HEADS. – Push

1 Commentaire      7 125
Style: noise/post-punkAnnee de sortie: 2020Label: Glitterhouse RecordsProducteur: Christoph Bartelt

Révélé il y a quatre ans sur la compilation-hommage à Helmet (Meantime [redux]) où il partageait la tracklist avec quelques groupes renommés tels que Ken Mode, Fuck The Facts ou encore Rosetta, HEADS. a depuis tracé sa route en livrant quelques albums, notamment le très bon Collider (2018) où le trio germano-australien (situé entre Berlin et Melbourne) tendait à mettre au goût du jour noise, post-punk et sludge à l’ancienne.

Push réaffirme cet amour pour les prémices de ces courants, entre années 80 et 90, le ressenti va clairement du côté de Slint ou Unwound mais enveloppé d’un son moderne bien épais. Le trio possède ainsi un panel assez large, alliant mélodies grunge désenchantées (« Paradise »), spoken words sur fond de « riff alarme » menaçant (« Empty Towns »), noise sur le fil du rasoir (« Weather Beaten » à la basse hypnotique, « Loyalty » où le climat orageux tend à finalement s’éclaircir grâce à un excellent refrain avant de redevenir opaque sur la fin), post-punk épileptique (« Push You Out To Sea », « Nobody Moves And Everybody Talks ») et inspirations sludge atmosphérique avec relents indus (« Rusty Sling » ou « It Was Important », tous deux très immersifs). Et malgré la tentation de dire « ça fait un peu beaucoup là non ? » (meme célèbre), HEADS. conserve quel que soit son angle d’attaque son dédain nihiliste puant la clope et l’alcool froid, tel un lendemain de fête trop arrosée où le chanteur semble faire le point en luttant contre sa gueule de bois, fataliste.

Avec un certain Magnus Lindberg (Cult Of Luna) au mix complétant idéalement le boulot de prod de Christoph Bartelt (Kadavar), Push prend le son des 90’s et l’imprègne dans une esthétique presque post-apocalyptique d’une remarquable intensité. La bande-son idéale pour vos prochaines vacances sur la route des cités-dortoirs ou en visite d’une usine désaffectée. Tuerie.

  1. Empty Towns
  2. Weather Beaten
  3. Push You Out To Sea
  4. Loyalty
  5. Rusty Sling
  6. Nobody Moves And Everybody Talks
  7. It Was Important
  8. A Swarming Tide
  9. Paradise
  10. As Your Street Gets Deserted

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. RBD says:

    Tiens, du bon Noise Sludgy de tradition, ça faisait quelque temps que je n’en avais pas revu (même avant le confinement). Je reste persuadé que ce style est l’un des plus pertinents de la scène indé et va poursuivre son bonhomme de chemin dans son coin encore longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *