Killswitch Engage – As Daylight Dies

6 Commentaires      1 453
Style: metalcoreAnnee de sortie: 2006Label: Roadrunner Records

Groupe phare, précurseurs de toute une vague, déjà maintes fois copiés en 5 années d’existance, soit mais quoiqu’il en soit, pour moi l’important est que s’il n’y avait un seul groupe metalcore à garder, ce serait Killswitch Engage. Je ne compte plus le nombre de fois que j’ai écouté Alive or Just Breathing, leur 2ème album, culte après un premier essai peu distribué, mais aussi son successeur The End of Heartache, et ce 4ème album était donc attendu comme le loup blanc.

Les premières écoutes rassurent tout en confortant dans l’idée que le groupe n’arrivera sûrement jamais à égaler le coup de maitre Alive or Just Breathing, tout simplement parce que celui-ci fait déjà partie d’une époque révolue et que le groupe ne pourra sûrement jamais désormais renouveler l’exploi en ne faisant que réinterpréter son style, certes avec talent mais sans surprise. Killswitch Engage n’est pas vraiment -en tous cas pour l’instant- le genre de groupe à se révolutionner à chaque album.
Pourtant, As Daylight Dies n’est pas une deception, tous les titres sont des condensés du metal actuel le plus efficace et populaire. Ca envoie sévère dès le premier morceau, la majorité de l’album rappele directement les compos les plus connues du groupes sans en être de vulgaires plagiats. Même si l’orientation mélodique est encore accentuée, des morceaux comme « Eye of the Storm », « Still Beats Your Name » ou « For You » repoussent dans ses limites l’aspect le plus speedé et agressif du groupe. Et puis le talent à pondre des titres simples et marquants du groupe se révèle dans des passages dénotant un peu du style habituel du groupe comme pour « Desperate Times », lente avancée sur un riff lourd au possible, où voix arrachées et ultra-mélodiques se croisent.

On a le droit au petit arpège débouchant sur un riff thrashisant sur l’évident single « The Curse », petit classique du Killswitch Engage, la recette y est appliquée à la lettre sans un écart : des riffs entrainants mêlés à de gros coups de butoirs rythmiques enchainés à un train d’enfer, parsemés de hurlements rageurs, se dédoublant lors de refrains mélodiques. C’est efficace, et c’est bien ce qu’on demande avant tout à un album de Killswitch Engage, et je gage que leur prochain concert parisien prouvera que ces titres sont taillés pour le live. Il y a quand même de très bons riffs sur cet album.

Ok il y a les refrains chantés. En fait, ce qui chagrinera les détracteurs est avant tout la voix claire d’Howard Jones, ses refrains puissants à la limite du kitsch, façon héroisme main sur le coeur et larme à l’oeil à l’américaine. Malgré tous ses efforts et sa voix parfaite que ce soit en cris hardcore ou en chant clair, Howard Jones n’a pas vraiment le talent de l’ancien chanteur Jesse James pour pondre des refrains simples mais mémorables sans être trop convenus, comme ici souvent. Voir le 1er titre un peu gaché par un refrain gnan gnan. Ce côté est encore plus marqué sur les -rares- interventions d’Adam Dutkiewicz, le gaillard est friand de voix mielleuses et ferait mieux de se cantonner à la guitare, à la production et aux pitreries sur scène à mon avis.

Enfin forcément toutes les voix mélodiques poussives, la production ultra-léchée, le jeu et chant sans failles, l’exécution taillée dans le roc amènent un côté trop lisse pour être honnête qui lassera les amateurs de rudesse plus réaliste. Le son est moderne, d’une puissance maximale, mais propre sur elle et arrogante, pas un poil ne dépasse, ce qui dénature quelque peu le côté aggressif et sauvage du style.
J’ai l’impression de casser le groupe alors que cet album de Killswitch Engage sans être une bonne surprise – je ne m’attendais pas à un miracle- est carrément agréable et s’insert sans heurt dans la discographie du groupe. Je ne vois pas pourquoi ceux qui ont suivi le groupe sur The End of Heartache ne continueraient pas avec As Daylight Dies.

  1. as daylight dies
  2. this is absolution
  3. the arms of sorrow
  4. unbroken
  5. my curse
  6. for you
  7. still beats your name
  8. eye of the storm
  9. break the silence
  10. desperate times
  11. reject yourself
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. shaq says:

    Un bon album, un chouilla convenu, peut-être plombé par un chant clair que l’on sent trop arriver, mais c’est avec des titres comme « Desperate Times » que l’on se dit que KSE est et restera un fleuron du genre.

  2. fak0u says:

    album qui comporte quelques bons moments, mais qui se repette beaucoup trop, tombe facilement dans le déjà entendu « 100 fois », et qui n’apporte rien au genre
    13.5/20

  3. Lébo says:

    L’inspiration s’effrite au fil des albums. Trop de refrains mielleux identiques et peu de bons passages. dommage!
    Les precurseurs rejoignent la meute des 10 000 grpes de metal core existants…

  4. kaizermilou says:

    pareil un bon album le precedent aussi mais je pense que le meilleur de killswitch est derriere nous. a moins que le chanteur se casse et que l ancien revienne……

  5. Mina says:

    trés bon album cmme les autres des passages agresives comme d’hab et d’autres vraiment beaux. en tout cas je note 20 pour la chanson « my curse »!

  6. Celin says:

    A ta dernière question je répondrais simplement : parce qu’il n’apporte rien de nouveau qu’il n’est pas mieux que les autres donc autant continuer à écouter les anciens albums.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *