Between the Buried and Me – Coma Ecliptic

1 Commentaire      1 807
Style: metal progressifAnnee de sortie: 2015Label: Metal Blade Records

Je fais partie de ceux qui apprécient Between the Buried and Me depuis leurs débuts et qui approuvent totalement leur évolution. En fait, le groupe a surtout commencé à m’impressionner avec Alaska, qui était déjà leur 3ème album et est sorti il y a 10 ans maintenant. Les 3/5eme des membres du groupe avaient changé pour cet album, BTBAM incorporait dans ses rangs le guitariste et le batteur de Glass Casket, un autre groupe de math/deathcore américain, mais prenait au passage une tournure plus progressive, qui n’a cessé de gagner en ampleur depuis.

Coma Ecliptic est leur 7ème album, ils tournent à un album tous les 2/3 ans, et ont peu à peu acquis un statut de meneur d’une scène metal progressif extrême éparpillée, sans ligne musicale, comme pouvait l’être Dream Theater pour le metal prog il y a 20 ans. Certains remarqueront d’ailleurs la tendance de BTBAM à se rapprocher musicalement de leur modèle et prédécesseur sur ce nouvel album.

Là où le groupe jouait majoritairement un metal extrême polyforme, ponctué de passages dans d’autres styles toujours rock mais plus mélodiques, il a aujourd’hui inversé la tendance. Les growls caverneux et riffs acérés sont présents mais ils ne constituent souvent que des évolutions au sein de morceaux plus que la base même des compositions. Une évolution logique pour quiconque aura suivi le groupe.

Depuis 10 ans, chaque nouvel album de Between the Buried and Me m’a scotché à sa sortie et Coma Ecliptic ne fait pas exception. Encore une fois, c’est une oeuvre d’une grande richesse, à tiroirs, permettant de nombreuses écoutes différentes, pour sur pas le genre d’album dont on a vite fait le tour. Parallèlement il est moins acerbe, moins agressif, donc passe plus facilement sur sa durée que leurs albums précédents qui pouvaient être indigestes à écouter d’une traite.

Comme d’habitude on peut s’attendre à tout type de rock et metal, du pop au piano au deathcore le plus glauque, le groupe confronte en permanence l’auditeur à une multitude d’idées musicales, à chacun de juger si tout ça a un sens, les avis divergeront selon l’imprégnation dans « le prog ». Coma Ecliptic est la définition de ce qu’un album de metal prog peut être, c’est même d’ailleurs un album concept (dont je vous épargne la description, un truc en rapport avec le coma). Seuls les fans de prog comprendront, et pour eux ce sera une des bombes de l’année assurément.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. krakoukass krakoukass says:

    Un album formidable, surtout les 5-6 premiers morceaux qui sont parmi les meilleurs jamais écrits par le groupe à mon avis. BTBAM est grand!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *