The Hyena Kill – A Disconnect

Pas de commentaires      237
Style: Rock burné et atmosphériqueAnnee de sortie: 2021Label: APF Records

Le tandem anglais devenu quatuor sort aujourd’hui son nouvel album après un premier EP dont on a récemment rattrapé l’omission en 2018 (et après un premier album en 2016).

On sent la volonté de Steven Dobbs et Lorna Blundell, leaders du groupe de pousser leur musique un cran plus loin, et cela s’entend dès le premier vrai morceau de l’album, l’excellent « Passive Disconnect » qui suit l’introductif (et à vrai dire inutile « Septic »). On sent que l’arrière-scène s’est étoffée, enrichie, l’ajout de la deuxième guitare de Sam Jones n’y est pas pour rien de toute évidence, de même que son rôle derrière les synthétiseurs, discrets, mais bien présents qui viennent là aussi proposer un élargissement du spectre musical des mancuniens.

On se rend encore davantage compte de la mue opérée par le combo sur « Cauterised », premier single de l’album, qui sent par contre très très fort le Deftones en metttant l’accent sur la facette la plus atmosphérico-mélodique du groupe ce qui sera d’ailleurs conforme à la physionomie de l’album dans sa globalité. Le groupe a quelque peu calmé ses velléités les plus noisy et énervées, ce que l’on regrettera quelque peu, tant on appréciait les riffs de sanglier et les crises de colère vocales de Dobbs. Celui-ci est là aussi plus maîtrisé, ses lignes de chant sont indéniablement plus propres, plus professionnelles.

Le constat n’est pas négatif pour autant, on n’est pas forcément surpris de voir le groupe suivre cette trajectoire qui lui va finalement très bien, mais qui représente aussi un léger risque de le voir rejoindre les suiveurs du groupe de Chino Moreno tant l’idée de supplanter ce dernier est à peine concevable, les Deftones dominant la scène rock/atmosphérique depuis de nombreuses années.

The Hyena Kill ne cherche à l’évidence pas à se confronter à Goliath, mais a quand même quelques atouts dans sa manche pour attirer les amateurs de rock bien joué, efficace et n’oubliant pas l’émotion. « Witness » fait partie de ces belles réussites en 3min28, de même que son successeur « Close Enough » duquel se dégage une énergie salutaire incarnée par des riffs puissants (et quelques cris de Dobbs).

Cette première moitié d’album a indéniablement une très belle tenue et des belles choses à proposer. La ballade qu’on imaginait bien arriver à un certain point dans l’album arrive alors, incarnée par « Thin », sur lequel Dobbs montre la qualité de son organe, appuyé par une guitare sèche et ce qui semble bien être un violoncelle. Une sympathique transition avant la suite et en particulier avant ce « Bleached » qui renoue avec les heures les plus agressives du groupe en 2min17 chrono, sur lequel on retrouve avec plaisir les cris de Steven. Et c’est malheureusement à ce point que l’album devient moins intéressant à mon avis en partant dans une direction unique, très atmosphérico-planante, et l’on en vient très vite à regretter que le groupe n’ait pas choisi de garder son cap sous la forme de ce mélange aigre-doux qui lui allait si bien. « Glass Scene » est ainsi un peu trop longue, 5min41 assez prévisibles, qui passeraient bien si elles n’étaient pas suivies par « Incision » et ses 6min48 qui alternent les passages atmosphériques avec, heureusement, d’autres plus rentre-dedans, avant qu’on se paye à nouveau un morceau atmosphérique avec la conclusion « Mire ».

Au final et malgré ce final un peu trop mou pour son propre bien, A Disconnect reste un bel album et la promesse de lendemains qui chantent pour cette formation anglaise à qui l’on conseillera simplement de remettre un peu de « burnes » dans son moteur!

Tracklist :
01 – Septic
02 – Passive Disconnect
03 – Cauterised
04 – Witness
05 – Close Enough
06 – Thin
07 – Bleached
08 – Glass Scene
09 – Incision
10 – Mire

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 986 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *