A Traitor Like Judas – Nightmare Inc

9 Commentaires      1 465
Style: metalcore qui fracasseAnnee de sortie: 2006Label: Goodlife Recordings

Salut ! Tu aimes le metalcore ? Mais tu n’aimes pas le metalcore gentillet à l’américaine façon KSE, Darkest Hour (depuis le dernier album) ou Unearth ? Tu n’aimes pas l’orientation récente des allemands de Caliban ou Heaven Shall Burn ? Bref tu aimes ton metalcore couillu, à la scandinave, bien poilu de la raie ?

A Traitor Like Judas est pour toi car très honnêtement voilà un groupe qui n’a certes pas la prétention de réinventer le metal(core en l’occurrence) mais putain ça joue bien, ça fracasse bien, ça moshe bien (« The Swan » en guise d’exemple) et ça voix clairise pas du tout !

C’est que ces allemands qui s’appelaient autrefois Parker Frisbee (euh ??) ne font pas dans la dentelle. Le chanteur Björn de son petit nom envoie toute la sauce, éructe, gueule, s’époumone tout au long de ces 11 très bons titres. Pour bien comprendre à quoi vous avez affaire rien de tel que d’écouter l’excellent « Nightmare Inc. » ou le bien nommé « You Rip Our Guts Out » qui démontent tout et témoignent de cette rage et de cette politique du « zéro concession » avec coup de boule dans les parties.

On notera que ce groupe n’en est pas à son coup d’essai puisque Nightmare Inc. fait suite à Ten Angry Men, album sorti en 2004.

Pour autant c’est toujours un peu le même problème lorsqu’on se confronte à un groupe de metalcore en 2006 : ce n’est QU’un groupe de metalcore de plus, et même s’il fait les choses mieux que beaucoup d’autres, les blasés du genre auront du mal à y trouver leur compte, idem pour les allergiques de longue date qui ne se convertiront certainement pas aujourd’hui, la faute à un classicisme récurrent et un fort sentiment de déjà-entendu.

En revanche comme je le disais en début de kro les amoureux du genre déçus par les dernières sorties, seront bien inspirés d’aller faire un tour par la case Nightmare Inc., m’est avis qu’ils ne devraient pas être déçus par cet album à la production monstrueuse. Et à mon avis, A Traitor Like Judas sur scène, ça doit avoiner sévèrement.

Vous voilà prévenus !

  1. intro
  2. die without…
  3. no more silence
  4. nightmare inc.
  5. from my cold dead hands
  6. the swan
  7. a good day to die
  8. memory hall
  9. to the bones
  10. you rip our guts out
  11. on freedom square
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 932 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

9 Commentaires

  1. jonben jonben says:

    Qu’est-ce t’as contre KSE, Darkest Hour et Unearth? sacripan!

  2. Neurotool says:

    Bah c’est de la bouze!
    Hein quoi je suis viré?!

  3. krakoukass Krakoukass says:

    Bah j’ai rien contre ces groupes, simplement c’est du gentil metalcore, alors que ATLJ c’est pas mal plus bourrin voilà tout… Y en a pour tous les goûts finalement…

  4. Julien says:

    Je passe en coup de vent pour dire que le dernier Darkest Hour est peut être pourri mais alors les précédents, d’une c’est pas du metalcore et de 2, c’est du putain de thrash à 200% à l’heure ! Voilà

  5. darkantisthene says:

    1ère écoute ça n’arrache pas tant que ça je trouve
    pas vraiment de différence avec les groupes « mous » cités
    à part niveau chant que je trouve d’ailleurs mauvais

  6. Ilhan says:

    Le précédent skeud était pas mal, du metal hardcore sauce très metal, mais assez sympa, faudrait que je jette une oreille sur celui ci.
    Darkest hour? une batterie punk, un chanteur hardcore et des riffs trash et metal hardcore. Ca donne quoi au final? ben du trash, mais avec des couilles et des mélodies intéressantes. Ou du death suédois le coté pop en moins, le coté monotone en moins et les couilles en plus.

    Ok je sors

  7. darkantisthene says:

    tHrash
    intervention invalidée donc ;)

  8. Crusto says:

    Pareil que Ilhan, j’avais bien aimé le précedent. Mais ce genre commence à me saouler.

  9. wakos says:

    Lors de la 1ère écoute il m’a semblé entendre plusieurs bon passages, mais je me suis vite ravisé car l’ennui s’installe assez rapidement avec cette galette. Certes, il y a bien quelques bons moments, mais le tout reste tout de même assez prévisible et plat ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *