu les plans de gratte, c’est ahurissant de pouvoir caler un chant si carré !), et rajoute au côté froid et malsain de Meshuggah par son côté « déshumanisé ».
    Jamais chiant (comme on pourrait le penser en entendant « morceau de 20mn), c’est bien plus qu’une simple mise en bouche avant le futur album que nous offre ici les suédois; c’est une expérience vraiment bandante.

  3. fewz says:

    pour moi le meilleur disque de Meshuggah restera chaosphere

  4. Maniak says:

    Excellent Ep… Du trash ultra technique et psychédélique jouissif :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *