Mortis Mutilati – The Stench Of Death

Pas de commentaires      729
Style: black metal atmosphériqueAnnee de sortie: 2018Label: Solstice PromotionProducteur: Macabre

Après un rapide coup d’œil, The Stench Of Death se pose déjà comme l’une des covers les plus dérangeantes de l’année. Cette photo de mariage à l’ancienne particulièrement glauque colle pourtant parfaitement avec la musique délivrée par Mortis Mutilati, one-man-band monté en 2011 par un certain Macabre (Moonreich, The Negation), à savoir un black metal agrémenté d’une ambiance singulière, mélancolique voire funéraire pourrait-on dire étant donné son thème principal.

Un thème qui apparaît dans le nom du projet comme dans le titre: la mort. Un sujet maintes fois abordé dans le style mais Macabre en donne ici une interprétation subtile, notamment grâce aux nombreux arrangements qui ponctuent cet album. On est en effet assez loin du true black metal in your face comme les true adeptes pensent que le style doit demeurer, non ce quatrième album (et premier qui passe entre mes oreilles) prend le parti d’ajouter à cette base de nombreux éléments permettant une approche un peu plus émotionnelle.

De la guitare acoustique (sur l’intro « Nekro » ou encore « Regards D’Outre-Tombe »), du piano et même du chant féminin pour l’aspect romantique (toujours « Nekro », « Crevant-Laveine »), nombreux sont les apartés au black metal sur cet album. Mais c’est tout de même le style guidant cet album, un black metal du genre désespéré mais constamment mélodique, créant un univers très immersif, tout morbide qu’il est, Macabre semble avoir voulu chercher la beauté dans la mort et il y est parvenu. De trémolos frénétiques (« Echoes From The Coffin ») en passages mid-tempos plus doomesques, Mortis Mutilati excelle dans la créations d’atmosphères envoûtantes, pour un rendu final assez paradoxal entre crasse et apaisement. The Stench Of Death est au final un album de black metal qui n’a pas peur de rompre avec les codes habituels du genre, le genre d’albums aventureux qui vaut la peine qu’on s’y attarde, ne serait-ce que pour l’impressionnant boulot sur les ambiances.

  1. Nekro
  2. Echoes From The Coffin
  3. Crevant-Laveine
  4. Regards d’Outre-Tombe
  5. Onguent Mortuaire
  6. Portrait Ovale
  7. Homicidal Conscience
  8. Invocation A La Momie
  9. L’Odeur du Mort
  10. Ecchymoses
beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *