Ministry – Rio Grande Blood

7 Commentaires      1 236
Style: punk/indusAnnee de sortie: 2006Label: Thirteenth Planet Records

Al est de retour et le moins que l’on pourra dire c’est qu’il n’est pas content du tout. Il est en effet très rapidement évident que Rio Grande Blood qui succède pourtant au déjà méchant Houses Of The Molé, est l’album le plus violent de Ministry depuis le fameux et mythique Psalm69.
Cela étant dit, violent ne veut pas forcément dire intéressant.

Heureusement, la page Paul Barker définitivement (enfin peut-être) tournée, l’ami Al a su s’entourer comme il le fallait, en faisant appel à un certain Tommy Victor, rien de moins que le leader des excellents et cultissimes Prong.

Un regard sur la pochette aura tôt fait de nous mettre la puce à l’oreille et les premières secondes du disque le confirment : George Bush est encore et toujours l’homme à abattre pour Al Jourgensen qui semble le détester toujours davantage, au fur et à mesure que les mandats républicains se succèdent. Si on comprend facilement cette haine viscérale, tout à fait légitime du reste, on sera assez prompt à recommander à Al de changer un peu de cible, sous peine que ses diatribes se changent en gimmicks redondants et finalement aussi fatigants que prévisibles.
Enfin, vous allez me dire que si c’est l’ami George qui donne l’inspiration à Al pour nous pondre de bons albums, qu’il continue sur sa lancée!

L’album commence en effet très fort avec « Rio Grande Blood » et « Señor Peligro », 2 bombes thrash qui vous explosent à la gueule après l’ouverture bushienne. Ces 2 titres n’ont rien à envier à du Slayer et on se rend compte que si Al a commencé l’aventure Ministry en injectant du metal dans sa base électro, la recette est désormais inverse : le bougre part de bases metal, thrash même, pour y injecter quelques soupçons d’indus et des samples. Et le résultat décoiffe, comme en témoignent ces 2 titres. « Fear Is Big Business » qui part lentement sur un fond bruitiste se change également rapidement en bête sauvage thrashy, d’une efficacité redoutable. Il y a d’autres excellents moments, même si on regrettera que le featuring de Jello Biafra ne soit pas plus marquant (et même si « Ass Clown » co-écrit par Raven de Killing Joke est quand même un bon morceau).

Malheureusement, et c’est ce qui empêche à mon avis cet album d’être « l’album parfait » de Ministry, le tout souffre d’un manque de variété assez criant. Les qualités de cet album sont indéniables et il est difficile de ne pas saluer une telle hargne à la sincérité inattaquable, mais je dois dire que le résultat est tellement bruitiste et répétitif dans les tempos que l’écoute en une seule fois de l’ensemble de l’album m’est un peu difficile. Ceci est particulièrement vrai avec la production énorme, mais encore plus cradingue donc rêche que sur le précédent méfait de Jourgensen.

Dommage donc que Al ne se donne pas davantage la peine d’introduire des parties un peu plus mélodiques pour trancher avec le bruitisme ambiant, car lorsqu’il le fait le résultat est alors très intéressant comme sur « Lieslieslies » avec son refrain aéré génial, qui reste malheureusement la seule tentative d’incursion mélodique sur l’album.

Et puis certains morceaux sont un peu à côté de la plaque et font un peu tâche comme ce « Gangreen » (et son « ahouuuuuuaaa » pénible) un peu raté tout de même ou le final « Khyber Pass » que je ne trouve pas passionnant et qui sonne un peu comme du sous Killing Joke.

Qui aime bien châtie bien, ne nous méprenons pas : cet album reste très bon et nul doute que les fans de Ministry devraient être comblés par cette nouvelle cuvée. Pour ma part je garde ma préférence pour Houses Of The Molé qui savait à mon avis plus habilement varier les tempos et les ambiances.

  1. rio grande blood
  2. señor peligro
  3. gangreen (feat. sgt. major)
  4. fear (is big business)
  5. lieslieslies
  6. the great satan
  7. yellow cake
  8. palestina
  9. ass clown (feat. jello biafra)
  10. khyber pass
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 841 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

7 Commentaires

  1. pearly says:

    à mon sens, tout simplement leur meileur album.. Peut-être un poil en duel avec psalm 69.
    rageur, hargneux, sacrément efficace, rock n’roll (ahhh la guitare de T. Victor, reconnaissable parmi des centaines !!!), des samples parfaitement gérés.. C’est simple, j’ai acheté les yeux fermés, pour la première fois avec Ministry, je me retrouve avec un monstre audio, hors de question que je manque leur concert du 31 juillet.

  2. damien luce says:

    Une bombe de métal indus, bravo Al !!! De toute façon il avait prévenu que cet album serait sans concession, il a tenu parole !!! Pas de fioritures, juste de la violence indus : 18/20 pour moi !!! Et pas loin d’être l’album de l’année avec le nouveau killing Joke !!!

  3. pearly says:

    oui… 18/20 c’est ce que j’aurais mis si je l’avais chroniqué….
    d’ailleurs, je suis curieux de voir combien d’Etats américains vont le censurer… quelle pochette !!!

  4. damien luce says:

    C’est clair, je me demande si réellement il est surveillé comme il le dit en promo !!! En tous les cas la pochette est magnifique, quel travail !!!Ministry a encore frappé trés fort !!!

  5. turb says:

    où dit-il qu’il est surveillé ? Par qui ?

  6. damien luce says:

    Et bien j’ai lu cela dans un magazine, il explique qu’il est surveillé et que le fbi est déjà venu chez lui car il le soupconnait de détenir des armes !!! Bon en même temps, il dit cela en période promo !!! A voir !!!

  7. zurb says:

    aux premières écoute je trouvais qu’il surpassait Plsam 69, mais je reviens un peu sur ma décision. Il a un fort impact, mais quand on gratte un peu ça s’avère moins riche que Psalm 69. C’est donc pour moi le 2ème meilleur album de Ministry. Mais par contre pourquoi avoir inclu le titre « gangreen »?????!!?! C’est une daube pas croyable, je zappe à chaque fois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *