Amorphis – Silent Waters

3 Commentaires      1,306
Style: death métal / progressifAnnee de sortie: 2007Label: Nuclear Blast

Quand je relis mes anciennes kro d’Amorphis je me dis que bien de l’eau a passé sous les ponts. Quand je disais que je n’aimais pas Amorphis à l’époque, il se trouve que maintenant il occupe ni plus ni moins que la place de groupe favori dans mon cœur. Je me suis repenché sur l’intégralité de la discographie et j’ai été soufflé.

Bref autant dire que cette évolution de mes goûts (qui conduira probablement à ce que je refasse les kro des anciens car mes avis ont bien changés) m’a conduit à attendre ce nouvel opus comme le messie. Et bingo, je suis heureux, le disque correspond à ce que j’attendais d’Amorphis, ni plus (pas possible), ni moins.

Au niveau des changements sur cet album on citera d’entrée de jeu la recrudescence des vocaux death. Déjà de retour sur Eclipse de façon discrète, ils prennent cette fois plus de place et ça n’est pas pour me déplaire tant Tomi semble à l’aise dans ce style vocal. Seulement dans ce style vocal ? Non, les voix claires sont également de très haute qualité et font que l’ombre de Pasi Koskinen n’est plus aussi vive que sur Eclipse. Il semble que l’ami Tomi se soit fait sa place dans le groupe, place qu’il mérite amplement au vu de sa prestation sur cet album. On pourra également cité, et c’est lié finalement un certain regain d’énergie dans la musique d’Amorphis. La où Tuonela semblait tirer un trait sur le passé « brutal » du groupe, Eclipse a ouvert la voix pour que ce Silent Waters puisse exploser de tout son éclat. Ainsi le duo d’ouverture se pose comme les plus violent du Amorphis post-Elegy.

Malgré tout n’allons pas croire qu’Amorphis vienne jouer dans le domaine de Deicide il n’en est rien et toute cette violence, toute relative qu’elle est donne encore plus de charme aux morceaux dominés par les voix claires. Comme par le passé, cet album redevient une véritable usine à tubes avec des morceaux qui restent dans la tête et dont il est difficile de ne pas se souvenir dès la première écoute du disque. Des refrains entêtants, des mélodies somptueuses, bref tout est là pour nous donner un Amorphis au plus haut de sa forme.

Bref forcément ça ne révolutionnera pas la musique, on a déjà entendu mille fois plus original mais à force de rechercher l’originalité on en oublierait presque la qualité. Et même si effectivement l’originalité n’y est pas, la qualité elle, est bien là. En tout cas voilà un album qui ne quitte pas ma platine depuis bien longtemps et j’attends avec impatience la sortie de la bête pour me ruer dessus.

  1. weaving the incantation
  2. a servant
  3. silent waters
  4. towards and against
  5. i of crimson blood
  6. her alone
  7. enigma
  8. shaman
  9. the white swan
  10. black river

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. krakoukass Krakoukass says:

    Très bon album avec de superbes mélodies qui me rappellent vraiment un Swallow The Sun moins doom. Je m’interroge quand même sur la durée de vie… Un « C’est du Bon » pour moi.

  2. SagresMetal says:

    Ouai Bof pour ma part je suis un peu déçu… autant j’avais trouvé une part d’originalité à l’époque dans Tuonela et Am Universum, autant là je trouve ce disque plat…

  3. AlCheMist says:

    Superbe retour en grâce des Finlandais. Les quelques albums post-Tuonela m’avaient bien calmé. Débarrassé du timbre nasillard des voix claires de Pasi, Amorphis retrouve avec bonheur l’alchimie d’un death mélodique teinté d’influences 70’s. Un bon « Yeah » pour ma part !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *